UA-147560259-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Encore un "Pan sur le bec" pour cette foldingue de Sandrine Rousseau !...

    Aujourd'hui, sur notre Page facebook Lafautearousseau Royaliste

    Publié par Jean-Baptiste Collomb

    1A.jpg

    Et rappelons à cette ignaresse (eh, oui, elle veut qu'on "féminise", alors, "féminisons ! : un ignare, une ignaresse, comme on dit "un tigre, une tigresse"...) que fascisme et nazisme viennent de la gauche : Mussolini était bel et bien socialiste et directeur du quotidien socialiste "Avanti !"; et Hitler a fondé un Parti socialiste national, avant d'intervertir les deux noms, ce qui a donné national-socialiste, abrégé en "nazi", mais toujours "socialiste"...

  • Dans le monde et dans notre Pays légal en folie : revue de presse de lafautearousseau...

    Le cerveau et le jugement (?) de Mélenchon sont-ils "hors service" ? Sont-ils "en état de mort cérébrale", pour reprendre un propos récent de qui vous savez ?...

    Sans aucune crainte du ridicule, Méluche n'a pas craint de tweeter cet incroyable message : 
     
    Jean-Luc Mélenchon
     
    "La présidence #LREM élue avec l'abstention du RN... un moment de honte est vite passé ? Bienvenue dans le monde d'un pouvoir battu dans les urnes qui se maintien avec des petits arrangements d'amis."
     
    De la part de quelqu'un qui a fait ré-élire Macron, en répétant par trois fois "Pas une voix à Madame Le Pen !...", voilà qui ne manque pas de sel !!!!!
     
    En parlant de "petits arrangements d'amis", à propos d'une prétendue alliance RN/LaRem, Méluche ne s'est même pas (même plus ?) rendu compte qu'il parlait, en réalité, du gros et bien réel - lui - "arrangement d'amis" entre lui-même et Macron !
     
    Vraiment, il est fatigué, Mélenchon... Il devrait lui aussi "consulter"...

     

    1AZZZ.jpg

     

    Lire la suite

  • À la découverte du fonds lafautearousseau (18) : sur Gracchus Babeuf...

    lafautearousseau, c'est plus de 28.000 Notes ou articles (et autant de "commentaires" !), 22 Albums, 47 Grands Textes, 33 PDF, 16 Pages, 366 Éphémérides...

    Il est naturel que nos nouveaux lecteurs, et même certains plus anciens, se perdent un peu dans cette masse de documents, comme dans une grande bibliothèque, et passent ainsi à côté de choses qui pourraient les intéresser...

    Aussi avons-nous résolu de "sortir", assez régulièrement, tel ou tel de ces documents, afin d'inciter chacun à se plonger, sans modération, dans ce riche Fonds, sans cesse augmenté depuis la création de lafautearousseau, le 28 février 2007...

    Aujourd'hui : Sur Gracchus Babeuf...

    (tiré de notre Éphéméride du 27 mai)

    (retrouvez l'ensemble de ces "incitations" dans notre Catégorie :

    Á la découverte du "Fonds lafautearousseau")

    Lire la suite

  • Au cinéma : Top Gun : Maverick…, par Guilhem de Tarlé

    1A.jpg

     

     

    Top Gun : Maverick… Nous n’avions pas imaginé voir ce film d’action jusqu’à l’article élogieux paru dans Présent du 13 juin.

    Lire la suite

  • Demain, ne manquez pas notre Éphéméride du jour...

    lfar flamme.jpg

     

    1751 : Parution du premier tome de L'Encyclopédie...

     

    1942 : Mort de Léon Daudet...

     

    lafautearousseau

  • Éphéméride du 30 juin

    1998 : Fondation des American friends of Versailles

     

     

     

     

    1470 : Naissance du futur Charles VIII 

     

    Il n'aura qu'un règne très court, durant lequel il sera, en quelque sorte, conduit par les modes et l'air du temps, notamment l'esprit d'aventure qui soufflait sur la France d'alors (en pleine pré-Renaissance, si l'on peut dire) dont a parlé Jacques Bainville :

    CHARLES VIII.jpg

    Lire la suite

  • Dans le monde et dans notre Pays légal en folie : revue de presse de lafautearousseau...

