Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Documents Vidéos - Page 5

  • Guy Birenbaum (France Info) : « A la Saint Geoffroy, il ne nous manquerait plus qu'un roi » ...

    Le prince Jean de France pourrait être ce roi ...

     

    Mur-bleu gds.jpg77% des Français doutent de notre démocratie et 18% sont partisans d'un gouvernement autoritaire ...

     

    « T'as vu l'info ? » (On appréciera le style, qui est, comme on le sait depuis Buffon, « l'homme même"...), est un très court rendez-vous quotidien consacré à l'actualité, diffusé sur France info du lundi au vendredi, à 6h55. Chaque jour, Guy Birenbaum, journaliste de la chaîne, propose, juste avant le 7-9 de Fabienne Sintès, de découvrir un événement passé inaperçu dans l'actualité. Et il conclut toujours son propos par un « dicton du jour », parfois alambiqué, souvent sans grand intérêt, mais parfois pertinent.

     

    Ce mardi 8, Guy Birenbaum, même s'il le fait d'une façon semi-sarcastique, a choisi pour dicton la phrase que nous reprenons en titre.

     

    Ecoutez cette minute et cinquante et une secondes : même avec le ton potache que prend le journaliste, cela ne manque pas d'intérêt, et marque, de toute évidence, que, face à l'état pitoyable de notre semble-Démocratie, de notre semble-Etat, de notre semble-gouvernement, l'évolution des mentalités se poursuit et semble même s'amplifier...   

     

    Les Français doutent de leur démocratie par franceinfo 

      

  • Action Française • Retour avec FR3 sur la réunion de rentrée d'Action Française Provence

    Présentation par FR3

     

    Une réunion de rentrée qui s'est tenue samedi dernier 8 octobre à Marseille. Réunion à la fois « éprouvante et fructueuse » comme il a été dit et comme on va le voir grâce à ce reportage de FR3.

    « Eprouvante » à cause des manifestations violentes de la gauche radicale qui prétendait l'interdite et a réussi à agiter le quartier de la Plaine et mobilisé d'importantes forces de police. « Fructueuse » et pacifique, finalement, grâce à la parfaite maîtrise des organisateurs et à la motivation d'un public nombreux, même si beaucoup, en raison de la situation, n'ont pas pu atteindre le lieu (rue Navarin) de la réunion, laquelle fut en définitive conviviale et réussie.

    Du côté des agresseurs, dont, tous comptes faits, le mensonge n'est ni étonnant, ni inhabituel, comme du côté de la presse (La Provence, La Marseillaise ...) ou autres médias (FR3...) qui devraient s'astreindre a davantage de sérieux, il serait fastidieux et trop long de relever un grand nombre d'inexactitudes, de symétries inadmissibles entre casseurs et militants royalistes réunis simplement pour leur réunion de rentrée, sans compter les qualificatifs stigmatisants ou inexacts, les diffamations et tout l'arsenal habituel des amalgames, erreurs et confusions systématiquement, mécaniquement tendancieuses. Un commentateur de Lafautearousseau les dits atteints de psittacisme ... C'est l'évidence.     

    Les royalistes et les patriotes en général adopteront une attitude inverse. Il soutiendront cette nouvelle jeunesse royaliste, patriote, active et ardente, fervente du Bien Commun et du service de la France. •  

     

    Action Française Marseille Provence-Rentrée politique 2016LafautearousseauVimeo 

     Sur l'écran en ouverture de cette vidéo : Jérémy Bizu, responsable d'Action Française Provence (au centre) - François Davin pour Lafautearousseau (à gauche) - Stéphane Blanchonnet, président du Comité Directeur de l'Action Française

    A lire aussi dans Lafautearousseau  ...

    L'Action Française Provence a réussi sa réunion de rentrée malgré les violences de la gauche radicale

  • Médias • Singulier Steevy Boulay : il se déclare lui aussi ... royaliste

     

    « C à Vous » (France 5) :

    Steevy Boulay se déclare favorable à un retour à la monarchie. [Vidéo] 

     

     

    Le commentaire de CLOSER, sous la signature de Damien Folet [28.09] 

    Dans son premier livre, Steevy Boulay évoque la monarchie et a dit tout le bien qu'il en pensait sur le plateau de « C à Vous ». 

