UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LAFAUTEAROUSSEAU - Page 2

  • Inscrivez-vous ! La Lettre de Lafautearousseau est gratuite, vous pouvez la recevoir tous les matins

    La lettre de Lafautearousseau est gratuite. Elle est adressée tous les matins  à la totalité des inscrits. Si ce n'est déjà fait, inscrivez-vous !

    Pour s'inscrire, il vous suffit de vous reporter à la rubrique AUJOURD'HUI SUR LAFAUTEAROUSSEAU.../LES TITRES DU JOUR de notre page d'accueil, puis d'inscrire votre adresse de messagerie dans la case au-dessous et de cliquer sur OK. (Colonne de droite, en partie haute).

    Ainsi, vous ne pourrez pas oublier de lire chaque jour nos nouvelles publications.

    Saisissons l'occasion pour remercier ici BAYARD, qui, tous les matins, à 8 heures lance le processus d'envoi de La lettre de Lafautearousseau qui vous est destinée. Vous la recevrez ainsi assez tôt dans la matinée...

    Bien-sûr, il vous est de toute façon possible de lire Lafautearousseau au quotidien, quand vous le souhaitez, en l'intégrant à vos favoris ou en le recherchant sur Google.

    Bonne lecture à tous !   

    Lafautearousseau   

    lfar lettre.jpg

  • Ephéméride du 25 janvier

    La salamandre, emblème de François 1er 

     

    1515 : Sacre de François Premier 

     

    De Michel Mourre :  

    25 janvier,françois premier,renaissance,leonard de vinci,charles quint,bainville,jeux olympiques d'hiver,chamonix«...François premier fut le type accompli du gentilhomme de la Renaissance. D'une belle prestance, avec un air majestueux que tempérait son élégance fastueuse, c'était un guerrier d'une folle bravoure, un sportif accompli, qui excellait à la paume, à la chasse, au tournoi.

    Il possédait une intelligence rapide, curieuse de tout, un peu superficielle sans doute, mais qui faisait de lui le plus brillant causeur de son royaume.

    Il aimait les Lettres et les Arts, se fit le patron des humanistes, fonda le Collège de France (1530), et fut le grand introducteur en France de la Renaissance italienne : il attira auprès de lui des artistes comme Benvenuto Cellini, le Primatice, Léonard de Vinci, et c'est lui qui fit construire les châteaux de Chambord, de Villers-Cotterêts, de Saint Germain en Laye, ainsi que le château de Madrid, à Neuilly...» 

    Lire la suite

  • Sur la page facebook de François Marcilhac...

    POUR LA COMMÉMORATION D'AUSCHWITZ :

    • « La réalité humaine est une réalité menacée et le siècle des horreurs du camp allemand d’Auschwitz découvre une complicité de l’homme avec sa propre dissolution, après avoir prétendu la nier, la réduire à une simple erreur sur les relations objectives dans l’univers [...]. [...] Nous apprenons de nouveau que l’expérience du “démoniaque”, de cette transcendance retournée qui est perte de sens, fuite de la détermination, effondrement de l’être, est une expérience originelle. [...] Sans cesse [l’homme] fait un tout avec ses propres abîmes, et le silence, le sommeil et l’oubli, image triple de l’indétermination de la mort, menacent ses mesures et cernent de leur ombre le contour de ses œuvres. »

    PIERRE BOUTANG, LA POLITIQUE COMME SOUCI (1948) p. 105.

     

    • « Ô Auschwitz ! Ô Dachau ! Ô Buchenwald ! Ô Mathausen ! Ô Ravensbruck ! vos crématoires fument encore. »

    CHARLES MAURRAS, VOTRE BEL AUJOURD'HUI (1953) p. 414

  • Sur Figaro Vox, Éric Zemmour : «De la suppression de l’ENA à l’inculture générale…»

    Les «gilets jaunes», depuis leurs ronds-points, n’avaient jamais réclamé la suppression de l’ENA, encore moins celle de l’épreuve de culture générale, estime Éric Zemmour.

    CHRONIQUE - La culture générale est ouverte à tous, quelle que soit son origine ou sa condition sociale. Encore faut-il le vouloir et s’en donner la peine.

    C’était écrit d’avance. L’ENA n’est pas encore morte qu’on annonce la suppression de sa célèbre épreuve de culture générale ! On peut dire ce qu’on veut de nos élites, mais pas qu’elles manquent de constance. Depuis des années, elles nous rabâchent que la culture générale est « discriminante », « stigmatisante ».

    Lire la suite

  • Sur le procès Preynat par Gérard Leclerc

    Je manquerais à mon devoir si je n’abordais pas le procès Preynat, qui s’est déroulé la semaine dernière à Lyon. À plusieurs reprises, j’ai traité de cette affaire, notamment à propos du cardinal Barbarin, qui se trouvait chargé de la responsabilité entière d’un drame qui s’était produit avant qu’il ne devienne archevêque de la ville de saint Irénée. En un mot : il fallait que ce procès ait lieu pour que la justice reçoive enfin les aveux du coupable qu’est bien Bernard Preynat.

