UA-147560259-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Au Cinéma : Rodéo, par Guilhem de Tarlé

    1A.jpg

     

     

     

    Arts & Ciné : Rodéo,  un film français de Lola Quivoron, avec Julie Ledru (Julia).

    Lire la suite

  • Demain, ne manquez pas notre Éphéméride du jour...

    3216691909.jpgEn plus de tout le reste, elle vous parlera de la visite de Jean-Paul II en France, pour le 1.500ème anniversaire du baptême de Clovis, et de la façon discourtoise et honteuse dont Chirac, premier personnage de la Nouvelle Religion Républicaine hélas au pouvoir en France, reçut le Souverain Pontife.

    On vit sur les écrans le visage navré de celui-ci alors que le président - laïcard jusqu'au bout des ongles - débitait sa litanie partisane et sectaire à l'extrême...

    Mais elle vous racontera aussi la "vengeance" de Jean-Paul II un peu plus tard : une "vengeance" toute en humour et spiritualité, puisqu'elle consista... à revenir en France, un an après, pour les Journées mondiales de la jeunesse, et à réunir un million et demi de jeunes à Longchamp !

    lafautearousseau

  • Éphéméride du 18 septembre

    1914 : Début du martyre de la cathédrale de Reims

     

     

     

     

     

    1180 : Mort de Louis VII, Philippe Auguste roi de France  

     

    Louis VII avait accédé au pouvoir à l'âge de 16 ans, et était un homme extrêmement religieux : sa femme, Aliénor d'Aquitaine, le surnommait "le moine".

    Il démontra sa foi en participant activement à la deuxième Croisade et en s'affirmant tout au long de sa vie comme le protecteur de l'Église. Mais il n'oublia pas pour autant les intérêts de la dynastie capétienne.

    En prenant systématiquement le parti de l'Église contre les seigneurs abusifs, il réussit à affermir son autorité dans tout le royaume et même à agrandir le domaine en direction de la Bourgogne et de l'Auvergne. Comme ses prédécesseurs, Louis VII a contribué à l'affaiblissement du pouvoir féodal. 

    La France s'enrichit sous son règne, l'agriculture se transforme et gagne en productivité, la population augmente, le commerce et l'industrie se développent, une véritable renaissance intellectuelle apparaît, et le territoire se couvre de châteaux forts construits en pierre.    

    18 septembre,henri iv,pendule de foucault,panthéon,sully,louis vii,alienor d'aquitaine,reims,deneux

    Dans notre album L'aventure France racontée par les cartes, voir la photo "La France avant et après Philippe Auguste" 

     

    Pourtant, problèmes et difficultés diverses ne manquaient pas au début du règne, comme le montrent les deux extraits suivants :

    Lire la suite

  • Aux Sables d'Olonnes, ce dimanche...

    1A.jpg

    • Gilbert Collard
    "Les habitants avaient voté pour son maintien à 94,5%, la cour administrative de Nantes vient d'ordonner le retrait de la statue de Saint-Michel aux Sables-d'Olonne : la justice est rendue au nom du peuple ? Quelle blague !"
     

    • Dans l'ahurissant monument de haine que fut son "discours" à l’Assemblée nationale, le 8 novembre 1906, René Viviani déclara, entre autres énormités/insanités :

    "…Nous sommes face à face avec l’Église catholique...Nous ne sommes pas seulement en présence des congrégations, nous sommes en face de l’Eglise Catholique, pour la combattre, pour lui livrer une guerre d’extermination…"

    Et, nous, c'est cette Nouvelle Religion Républicaine, ce Système, cette République idéologique que nous voulons exterminer ! 

     

  • Dans le monde et dans notre Pays légal en folie : revue de presse de lafautearousseau...

    Fraudes sociales (dues à qui ?) : Charles Prats remet les pendules à l'heure...

    "On a un problème dans le fichier. On a des gens qui sont là, qui bénéficient des prestations sociales alors qu’ils ne sont pas censés exister..."

    C'est ce Système de folie, et en folie, qu'il faut dénoncer et remettre en cause...