     

    Le jeudi 1er septembre dernier, Steevy Boulay a publié son premier roman, intitulé Le droit avant tout, aux éditions Libra Diffu­sion. Fasciné par les rois, il a écrit une fiction où la présidente de la République française démissionne, provoquant un retour à la monarchie.

    Ce mardi, celui qui faisait partie des candidats de Loft Story il y a quinze ans déjà était invité sur le plateau de C à Vous pour faire la promotion de son livre. Bien qu'il assure n'avoir l'intention « convaincre » personne de son point de vue, il a expliqué : « Pour moi, la monarchie, c'est le seul rempart face à la folie de l'homme.»

    Selon Steevy Boulay, les britanniques sont très majoritairement satisfaits de leur régime politique et la France a besoin de « stabilité » et de « confiance ». Ce n'est pas le cas actuellement pour lui. « Pour la première fois, pour une élection présidentielle, je ne sais pas où je vais jeter mon vote », a-t-il déclaré.  

    Le commentaire - avec humour - d'Action Française Provence

    « C'est après avoir entendu Steevy que Maurras aurait proclamé que "tout désespoir en politique est une sottise absolue". Il paraît. »

    actionfrancaiseprovence

  • Général Didier Tauzin, candidat à la Présidence de la République : « En temps de guerre, il faut un vrai chef »

     

    De nombreux Français se rendent compte aujourd'hui - et de plus en plus - que sans une rupture profonde avec le Système dominant - institutionnel, politique, idéologique, sociétal, moral, médiatique - le déclin français ne sera pas stoppé, rien ne sera vraiment résolu. Bien qu'à l'évidence le général Tauzin ne soit pas un candidat comme les autres, c'est à la présidence de la République qu'il se présente, c'est la démocratie française qu'il entend diriger. Cependant, pour l'essentiel, même si l'on ne sera pas nécessairement d'accord sur tout, c'est aussi une évidence que le programme qu'il présente constitue une rupture, intéressante à bien des égards. Viendra peut-être un moment où, dans les crises qui s'annoncent, la France aura besoin d' « un Chef d'Etat, un vrai » et qu'il n'émanera pas des partis. Nous n'oublions nullement, d'ailleurs, que directement ou indirectement, l'objectif reste, selon nous, à terme, une royauté à la française, seule solution pérenne. Nos lecteurs écouteront sans-doute avec intérêt - ne serait-ce que pour en débattre - cet entretien Martial Bild - Général Didier Tauzin tout à fait passionnant de 23 minutes sur TV Libertés. A qui, d'ailleurs, il faut au passage rendre hommage pour la qualité de ses émissions. Lafautearousseau  •      

     

    6 juin 2016 - 23 minutes 

    Présentation de TV Libertés

    L’ancien commandant du 1er RPima et membre des forces spéciales poursuit son engagement politique. Il a annoncé en juin 2016 sa candidature à la présidence de la République et publié « Rebâtir la France : Le Projet présidentiel ». A travers ce livre, le général dessine les contours de son projet. Economie, éducation, famille, immigration, politique internationale, tous les grands sujets sont abordés avec comme point central le besoin de redonner de la hauteur à la fonction présidentielle. Fort de son expérience militaire et notamment de son travail pour le Service Militaire Adapté permettant l’insertion des jeunes ultramarins défavorisés, le général Didier Tauzin propose un changement de cap pour la France et veut incarner une candidature contre les partis et pour le bon sens. 

    Le général Tauzin a, par ailleurs déclaré qu'il faut désigner l’ennemi qui est le wahhabisme . Il convient aussi de privilégier une alliance en Syrie avec la Russie. Mais plus que tout, il faut tourner le dos à François Hollande car  « en temps de guerre, il faut à la France un vrai chef » ayant simplement pour devise :  « Courage, confiance et calme ».

    TV Libertés

  • Hassan II : une opposition à l'intégration qui n'a pas varié ...

     

    3578948983.jpgDans les archives de Lafautearousseau se trouvait déjà la seconde des deux vidéos ci-dessous. Sans-doute la plus récente : un entretien du roi Hassan II avec Anne Sinclair, le 14 mai 1993 [7 sur 7 - TF 1]. Le roi y développait son opposition très argumentée au vote des immigrés dans les différents pays d'accueil, dont la France, comme à toute tentative d'intégration, selon lui vouée à l'échec, et en quelque sorte assimilable à un détournement de nationalité.