    Lire la suite

  • Diversité culturelle et pensée unique : quelle cohérence ? par Christian Vanneste

    Notre pays collectionne les contradictions mortelles. Parmi celles-ci, il y a l’incroyable rencontre du multiculturalisme et de la pensée unique. La tradition cohérente de la France reposait sur l’idée inverse : la France a bien, contrairement à l’une des sottises proférées par Macron, une culture, un mode de pensée largement dominant et qui consiste à « cultiver » l’esprit critique, la souplesse intellectuelle autant que la raison, en évitant les fanatismes et les systèmes.

    Lire la suite

  • Vers une écologie intégrale par Philippe Germain

    Quelle écologie pour demain ? 10,00€ , Éditions de Flore, 163 pages, janvier 2020. Préface de Jacques de Guillebon.

    Voici donc le cinquième titre de la jeune collection des Editions de Flore. Une série d’ouvrages bon marché que l’on met facilement dans sa poche tandis que la canne des anciens camelots reste dans la main ( image, image, rigole camarade progressiste…). Cette fois-ci on y traite d’écologie et rien de plus naturel.

    Lire la suite

  • Bioéthique : La France confrontée à une culture de mort (11), par François Schwerer

    Le sénat va connaître dans les jours à venir le projet de loi de bioéthique. Notre ami François Schwerer nous a adressé - avec un message de sympathie - l'ensemble des textes qu'il été amené à écrire sur cette question.

    Cet ensemble constitue une véritable somme, aussi bien par son importance que par son intérêt.

    Nous en avons commencé la publication le vendredi 10 janvier, et nous la poursuivrons du lundi au vendredi inclus, comme nous l'avons fait, par exemple, pour l'étude de Pierre Debray, Une politique pour l'an 2000.

    Et, pour suivre et retrouver ces textes plus commodément, nous regrouperons la totalité de cette étude, vu son importance, dans une nouvelle Catégorie : François Schwerer - Bioéthique : culture de mort : vous pourrez donc retrouver donc l'ensemble de cette chronique en cliquant sur le lien suivant :

    François Schwerer - Bioéthique : culture de mort...

    Voici le plan de l'étude (hors Annexes et textes divers, qui viendront ensuite); nous le redonnons chaque jour, afin que le lecteur puisse correctement "situer" sa lecture dans cet ensemble :

     

    1. Les étapes de la décadence
    • Un processus téléologique

    1/. « Qui n’avance pas recule »

    2/. De la pilule à la GPA : l’asservissement des femmes

    3/. La révolte des femmes et les mouvements féministes

    4/. Le transhumanisme, stade ultime de la destruction

    • La stratégie progressiste

    1/. La campagne médiatique préalable

    2/. La modification de la loi

    3/. Le recours à une novlangue

    4/. Le discrédit de l’adversaire

    5/. La politique des petits pas

    6/. Le viol de la conscience des enfants

    1. « Pour une nouvelle croisade »

    A - Une faible résistance

    1/. Des hommes politiques sans conviction

    2/. Des manifestations apparemment inefficaces

    3/. Un refus de mettre en danger son propre confort

    4/. Un faux respect de l’apparente liberté d’autrui

    5/. Si le Seigneur ne bâtit pas, c’est en vain que s’agitent les bâtisseurs

    B – Un combat dont l’enjeu dépasse le fonctionnement de la vie sociale

    1/. Il est plus facile de descendre une pente que de la remonter

    2/. Un combat ayant une dimension eschatologique

    lfar espace.jpg

     

    Lire la suite

  • Vu sur la page FB de "Valeurs actuelles" : Ils rendent hommage à Louis XVI, qui sont les royalistes ? Pourquoi sont-ils royalistes ?

    Le 21 janvier 1793, Louis XVI est guillotiné par les révolutionnaires. Des français ne veulent pas oublier.

    "Je meurs innocent de tous les crimes qu'on m'impute" écrira Louis XVI avant sa mort. Pourquoi honorer encore la mémoire du roi, pourquoi sont-ils royalistes en 2020 ?

    Décomplexés et libérés de la vérité officielle qui est un grossier mensonge d'Etat, les jeunes Royalistes partout en France affirment ce qu'ils veulent et ce qu'ils ne veulent plus...

  • Dénonciation de l'acte fondateur des totalitarismes modernes (21 Janvier 1793) : Nouvelle vidéo de la manifestation des Royalistes du 18 Janvier 2020... (4)

    « Le principe royal ne repose pas sur la foi que l'on a ou que l'on n'a pas en lui. Il importe peu qu'on y croie ou que l'on n'y croie plus, et que les incrédules soient innombrables. Cela ne peut se peser. Dieu est Dieu, et le roi est le roi. »
    Sire (1990) de Jean Raspail.

    lafautearousseau

  • Sur Sud Radio avec André Bercoff, Paul-François Paoli : "Le discours universel républicain de la France est périmé"

    André Bercoff a reçu Paul-François Paoli, journaliste, écrivain, auteur du livre « Aux sources du malaise identitaire français » (L'Artilleur).


  • Vu sur la page FB "La vraie démocratie" : Les élites et l'argent sous l'ère Macron

    Privilèges : les nantis sous l'ère macroniste

    Extrait de l'émission «L'Heure des Pros» diffusée sur CNews le 23/01/20.

  • Vu sur la page FB de nos amis de l'Action française Toulon : l'émission des Grandes Gueules prise à partie par des manifestants et des syndicalistes.

  • Sur BFM TV, Michel Onfray invité de l'émission "Et en même temps" : Analyse des mouvements sociaux, du Macronisme, des Médias, et de la Démocratie

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL