Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

druon

  • Ephéméride du 14 avril

    Inauguration de la cinquième Exposition universelle de Paris, le 14 avril 1900 : la ville s'embellit des Petit et Grand Palais. (Ci-dessus, aujourd'hui) 

     

    1711 : Mort de Louis de France, le Grand Dauphin 

    Premier enfant et fils aîné de Louis XIV et de Marie-Thérèse d'Autriche, on l'appelait couramment "Monseigneur". Son premier fils, le duc de Bourgogne, devient Dauphin, mais meurt un an plus tard, en 1712, prématurément lui aussi (il est le père du futur Louis XV, arrière-petit-fils de Louis XIV); son second fils, le duc d'Anjou, deviendra le Roi d'Espagne, Philippe V :  

     chateauversailles.fr/l-histoire/personnages-de-cour/epoque-louis-xiv/le-grand-dauphin

     

    14 avril,exposition universelle paris 1900,petit palais,grand palais,pont alexandre iii,rené barthélemy,druon,lakmé,leo delibes

    Portrait, par Hyacinthe Rigaud, Musée de Versailles

     

    De François Bluche, Louis XIV, (pages 527/528) :

    Lire la suite

  • Maurice Druon : un ami nous quitte...

    DRUON.jpg

                Il était le neveu de Joseph Kessel, écrivain juif d'origine russe, journaliste et grand reporter, ami proche du royalisme français, et grand admirateur de cet autre journaliste que fut Charles Maurras. Et, comme lui, il a poursuivi, d'une certaine manière et à sa façon, cette même ligne.

                Il fut un grand défenseur de la langue française, notamment dans ses fonctions de Secrétaire perpétuel de l'Académie française et de Ministre de la Culture.

                Il a magnifié l'histoire de France : qui n'a pas lu, ou vu, Les Rois maudits ?

                Quoi qu'ayant été Ministre de la République, il était conscient du problème institutionnel français, et nous nous souvenons qu'en la matière il lui est arrivé d'émettre des propositions très originales, et proches de ce que peut penser un royaliste français.