    (extrait vidéo 1'35)

    https://twitter.com/CNEWS/status/1570645605407461379?s=20&t=CLCtiaDXTp88rzkj0l9zPg

    lfar lys.jpg

     

    lfar espace.jpg

     

    Lire la suite

  • Demain, ne manquez pas notre Éphéméride du jour...

    1A.pngEntre autres choses, elle vous parlera du début du martyre de la cathédrale de Reims, en 1914, avec des témoignages de Jacques Bainville et d'Anatole France...

    Mais aussi du onzième centenaire de la famille de Bourbon : l'occasion de repréciser tout ce qu'il est indispensable de savoir sur les représentants actuels de notre Famille de France, le Comte de Paris et son fils, le Dauphin Gaston; sur les origines de cette famille de Bourbon; sur les Bourbons partis régner à l'étranger...

    lafautearousseau

  • Éphéméride du 17 septembre

    1226 : La crue du Rhône emporte le Pont Saint Bénezet, "le pont d'Avignon" 

     

    Le pont est détruit aux trois quarts.

    Constamment reconstruit, de 1177 à 1185, et toujours démoli, soit par les hommes, soit par les éléments, il ne reste aujourd’hui que quatre arches de ce pont qui reliait, à l'origine, Avignon à Villeneuve-lès-Avignon sur 920 mètres, possédait 22 arches mais n'avait que 4 mètres de largeur (impossible donc, comme il est dit dans la chanson, d'y "danser tous en rond" !).        

    Cette destruction intervient dans un contexte tragique : celui de la Croisade contre les Albigeois. Huit ans auparavant, en 1218, Simon de Monfort a perdu la vie durant le siège de Toulouse, laissant son fils, Amaury, avec une armée insuffisante, affronter les barons méridionaux qui, peu à peu, reconquièrent toutes les possessions du Comte de Toulouse, qui se révoltent l'une après l'autre contre les "barons du Nord".

    En janvier 1224, il ne reste que Carcassonne à Amaury de Montfort : aussi conclut-il une trêve avec le nouveau Comte de Toulouse, Raymond VII; il repart vers l’Île-de-France, cédant tous ses droits sur le Languedoc au roi de France, Louis VIII. 

    Deux ans plus tard, en 1226, le roi réunit son armée (l' "Ost") à Bourges, le 17 mai : celle-ci arrive à Lyon le 28 mai et devant Avignon le 6 juin, le roi lui-même n'arrivant que le 10 juin. Le siège sera long et difficile, et Louis VIII n'entrera dans la ville que le 12 septembre.

    La forte crue du Rhône, et l'inondation qui s'ensuivit, se produisant le 17 septembre, soit huit jours après la reddition de la ville, à quelques jours près, les assaillants auraient été noyés et la cité sauvée...  

    Ensuite, l'histoire du pont n'est que celle de destructions et de réparations sans fin, leur coût finissant par décourager les autorités de le reconstruire encore : en 1479, à cause des inondations, deux arches furent entièrement détruites, et Louis XI ordonna de les relever; puis une première arche s'effondra en 1603, ensuite trois autres en 1605 : toutes furent rebâties en 1628. En 1633, deux nouvelles arches s'effondrèrent et, en 1669, une nouvelle crue du Rhône emporta plusieurs autres arches, pour ne laisser subsister que celles que l'on voit aujourd'hui...

    Louis XIV est le dernier roi à l'avoir utilisé "normalement"...

     

    http://www.chartreuse.org/documents/pdf/patrimoine/chartreuse3d/projet-numerisation-pont.pdf  

     

     

    20 septembre,alesia,santos dumont,festival de cannes,saint john perse,cesar,vercingetorix,boutang,ile maurice,ile de france

     

    Lire la suite

  • Dans le monde et dans notre Pays légal en folie : revue de presse de lafautearousseau...

    En Suède, ce n'est pas l'extrême-droite qui a gagné, c'est le parti des Suédois qui ne veulent pas de la submersion migratoire, du grand remplacement et du grand déclassement qui va avec.