    Dans la vidéo qui suit, dont nous n'avons pas les références, mais qui est probablement plus ancienne, le roi Hassan II, au cours d'un voyage en France, dont on verra des images, affirme la même opposition en développant davantage son argumentation. Il nous a semblé fort utile de la mettre en ligne.

    L'une et l'autre contredisent radicalement la pensée et la parole dominantes en matière d'immigration.  

    La sagesse et la clairvoyance du roi s'expriment dans un contraste saisissant avec le discours officiel qui a pourtant produit les conséquences dramatiques que l'on sait.

    Réalisme d'un côté ; utopie, idéologie et conséquences dramatiques de l'autre. Nous payons les erreurs du régime au prix fort.   Lafautearousseau

      

    Merci à Pierre de Gérin pour ce document exceptionnel

     

     

    Hassan II et l'intégrationLafautearousseau sur Vimeo

  • Bernard Lugan prévient : L’Afrique du Nord est dans une phase d’implosion, d’explosion, de perdition…

     

    Bernard Lugan vient de publier aux éditions du Rocher une Histoire de l’Afrique du Nord. Il explique pour Boulevard Voltaire [5.07] les préalables nécessaires à la mise en œuvre d’une vraie politique avec cette région, loin de la stratégie « des pieds en dedans » qui prévaut actuellement… Il expose aussi la situation de pré-implosion de l'Afrique du Nord, notamment de l'Algérie, très grave sujet souvent évoqué dans Lafautearousseau. •

    Histoire de l’Afrique du Nord

    Lire aussi dans Lafautearousseau

    LIVRES • Histoire de l'Afrique du Nord : un nouveau livre de Bernard Lugan

     


    Bernard Lugan :"L'Afrique du Nord est dans une... par bvoltaire

  • Allégorie pour le temps présent • Quand le consul Marius a sauvé la civilisation face aux barbares il y a 21 siècles

     

    marius.jpgUne méditation pour le temps présent, où nous sommes, comme jadis, menacés par les barbares et par une nouvelle barbarie...

    En évoquant ce haut fait romain d'il y a vingt et un siècles, l'exploit du consul Caïus Marius, on parle aussi, en réalité, d'aujourd'hui, de notre présent et de ses immenses dangers....

    De sorte qu'en racontant ce qui s'est passé hier, c'est une allégorie de notre aujourd'hui qui transparaît.

    Notre aujourd'hui réel : inquiétude(s), doute(s), angoisse(s), défaitisme.

    Et notre aujourd'hui rêvé, et possible : l'espérance inébranlable, la foi en nos valeurs, la lutte et... la victoire !

    Cette évocation a été faite aux Baux, en public et en plein air, dans le cadre d'un Rassemblement Royaliste, dans les années 1990.

     

    Caïus MARIUS from Lafautearousseau on Vimeo

  • Que dit Zemmour du Brexit ? « Une nouvelle Révolution poussée par les vents d’Ouest. Mais une contre-révolution »

     

    par Éric Zemmour, Loïc Farge, 

    Zemmour prononce ici les mots essentiels : « Une révolution ... mais une contre-révolution. » Une analyse qui, ainsi entendue, devrait intéresser directement les royalistes, notamment l'Action française, et, plus largement, ceux qui oeuvrent à la pérennité de la nation française et prônent une contre-révolution sociale et politique. LFAR 

     

    Le vote anglais en faveur de la sortie de l'Union européenne continue de faire grand bruit et de susciter de nombreuses réactions.

    "Il faut sans doute remonter aux guerres de Napoléon ou à la bataille de Mers-El Kebir en 1940, pour retrouver en France un tel déferlement de haine anglophobe", explique Éric Zemmour après le vote des Anglais en faveur du Brexit. Il note que "les élites françaises, politiques, médiatiques, économiques, artistiques, intellectuelles, sont tombées sur le prolo anglais avec une hargne inédite". Mais pour le journaliste, ce Brexit "doit être ajouté au triomphe de Donald Trump aux primaires américaines, lorsqu'il a imposé à l’établissement du parti Républicain et aux médias un discours hostile au libre-échange, à Wall Street et à l’immigration".

    Selon lui, nous vivons "une nouvelle Révolution poussée par les vents d’Ouest. Mais une contre-révolution". À ses yeux, "cette insurrection venue des peuples menace les élites occidentales, leurs privilèges, leurs certitudes, leurs idéaux aussi. Leur hargne face au Brexit indique qu’elles sont décidés à vendre chèrement leur peau". 