    L'une des images fortes, peut-être la plus forte, qui restera des deux désastreux "quinquennats Macron" : l'homme qui a fermé Fessenheim, (centrale ultra moderne et ultra sûre vu tous les travaux d'entretien qu'on y a réalisés en permanence à cause des "cacas nerveux des écolos") mais qui a ré-ouvert la centrale à charbon de Saint-Avold...

    Et il a osé "parler" d'écologie !

    Et il a osé nous demander de faire des efforts et des "écogestes" (!) pour réduire notre consommation d'énergie et lutter contre le réchauffement climatique !

    1A.jpg

     Des milliers de tonnes de CO2 en plus rejetées dans l’atmosphère...

    MERCI, QUI ?

    MERCI MACRON ! 

     

    1AZZZ.jpg

     

    Lire la suite

  • SOS ÉDUCATION à fond contre l’écriture inclusive...

    1A.png

    Nous avons reçu le courrier suivant de nos amis de SOS ÉDUCATION, que nous remercions, et tout particulièrement Sophie Audugé...

     

    Quand l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse donne son avis sur l’écriture inclusive, elle n’y va pas par quatre chemins !

    Je vous laisse découvrir son analyse dans cette courte vidéo, qui va droit au but :

     

    En version texte, voici ce qu’il faut retenir de son intervention :

    "Vous pouvez lire à voix haute, vous, avec l’écriture inclusive ?

    Je vous mets au défi de le faire !

    20 % des enfants sortent de l’école en sachant mal lire.

    Nous avons perdu des places dans tous les classements internationaux." 

     

    Vous le savez, SOS Éducation défend la langue française depuis très longtemps.

    L’Association s’est positionnée de manière très ferme contre l’écriture « inclusive », dès 2017.

    En 2020, SOS Éducation a produit une analyse inédite démontrant que cette graphie s’avère en réalité excluante et discriminante.

    Votre association a lancé une pétition pour demander son interdiction, qui a déjà rassemblé plus de 54 000 personnes et a été relayée par plusieurs médias, notamment Marianne et Le Figaro.

    Nous avons produit un dossier très complet pour alerter sur les risques de l’écriture « inclusive » : note d’analyse, entretiens avec des experts, tribune, liste de 50 arguments imparables… À retrouver en accès libre et gratuit sur cette page, et à diffuser largement autour de vous !

    Et ensemble, nous avons obtenu la circulaire Blanquer pour interdire l’écriture inclusive à l’École !

    Ensemble, nous avons refusé que les apprentissages de nos enfants soient massacrés par des idéologues qui instrumentalisent la langue française à des fins politiques, sans se soucier de l’intérêt supérieur de l’enfant et de son instruction.

    Une belle victoire pour l’École et pour l’avenir de nos enfants, mais le combat n’est pas terminé !

    Notre langue, cœur de notre nation, est encore régulièrement attaquée.

    Nous devons la défendre sans relâche, car elle est bien plus qu’une langue.

    Elle est le socle de la pensée universaliste qui a fait le rayonnement de la France.

    Elle est le patrimoine culturel que nous avons le devoir de transmettre à nos enfants de génération en génération.

    Plus que jamais, vous pouvez compter sur SOS Éducation pour continuer à veiller sur la langue française.

    2022 - 2027 - Priorité à l’éducation !

    signature sophie auduge

    Sophie Audugé,
    Déléguée Générale de SOS Éducation

  • Éphéméride du 29 juin

    1949 : Pierre Sabbagh lance le premier Journal télévisé

     

     

     

     

    1694 : Exploit de Jean Bart au Texel 

     

    En cette année 1694, la France est en guerre contre la ligue d'Augsbourg. Le 29 juin, dans le but d'affamer la population française, des vaisseaux chargés de blés achetés aux Norvégiens sont capturés par des navires hollandais au large de l'île néerlandaise du Texel. Jean Bart, corsaire au service du roi, est chargé de les récupérer.