    On comprend que cette claque monumentale, dans un pays qui n'a jamais "voté ainsi" rende fou nos bobos/gauchos/trotskos et leur fasse dire n'importe quoi.

    Goldnadel prend les réactions absurdes et de mauvaise foi de ces mauvais perdants avec un mélange d'humour et d'ironie de bon aloi :

    "9h sur l’odieux visuel de sevice public; On annonce le résultat suédois en indiquant le prétendu passé fasciste de « l’extrême droite » La gauche médiatique fait avec la France, l’Italie et la Suède exactement ce que fait Poutine avec l’Ukraine et qu’elle dénonce avec véhémence."
     

    1 animé 2.gif

     

    lfar espace.jpg

     

    Lire la suite

  • À l'occasion des Journées du Patrimoine 2022 : À Pékin, il y a la Cité interdite, à Martigues, "la" Maison interdite...

    maurras.jpgLa "Cité interdite" de Pékin, c'était la résidence des Empereurs de Chine. "La" maison interdite de Martigues, c'était la résidence du Prince des penseurs, du phénix des grands esprits, de celui qui a critiqué et démoli les bases même du Système qui nous ruine et nous déclasse inexorablement : Charles Maurras.

    Et, dans sa critique imparable du Système - qui repose sur l'Argent, devenu Argent-Roi à la place du Roi légitime - Charles Maurras n'est pas "dangereux pour le Système", il est "LE SEUL DANGEREUX", celui que le Système a transformé en M. le Maudit; celui que le Système entoure depuis 45 d'une conspiration du silence qu'il veut totale mais qui a de plus en plus de mal à se maintenir; et cela afin de l'effacer, de le gommer des mémoires, et de l'Histoire...

    Et, à Martigues même, dans "sa" ville, à laquelle il a généreusement légué sa1A.jpg très belle Bastide du Chemin de Paradis (l'un des plus beaux monuments civils de Martigues) Maurras est ostracisé et comme enfermé dans une sorte d'invisible Mur de Berlin, traduction, sur place, de cette conspiration du silence d'État. Ce Mur de Berlin est tombé après 33 ans (de 61 à 94) : quand tombera le Mur de Martigues ?

    Le Pays légal, désireux de se faire pardonner ses erreurs monumentales qui nous ont amené la Seconde guerre mondiale et le nazisme a voulu faire disparaître Maurras en 45, car il était un reproche permanent pour lui, et comme la mauvaise conscience d'un Système failli et anti-national. Il a pour ce faire inventé deux reproches, faux et archi-faux pour l'ostraciser :

    le premier était celui de "collaborationnisme" et "intelligence avec l'ennemi", dont même un François Mauriac, pourtant loin d'être un "ami" politique de Maurras et de l'Action française disait que c'était la seule forme d'intelligence qu'il n'avait jamais eue... Mauriac, comme tout un chacun, connaissait la célèbe phrase d'Otto Abbetz, Ambassadeur d'Allemagne à Paris jusqu'en 44 : "...L’Action Française est l’élément moteur, derrière les coulisses d’une politique anti-collaborationniste, qui a pour objet, de rendre la France mûre le plus rapidement possible, pour une résistance militaire contre l’Allemagne..."

    1A.jpg

    si ce premier reproche, ahurissant, ne trompa personne, c'est pourtant lui qui fut retenu pour l'inique condamnation de Maurras, en 45. Mais plus personne n'ose s'y référer aujourd'hui, tant il est grotesque. Les menteurs qui ont construit une Histoire nationale faussée et tronquée préfèrent justifier l'ostracisme et l'interdit jeté sur Maurras par l'accusation... d'antisémitisme. Et, sur place, à Martigues, la Mairie moralisatrice/moralinisatrice se drape derrière ce mensonge pour, on l'a dit, ostraciser, interdire, effacer Maurras.