     


     Éric Zemmour, Loïc Farge

     

    Lire aussi dans Lafautearousseau ...

    Roger Scruton : « Le Brexit est un choix éminemment culturel »

    Encore un coup des xénophobes !

    Brexit : la seule panique est dans les médias

    Brexit : Il se pourrait que l'Europe de Bruxelles soit déjà morte sans le savoir ...

    Yes we can ! Peuple 1- Élites 0

    Qu'ils restent ou qu'ils partent, les Britaniques ont de toute façon un pied dedans, un pied dehors ...

     

  • Martial Bild à L’Action Française : Le projet de TV Libertés ? « Remplacer BFM ou I-Télé ! »

      

    Martial Bild dirige la rédaction de TV Libertés (TVL). Se voulant à la pointe de la « réinformation », cette « web TV » a été créée il y a deux ans. Elle revendique désormais de grandes ambitions. Ajoutons qu'elle a fait toute sa place à la mouvance royaliste et / ou d'Action française. Il s'agit donc d'une chaîne que nous apprécions. Dont nous recommandons l'écoute ! Lafautearousseau

     

    maxresdefault.jpgL’Action Française 2000 : TVL s’impose de plus en plus comme le grand média audiovisuel de la « mouvance nationale ». Pouvez-vous nous raconter brièvement son histoire ?

    Martial Bild : TV Libertés est née officiellement le 30 janvier 2014 avec la diffusion, dans les conditions du direct, d’un journal télévisé appelé à devenir quotidien. Il n’est pas excessif d’affirmer que TV Libertés a constitué une véritable nouveauté dans le paysage médiatique français. Pour la première fois, il s’est agi de se donner les moyens d’une véritable alternative aux télévisions d’information interchangeables, simples chambres d’enregistrement de l’idéologie dominante. TV Libertés, tout le monde la voulait, mais personne n’y croyait... en dehors de Philippe Milliau, président de la chaîne, entouré de quelques amis. Grâce à lui, à son énergie et à sa détermination, le projet de télévision s’est concrétisé et a pris toute sa place au cœur de la réinformation. TV Libertés.com est devenu un lieu incontournable pour des dizaines de milliers de personnes. C’est une première réussite.

    Mais j’en ajouterais deux moins visibles mais aussi satisfaisantes : la création d’un lieu de débat et de bouillonnement intellectuel sans équivalent et la formation d’un génération de techniciens et de journalistes qui peuvent dorénavant s’affranchir du prêt-à-penser de la plupart des écoles de journalisme.

    J’ai utilisé pourdes raisons pratiques la très approximative expression « mouvance nationale » dans la question précédente parce qu’il apparaît évident, aux yeux de vos soutiens comme de vos détracteurs, que vous avez un point de vue. Comment définiriez-vous la ligne éditoriale de la chaîne ?

    Je ne sais pas si le terme de « mouvance nationale » est le plus adapté ou le plus approprié pour définir TV Libertés, mais il ne me gêne pas. En réalité, et c’est plus précis, TV Libertés se veut l’écho et le porte- parole de tous ceux qui défendent l’esprit français et notre civilisation européenne. C’est une vision très large qui nous permet de ne pas juger des parcours et des étiquettes passées de nos invités, mais de prendre acte de leur engagement présent à participer activement au destin de notre pays et de notre Europe. Et quand j’évoque la notion de « bouillonnement intel- lectuel », je me réjouis d’avoir donné la parole à plus de mille cinq cents personnalités, d’accueillir des animateurs d’émissions de grande qualité, d’avoir proposé plusieurs milliers d’heures de création audiovisuelle.

    Quels sont vos rapports avec les autres médias de la mouvance (encore une expression discutable) ?

    Mon vœu est que nous puissions travailler, en bonne intelligence, comme nous le faisons déjà avec tous les acteurs de l’information non conforme, de Présent à Méridien Zéro en passant par Le Salon beige et beaucoup d’autres, sans exclusive. La bienveillance à l’égard de tous les médias alternatifs est une priorité absolue, et je ne cesse de le répéter, il y a de la place pour tout le monde ! Ainsi, le 21 juin prochain, pour fêter l’été, nous lancerons notre webradio, Radio Libertés, avec des infos chaque heure, une matinale animée par Arnaud Menu, de la musique, du cinéma, etc. Le concept de cette radio est sans équivalent dans le PAR, le paysage audiovisuel de la réinformation. C’est donc un élément complémentaire à tout ce qui existe et qui va enrichir notre capacité à toucher tous les Français, à leur livrer autre chose que la bouillie médiatique de la presse mainstream.