    Il faut dire que ce Capitaine de vaisseau, loup de mer aguerri, est déjà une célébrité : capturé en 1689 par les Anglais, il s'était évadé de sa prison et avait traversé la Manche… à la rame !

    Ce 29 juin 1694, au large de l’île hollandaise de Texel, il aperçoit à l’horizon le convoi français d’une centaine de voiles qui venait d’être capturé par les Provinces-Unies.

    Les Français sont inférieurs en tout aux hollandais (330 canons contre 380 pour les navires hollandais), mais pourtant Jean Bart fait hisser successivement le pavillon rouge (à l’attaque !) et le pavillon bleu (à l’abordage !).

    Le résultat est sans équivoque : 16 morts chez les Français contre plus de 300 chez les Hollandais.

    Alors qu’il avait été fait chevalier de l’Ordre de Saint-Louis par Louis XIV en 1690, la bataille de Texel lui vaut l’anoblissement par le roi. 

    29 juin,nantes,vendéens,grande armée catholique et royale,convention,robespierre,renault,pierre sabbagh,journal télévisé,napoleon

     Plus d'information sur Jean Bart dans notre Éphéméride du 21 octobre.

     

     
    24 juin,loi d'exil,orléans,du pont de nemours
     

    Lire la suite

  • Dans le monde et dans notre Pays légal en folie : revue de presse de lafautearousseau...

    Macron le boni-menteur et son semble-gouvernement nous disent de nous chauffer un peu moins, de rouler un peu moins, de pratiquer des "écogestes" (!). Mais, que le Pays légal commence par donner l'exemple ! Et pour en prendre justement un seul, d'exemple : pourquoi ne pas supprimer l'immense parc automobile des "voitures de fonctions", toutes administrations confondues, dans tout le pays, depuis les grandes villes (500 voitures à Marseille sous l'ère Gaudin) jusqu'au sommet de l'État, en passant par les Préfectures et Régions, les Administrations ? Dans les royautés nordiques, les ministres vont au travail en métro...
    Rappelons aussi que les grands de ce monde, avant de nous donner des leçons, pourraient aussi, avant nous, faire des économies, et à une échelle bien plus grande : gigantesque !
    Peut être une image de 15 personnes et personnes debout
     
    Des exemples ? :
    les Jeux olympiques d'hiver se sont déroulés à Pékin sur de la neige artificielle;
    en France, des stations de ski éclairent des pistes jusqu’à minuit pour que les "lève tard" puissent skier en nocturne;
    la Lufthansa effectue 8.000 vols "à vide" pour garder ses créneaux de vol;
    un grand nombre des grands matchs de foot se déroulent en soirée sous les spots de méga projecteurs qui consomment à tout va;
    les 8 nouveaux et gigantesques stades de foot appelés à recevoir la Coupe du monde au Qatar sont climatisés, en plein désert;
    le plus grand paquebot du monde, le Wonder of the seas, va promener 7.000 passagers, 2.300 membres d'équipage et... tourner en rond sur les mers;
    les milliardaires s'offrent des voyages dans l'espace à des conditions "astronomiques", et on ose nous montrer ces images au 20h de TF1 et France 2, alors que des centaines de milliers de Français (des millions ?), nous disent ces mêmes 20h, restreignent leurs achats alimentaires, repoussent leurs dépenses de santé, se privent de choses importantes, voire simplement nécessaires;
    Alors,
    quand des rigolos pas drôles du tout veulent - "par souci d'écologie", qu'ils disent ! - interdire de rouler avec une voiture diesel un peu ancienne à des gens qui n'ont pas les moyens de changer de voiture et qui doivent s'en servir pour aller travailler;
    quand d'autres rigolos pas drôles du tout ont fermé Fessenheim alors qu'ils rouvrent la centrale à charbon de Saint Avold, en Moselle;
    quand on voit tant de gabegie, d'incohérences, de gaspillages etc... on ne peut que répondre à ces faillis en tout genre : commencez par balayer devant votre porte, au lieu d'essayer de nous culpabiliser et de faire retomber la faute sur nous !
     

     

    1AZZZ.jpg

     

    Lire la suite

  • Grandes "Une" de L'Action française : sur l'évasion de Léon Daudet, puis son exil volontaire en Belgique (3/4)...