    1A.jpg

    Sauf que, empêtrée dans une très grave affaire de corruption sur fond de trafic de drogue, touchant directement l'équipe municipale, on renverra cette dernière au conseil fameux de regarder la poutre qui est dans son oeil avant de regarder l'oeil des voisins; et sauf que le Maire, officiellement PCF, est donc, volens nolens, associé dans la NUPES a une espèce de coalition hétéroclite, menée, de fait par LFI et Mélenchon, qui a capté 70% du vote musulman (dont on ne connaît que trop l'antisémitisme de fait dans nos rues et notre actualité...) et dont les amies députées reçoivent, par exemple, et en grande pompe, Jérémy Corbyn, l'ex travailliste anglais exclu, justement, de son parti pour... antisémitisme virulent ! Comment, dans ces conditions, une Mairie peut-elle oser prétendre interdire Maurras sous prétexte d'antisémitisme, alors qu'elle est embarqueé dans la galère antisémite de fait, de paroles et d'actes d'un grand nombre de membres de la NUPES ?

    Soyons sérieux ! Il faut en finir avec ce mauvais carnaval des Tartufes et réhabiliter Maurras, ré-ouvrir sa maison et son jardin, et leur faire intégrer le réseau des Maisons des Illustres.

    1A.png

     

    En attendant ces jours heureux de libération, mentale et pratique, qui viendront, n'en doutons pas, bravez l'interdit, choisissez la liberté de pensée, venez juger sur pièce, pour vous faire, ensuite, votre propre opinion, non celle qu'on veut vous imposer, et embarquez-vous en vous laissant guider : je vous emmène - au nez et à la barbe d'une Mairie stupidement sectaire - à la visite du Jardin de la Maison de Maurras (vidéo en deux parties)...

    François Davin

  • NOS DÉMOCRATIES ? DES OLIGARCHIES INCOMPÉTENTES : MACRON (2/3) par Christian Vanneste

    Lorsqu’on s’interroge sur la manière de qualifier nos dirigeants et leur figure de proue, M. Macron, qui pousse jusqu’à la caricature les défauts qu’on peut légitimement leur reprocher, on a le choix entre trois possibilités hiérarchisées. L’intéressé s’était dit fier pour ses amis comme pour lui-même d’être des amateurs. Cet aveu provocateur adoucissait en fait le réquisitoire facile à dresser contre l’impéritie du personnage et de son entourage.

    Cela d’autant plus que son élection et sa réélection ne s’expliquent que par une prétendue compétence déniée à ses concurrents. Enarque brillant, Mozart de la finance pour avoir fait un bref passage très rémunérateur chez Rothschild, entouré par un cercle de flagorneurs qui appartiennent à la même caste que lui et n’ont guère fait plus que lui preuve de leur virtuosité, celui qui depuis 2017 a accumulé les erreurs et les fautes, édulcorées par une presse complice, est d’abord la preuve vivante de la déchéance intellectuelle et morale de nos prétendues élites.

    Enfin, pour reprendre le mot employé par Rioufol, les décisions prises par cette oligarchie décadente sont à ce point contraires à l’intérêt, au bien commun du peuple qu’elle veut diriger, qu’on peut parler de trahison. Amateur, oligarque décadent, traître : en un mot, illégitime !

    Lire la suite

  • À la découverte du fonds lafautearousseau (28) : Les Invalides...

    lafautearousseau, c'est plus de 28.000 Notes ou articles (et autant de "commentaires" !), 22 Albums, 47 Grands Textes, 33 PDF, 16 Pages, 366 Éphémérides...

    Il est naturel que nos nouveaux lecteurs, et même certains plus anciens, se perdent un peu dans cette masse de documents, comme dans une grande bibliothèque, et passent ainsi à côté de choses qui pourraient les intéresser...

    Aussi avons-nous résolu de "sortir", assez régulièrement, tel ou tel de ces documents, afin d'inciter chacun à se plonger, sans modération, dans ce riche Fonds, sans cesse augmenté depuis la création de lafautearousseau, le 28 février 2007...

    Aujourd'hui : Les Invalides...