    Que signifie pourvous la « réinformation » ? N’est- ce pas finalement une grille idéologique au même titre que celle utilisée parles médias mainstream, mais fonctionnant sur des préjugés contraires ?

    Le politiquement correct, façonné par la police de la pensée, s’est imposé au monde politique, culturel et économique avec l’aide et le soutien des médias classiques. La réinformation constitue alors une simple nécessité : fournir des points de vue sans censure ou forme d’autocensure. Une fois que cela est dit, il faut tout de suite ajouter que la réinformation se doit d’être exemplaire. En aucune manière, il ne s’agit de désinformer ou de travestir la réalité. On ne peut pas répondre au mensonge par le mensonge ou au manichéisme par le manichéisme. TV Libertés doit être synonyme de sérieux et de crédibilité afin d’éviter de ressembler à ceux qu’elle dénonce par ailleurs. Pour cela, il faut être constamment à la recherche de la vérité dont nous savons qu’elle est révolutionnaire et qu’elle rend vraiment libre .

    Cherchez-vous à recueillir vous-même directement l’information pour échapper à la logique du commentaire engagé ?

    L’objectif principal de TV Libertés est d’être un créateur d’informations. Dans ce but, nous sommes allés au cœur de Nuit debout mais aussi de la Manif pour tous. Nous nous sommes rendus à Calais au milieu de la jungle, aux frontières de la Hongrie avec les migrants, en Grèce pour mesurer la crise, en Ukraine et dans le Donbass en guerre. Dans le même temps, grâce à nos relais régionaux, nous nous mobilisons au quotidien pour fournir une actualité qui dépasse les choix préétablis et orientés de l’AFP, l’Agence France-Presse.

    Parallèlement à tout cela, nous assumons pleinement le fait d’être la caisse de résonance de toutes les droites françaises, tout en maintenant un esprit d’ouverture qui se retrouve, par exemple, dans notre émission Bistro Libertés ou Les Idées à l’endroit. Nous ne perdons jamais de vue que nous représentons un forme évidente de dissidence de parole et de pensée. Le statut de dissident est ici vécu comme un motif de fierté.

    Un journal télévisé quotidien, des magazines sur la culture, la santé, le sport... Tout cela nécessite des moyens humains et matériels importants ! Comment faites-vous ?

    Dès les débuts de la chaîne, nous avons opté pour un mode économique vertueux : le don appelé aussi financement participatif. Ce système nous délivre de l’emprise de tout lobby, banque, parti ou oligarque. Tous les organes de presse classique peuvent-ils en dire autant ? Nous ne rendons de comptes qu’à nos donateurs qui sont les gérants et les garants de notre liberté. En retour, ce mode de financement nous oblige à une gestion parcimonieuse et pointilleuse de nos moyens financiers pour assurer le développement et la pérennité de la chaîne. En langage plus clair : à TV Libertés, un sou est un sou...

    Quels sont les projets et les ambitions portés par TV Libertés pour l’avenir ?

    Notre projet, c’est de remplacer BFM ou I-Télé !

    Derrière la boutade, il y a cependant un fond de vérité. Dans l’esprit des dirigeants de notre groupe Libertés, rien ne doit nous arrêter dans la volonté, que ce soit grâce à TV Libertés, à Radio Libertés, au site web Eurolibertés, de doter les Français des outils les plus performants, pour leur permettre de comprendre les défis à venir, de construire le monde d’après. Nous sommes en passe de pouvoir gagner la bataille des idées... Quoi de plus stimulant, en somme ? 

    Propos recueillis par Stéphane Blanchonnet - L’Action Française 2000

    Action Française

    Radio Libertés

     

    Présentation de TV Libertés par Martial Bild

     

     

  • Zemmour : « Le foot, c'est la guerre »

     Police et supporters, samedi 11 juin à Marseille

     

    « Les hooligans - qui ne sont pas tous anglais - se voient comme les derniers chevaliers d’une époque matérialiste et dévirilisée », note Éric Zemmour, pour qui « il y a un classement chez les hooligans comme à la sortie de l'ENA ou chez les joueurs de tennis ». Zemmour est catégorique : « Le foot, c’est la guerre. Il en a toujours été ainsi. La guerre symbolique. La guerre sublimée. La guerre par d’autres moyens ». Même si la guerre sur le terrain débouche parfois sur une vraie guerre (Cf. le conflit entre le Honduras et le Salvador à la fin des années 60).