    ...Après que les Camelots du Roi l'eurent délivré de la Prison de la Santé, Léon Daudet se réfugia en Belgique. Le Royaume lui accorda l'asile, contre la promesse de ne pas mener depuis ce pays une action politique, qui eut pu embarrasser diplomatiquement le gouvernement. Voila pourquoi, comme nous l'avons vu vendredi dernier, lorsque Daudet prononça une conférence à Spa, le samedi 20 août 1927, le journal du lendemain en rendit compte, évidemment, mais d'une façon très discrète et volontairement "diplomatique" (!).

    Mais l'exil dura... vingt-neuf mois !

    Et Léon Daudet, comme Jacques Bainville et Charles Maurras, écrivait chaque jour un article, en première page, pour le journal : comment l'article quotidien arrivait-il, donc ? : voici la réponse, pour commencer, et, ensuite et surtout l'article des "vingt ans du Journal", puisque le premier numéro de L'Action française quotidienne parut le jour du printemps, le 21 mars 1908. Pour le vingtième anniversaire, en 1928, Daudet était encore en exil...

    Les deux documents que nous vous présentons ici sont tous deux tirés de notre Album Maîtres et témoins (III) : Léon Daudet (321 photos)

    Voici donc la "Une" du jeudi 22 mars 1928, dans laquelle l'article de Daudet, intitulé logiquement et sobrement "Les vingt ans de l'A.F. quotidienne", occupe l'intégralité de la première colonne de gauche, et la moitié de la deuxième... Il y avait plusieurs éditions du journal, avec  parfois des rajouts possibles, comme on pourra s'en rendre compte si l'on compare le texte que nous publions, plus long que celui que l'on voit ici...

    1AA.jpg

    Précédents :

    • Grandes "Une" de L'Action française : sur l'évasion de Léon Daudet, puis son exil volontaire en Belgique (1/4)...

    • Grandes "Une" de L'Action française : sur l'évasion de Léon Daudet, puis son exil volontaire en Belgique (2/4)...

    À suivre :

    ce vendredi 1er juillet : le retour triomphal de "Léon" à Paris...

     

     

    (retrouvez notre sélection de "Une" dans notre Catégorie "Grandes "Une" de L'Action française")

     

    lfar espace.jpg

     

    Lire la suite

  • Dans notre Éphéméride de ce jour : malgré les avertissements de L'Action française et des patriotes, Clemenceau et le Pays légal signent le calamiteux Traité de Versailles...

    1919 : Signature du Traité de Versailles

     

     

    Dans notre Catégorie Grandes "Une" de L'Action française, voir les deux "Une" suivantes :

     • Grandes "Une" de L'Action française : 11 Novembre 1918, l'Armistice est signé !...

    28 juin,mont aiguille,vercors,charles viii,premiere guerre mondiale,traité de versailles,clémenceau,lloyd georges,wilson,alsace-lorraine,bainville,alexis carrel

     

    Grandes "Une" de L'Action française : 29 juin 1919, signature du calamiteux Traité de Versailles...

    28 juin,mont aiguille,vercors,charles viii,premiere guerre mondiale,traité de versailles,clémenceau,lloyd georges,wilson,alsace-lorraine,bainville,alexis carrel

     

    Le traité mettant fin à la Première Guerre mondiale est signé dans la Galerie des Glaces du château de Versailles, entre l'Allemagne et les Alliés.

    Il a été préparé par les vainqueurs, le Français Clemenceau, le Britannique Lloyd George, l'Italien Orlando et l'Américain Wilson.

     traiteversailles.jpg

             

    Dans Les conséquences politiques de la paix (1920), Jacques Bainville a critiqué ce mauvais traité. Il s'agit d' "une paix trop douce pour ce qu’elle a de dur et trop dure pour ce qu’elle a de doux", avait-il écrit dès 1919.