    (tiré de notre Éphéméride du 28 Août)

    (retrouvez l'ensemble de ces "incitations" dans notre Catégorie :

    Á la découverte du "Fonds lafautearousseau")

     

    lfar espace.jpg

    Lire la suite

  • Éphéméride du 16 septembre

    16 septembre,louis xviii,charles x,chateaubriand,restauration,bourbons,charcot,charles v,pourquoi pas,convention,sainte ampoule,bainville,robespierre,pont canal de briare

    1824 : Mort de Louis XVIII (ici, la Charte, "octroyée la dix-neuvième année de mon règne")

     

     

     

     

     

    1380 : Mort de Charles V, le Sage De Jacques Bainville (Histoire de France, chapitre VI) : 

     

    "...Un grand règne de réparation et de restauration commençait. Charles V, qui fut surnommé le Sage, c'est-à-dire le savant, celui qui sait, n'est pas un personnage de Froissart. Il est dépourvu de panache. Il vit comme vivra Louis XI, renfermé. Il calcule, médite, thésaurise, il suit un plan, c'est un constructeur, l'homme dont la France a besoin. Il pansera ses plaies, il la remettra à son rang en moins de vingt années.   

    16 septembre,louis xviii,charles x,chateaubriand,restauration,bourbons,charcot,charles v,pourquoi pas,convention,sainte ampoule,bainville,robespierre,pont canal de briare

    Lire la suite

  • Paris, ce vendredi 16 septembre...

    (retrouvez notre sélection de "Une" dans notre Catégorie "Grandes "Une" de L'Action française")
    ------------------
     
    Madame François Daudet, née Thérèse Suquet s’est éteinte dimanche dernier.
    Ses obsèques seront célébrées ce vendredi 16 septembre à 10h30, dans l’église Saint Dominique, 20 rue de la Tombe-Issoire.
    Thérèse Daudet fut l'épouse du Docteur François Daudet, fils de Léon Daudet et filleul de Charles Maurras.
    C'est lui dont la signature apparaît dans la dernière "Une" du quotidien, le jeudi 24 août 1944, à côté de celle de Charles Maurras : Bainville est parti le 9 février 1936, huit ans et demi plus tôt; et Daudet est parti dans la nuit du premier au deux juillet 42, deux ans avant.
    Avec la signature de son fils, François, c'est encore un peu du trio Bainville-Daudet-Maurras qui est donc là, jusqu'à la fin, jusqu'au dernier numéro...
    Voici le lien pour vous "promener" dans ce numéro, et lire par exemple l'article de François Daudet, "Le destin de la France seule" : il occupe quasiment toute la première colonne de gauche de la "Une" et s'achève en page deux (26 lignes tout en haut de la colonne de droite). On trouve, dans le final, cette belle note d'espoir, magré tout :
     
    "...il est certain qu'une nation comme la nôtre ne saurait demeurer bien longtemps accablée, une fois repris et retrouvé le principe premier de sa grandeur..."
     
    Voici le lien vous donnant accès à cette dernière "Une" du Journal :

    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k769068f

    (en bas de page, une courte "barre de tâches" vous permet d'utiliser le zoom (tout à gauche de la barre) et de changer de page (flèche tout à droite); une fois appuyé sur "zoom", vous aurez, cette fois tout en haut de la page, une autre "barre de tâches" : en cliquant sur le "+", il ne vous restera plus, avec votre souris, qu'à vous promener sur la page, puis passer à la deuxième pour lire la suite...)

    LFAR FLEURS.jpg

  • Dans le monde et dans notre Pays légal en folie : revue de presse de lafautearousseau...

    Comment ce Système pourri traite les hommes libres !

    Mais le public, le Peuple, lui, ne s'y trompe pas : le Professeur Perronne s'est rendu devant le Conseil de l'ordre au milieu d'une haie d'honneur que bien des mengeurs et corrompus qui prospèrent aujourd'hui, dans ce Système pourri, aimeraient bien avoir ! :

    https://twitter.com/POISSENOT/status/1569957255533178880?s=20&t=_F6CbxaoEjIjrK71RRNnhw

    1A.jpg

     

    lfar espace.jpg

     

    Lire la suite