    « Il y a une trentaine d’années, le foot a été arraché aux classes populaires. Il est devenu le temple du fric », regrette Éric Zemmour, pour qui tout est représentation et spectacle. « La violence des classes populaires n’est plus canalisée, incarnée sur le terrain ni dans le stade. Elle s'exprime dans la rue », conclut-il. 

     

     

    Après écoute de ce billet où Zemmour dit tout en peu de temps et peu de mots de l'histoire, de la sociologie du football et de sa réalité d'aujourd'hui, lire aussi ...  

    L’Euro-guerre par Louis-Joseph Delanglade [Lafautearousseau 13.06]

     

  • Euro • Violences entre Anglais & Russes à Marseille .... Vidéos exclusives Lafautearousseau

      

    Hier, l'Euro se jouait à Marseille. Mais ce sont des scènes d'extrême violence entre Anglais et Russes  sur le Vieux-Port et ses abords, qui ont fait l'actualité.  Y compris sur les grandes chaînes anglaises et russes. ...

    Voici 4 vidéos exclusives LFAR qui en donnent de spectaculaires vues d'ensemble.  

     

     Vidéo : © F.O. MARSEILLE

     

     Vidéo : © F.O. MARSEILLE 

     

     Vidéo : © F.O. MARSEILLE 

     

     Vidéo : © F.O. MARSEILLE

  • Mémoire • Evocations de Charles Maurras, dans son jardin du Chemin de paradis, à Martigues

     

    A chaque grande date anniversaire - de sa naissance ou de sa mort - tour à tour, Jacques Maurras, Nicole Maurras, Dominique Paoli, ont toujours su organiser au Chemin de Paradis, à Martigues, de prestigieuses rencontres destinées à perpétuer la mémoire de Charles Maurras et, surtout, à maintenir vivante sa pensée et son œuvre. 

    En ce dimanche où, du moins en Provence, l'on sent l'approche de l'été, nous proposons aux lecteurs de Lafautearousseau un retour d'un peu plus d'une heure dans ce jardin qui n'a jamais cessé de se souvenir, en compagnie de Nicole Maurras, Dominique Paoli, Jacques Trémolet de Villers, du regretté Jean-François Mattei, de Jean-Baptiste Donnier et d'Hilaire de Crémiers.

    Il s'agit, ici, le dimanche 1er septembre 2012, d'évoquer le vrai Maurras, sous toutes ses facettes profondes, le Provençal, le poète, le politique et le spirituel. Le patriote et l'humaniste, ouvert à toutes les beautés de la civilisation dont nous sommes héritiers.

    Ces images, ces paroles et ces témoignages de fidélité, prennent un sens nouveau au moment même où toute une jeune génération - qui se définit elle-même comme ardente et que nous voyons militante - redécouvre Maurras et entend le faire en profondeur, en amitié d'esprit avec celui qui n'avait jamais douté qu'un tel renouveau se reverrait, lui qui avait lancé à ses juges de Lyon, aujourd'hui oubliés : « J'ai mes livres, j'ai mes disciples, j'ai l'avenir devant moi ».   

    Bonne écoute ! Lafautearousseau  • 

     

     

  • Réflexion et débat passionnants sur le socialisme à la française et Proudhon

     

    Un débat exceptionnel sur TV Libertés. Dans « Les idées à l’endroit », avec Alain de Benoist, découvrez un dialogue de haut vol avec un invité exceptionnel : Michel Onfray mais aussi Olivier François et Thibault Isabel. Tous ensemble, ils s’intéressent au sociologue français Pierre-Joseph Proudhon. 

     

    TV Libertés

     

    Pour aller plus loin sur Pierre-Joseph Proudhon voir aussi l'entretien du Cercle Henri Lagrange avec Thibault Isabel…

     

     Cercle Henri Lagrange

  • Eric Zemmour : « Le prénom, c’est la France ! »

     

    Éric Zemmour revient sur la proposition d’Oz ta droite d’imposer la francisation des prénoms… Et répond à Nicolas Domenach. Un remarquable billet. LFAR  •

     

    3'45''