    Prévoyant l’entente germano-russe aux dépens de la Pologne ou encore l’éclatement de la Yougoslavie, il remarquait surtout que l’Allemagne, bien que diminuée, voyait sa puissance relative accrue ! Seul grand État désormais en Europe centrale, entourée "d’un chapelet de Serbies", il annonçait qu’elle ne paierait pas les réparations et que d’ici une génération, elle chercherait à son tour à prendre sa revanche.

     BAINVILLE 5.JPG

    Dans notre Album Maîtres et témoins...(II) : Jacques Bainville. voir les trois photos 1920 : les conséquences politiques de la paix (1), 1920 : les conséquences politiques de la paix (2), et Sur Thomas Woodrow Wilson,

              

    Extrait :

     "Une Allemagne diminuée d'environ 100.000 kilomètres carrés, mais, sur ce territoire réduit, réunissant encore soixante millions d'habitants, un tiers de plus que la France, subsistait au centre de l'Europe. L'oeuvre de Bismarck et des Hohenzollern était respectée dans ce qu'elle avait d'essentiel. L'unité allemande n'était pas seulement maintenue, mais renforcée. les Alliés avaient affirmé leur volonté de ne pas intervenir dans les affaires intérieures allemandes. Ils y étaient intervenus pourtant. Toutes les mesures qu'ils avaient prises avaient eu pour résultat de centraliser l'Etat fédéral allemand et de consolider les anciennes victoires de la Prusse. S'il y avait des aspirations à l'autonomie ou au fédéralisme parmi les populations allemandes, elles étaient étouffées. Le traité poussait, enfermait, parquait 60 millions d'hommes entre des frontières rétrécies. C'est une "Allemagne d'autre part" au nom de laquelle deux ministres sont venus signer à Versailles le 28 juin 1919.

    Du fond de la Galerie des Glaces, Müller et Bell, de noir habillés, avaient comparu devant les représentants de vingt-sept peuples réunis. Dans le même lieu, sous les mêmes peintures, quarante-huit ans plus tôt, l'Empire allemand avait été proclamé. Il y revenait pour s'entendre déclarer à la fois coupable et légitime, intangible et criminel. A sa condamnation, il gagnait d'être reconnu. Müller et Bell, obscurs délégués d'une Allemagne vaincue, pensaient-ils à ce que la défaite laissait survivre d'essentiel ? Peut-être, pour beaucoup des assistants et des juges, était-ce une jouissance de voir le redoutable Empire de Guillaume II humilié dans la personne d'un intellectuel socialiste et d'un avoué de province. La voix brève de M. Clemencau ajoutait à l'humiliation : "Il est bien entendu, Messieurs les délégués allemands, que tous les engagements que vous allez signer devront être tenus intégralement et loyalement." Nous entendrons toujours ce verbe tranchant, et les deux Ja, indifférents et mous, qui sortirent de la bouche de Müller et de Bell, conduits comme des automates par le chef du protocole. Faible voix. Débile garantie. Qu'est-ce que Müller et Bell pouvaient engager ? Le traité de Versailles mettait en mouvement des forces qui échappaient déjà à la volonté de ses auteurs.

    BAINVILLE 1.jpg

    Voir l'Éphéméride du 24 avril (Bainville contre Keynes) et l'Éphéméride du 3 février (sur la mort du président Wilson, utopiste malfaisant)...

                 

     

    Une paix trop douce pour ce qu'elle a de dur : dès qu'elle avait été connue, nous en avions donné cette définition. On verra qu'elle reste juste et qu'elle a résisté à l'expérience. Le traité enlève tout à l'Allemagne, sauf le principal, sauf la puissance politique, génératrice de toutes les autres. Il croit supprimer les moyens de nuire que l'Allemagne possédait en 1914. Il lui accorde le premier de ces moyens, celui qui doit lui permettre de reconstituer les autres, l'État, un État central, qui dispose des ressources et des forces de 60 millions d'êtres humains et qui sera au service de leurs passions..."

     

    S'exprimant presque comme Jacques Bainville, et prévoyant comme lui les effets funestes du mauvais traité de Versailles, Ferdinand Foch - Maréchal de France, de Pologne et de Grande-Bretagne-dira en 1920 : "Ce n’est pas une paix, c’est un armistice de vingt ans."

    Dans ses Mémoires, il écrit : "Le 11 novembre, j'avais mis entre leurs mains un outil avec lequel ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient... ils n'ont pas su s'en servir... ils ont abîmé ce que je leur avais donné... leur traité, je n'ai pas voulu le signer"...

                 FOCH.JPG 

    D'un point de vue strictement militaire, de Gaulle a porté sur l'armistice de 1918 un jugement très net (dans le premier tome de ses Mémoires d'espoir) :

    "Si l'effort gigantesque fourni par notre peuple lors de la Première Guerre mondiale pouvait nous ouvrir la carrière du renouveau, nous nous la fermions à nous-mêmes en manquant d'achever notre victoire militaire... Mais dans l'arrêt hâtif des combats qui, le 11 novembre 1918, survenait au moment même où nous allions triomphalement cueillir les fruits de la victoire, pour combien avait compté le Halte-là des Anglo-Saxons ?"

    28 juin,mont aiguille,vercors,charles viii,premiere guerre mondiale,traité de versailles,clémenceau,lloyd georges,wilson,alsace-lorraine,bainville,alexis carrel

    Le Rhin, ici au rocher de la Loreleï, frontière tant convoitée, jamais entièrement atteinte.

     

    Le 12 février 1945, encore, de Gaulle déclare : "Le Rhin doit être une grande avenue française..."

  • Éphéméride du 28 juin

    1919 : Signature du calamiteux Traité de Versailles

     

     

     

     

    Célébration de saint Irénée, Primat des Gaules, mort en 202 

     

    Né à Smyrne, vers 130, Irénée arrive en Gaule en 157, et rejoint Pothin, à Lyon, dont il devient le deuxième évêque, puisqu'il succède à ce même Pothin, premier évêque de la ville - et même des Gaules - et qui fut victime (avec Blandine et ses compagnons) de la grande persécution de Marc-Aurèle en 177 (voir l'Éphéméride du 2 juin).

    Saint Jérôme et Grégoire de Tours affirment qu'il serait, lui aussi, mort martyr, durant la persécution de Septime-Sévère.             

    Lire la suite

  • Dans le monde et dans notre Pays légal en folie : revue de presse de lafautearousseau...

    "Hélas ! Le droit à la vie ne serait plus important pour M. Bardella ?"

    LALORRAINEROYALISTE a bien fait, sur tweeter, de "reprendre" ainsi Jordan Bardella, qui, sur ce point, aurait mieux fait de tourner sept fois ses doigts dans ses mains avant de poster ce tweet :

    "Aucun mouvement politique sérieux ne remet en cause en France la loi Veil, acquis à protéger. Le gouvernement instrumentalise ce qui relève de la politique intérieure américaine pour faire diversion : où sont ses plans d’urgence pour le pouvoir d’achat et contre l’immigration ?"

    Si Jordan Bardella a raison de dénoncer la misérable exploitation politicienne/politicarde qu'essaye de faire ce pauvre Macron de la décision de la Cour suprême des États-Unis, il a tort de dire qu' "aucun mouvement politique sérieux ne remet en cause en France la loi Veil, acquis à protéger" :

    1. La "Loi Veil" n'est pas "un acquis à protéger", mais la légalisation d'un génocide permanent; une loi à supprimer, le plus tôt étant le mieux...

    2. Ce n'est pas le nombre qui détermine le sérieux d'un "parti", mais la puissance de sa pensée, de ses propositions. Si le Rassemblement national est un parti qui ne rêve que de "corriger" le Système, d'en supprimer les défauts les plus visibles, alors que la vraie solution est d'en être "révolutionnaire", alors, comme tous ceux qui ont essayé avant lui (de Gaulle !) il se fera avaler et récupérer par le-dit Système...

    UN SYSTEME POURRI NE S'AMENDE PAS,

    NE SE "CORRIGE" PAS :

    IL FAUT LE DÉTRUIRE ET LE REMPLACER PAR UN AUTRE,

    QUI RESPECTERA "L'ORDRE LÉGITIME ET PROFOND"

    (Pierre Boutang)

     

    1AZZZ.jpg

     

    Lire la suite