UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Sur la page facebook de notre ami François Marcilhac

     
    L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan
     
    L'Esprit capétien

    « Quand je me réveille le matin, je suis Française, pas républicaine. Je mange une gastronomie française, pas républicaine. Je parle français, pas républicain... La république n'est qu'un cadre. Ce n'est pas un mode de vie, ni une civilisation. »

    Charlotte d'Ornellas
    Journaliste française

  • Après le reportage de TF1 sur "les royalistes" : Vive le Roi ! Vive Jean IV !

    photo : le Comte de Paris à Amboise avec son fils, le Dauphin Gaston

     

    TF1 a proposé un reportage hier soir, dimanche 26 janvier, sur "les royalistes".

    Reportage en partie intéressant, en partie très décevant.

    Si de belles images ont été présentées, montrant d'une façon positive la marche au flambeau du 18 janvier dernier (la meilleure partie de ce reportage); si Etienne Lombard, président de la Fédération Île de France de notre mouvement, a pu parler un peu (et il a bien parlé); si plusieurs jeunes (garçons/filles) ont eu droit au micro pendant quelques instants et ont dit de bonnes choses; s'il a bien été dit que l'Action française représentait l'écrasante majorité des royalistes... on ne peut que regretter :

    1. L'affirmation péremptoire, mais clairement contraire à la vérité historique, selon laquelle "le royalisme était clairement lié au champ de la collaboration". Malheureusement pour TF1, les premiers résistants étaient d'Action Française, Honoré d’Estienne d’Orves, officier royaliste, fut le premier résistant fusillé par les nazis le 29 août 1941 au Mont Valerien, et "Londres" était peuplé de royalistes d'Action française, quand les sinistres Laval, Déat, Doriot et compagnie (de gauche) peuplaient, eux, "Vichy"...

    2. La lourde insistance avec laquelle a été présentée la "prétendance" du prince Luis Alfonso de Borbon y Martinez-Bordiu. 

    On connaît notre position : les Bourbons d'Espagne sont partis, il y a deux cent vingt ans, pour régner sur l'Espagne, et ils sont maintenant "bons espagnols", même s'ils "se souviennent qu'ils sont nés français". C'est la recommandation qu'a faite Louis XIV à son petit-fils lorsqu'il a accepté le testament du dernier roi Habsbourg d'Espagne, et qu'il a, donc, envoyé, ce petit fils, devenu Philippe V, régner à Madrid, devenant ainsi le premier roi Bourbon d'Espagne.

    A partir de là, les choses sont claires, simples, faciles : pourquoi les compliquer ? Les Bourbons d'Espagne sont en Espagne, ils y restent et ils y règnent; les Bourbons de France sont en France, et notre tâche, aussi exaltante que difficile, est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour qu'ils reviennent aux affaires.

    Il n'y a donc pas pour nous de dilemme ou de choix : le roi est donné par l'Histoire, et c'est le Comte de Paris, descendant direct d'Henri IV et de Louis XIII, par le deuxième fils de celui-ci, Philippe, duc d'Orléans, aussi Bourbon qu'il est possible de l'être.

    Or, est c'est le principal reproche que l'on peut faire au reportage de TF1 : si l'on admet - ce que fait la chaîne - qu'il y a deux "prétendants" (position, redisons-le, que nous rejetons absolument), est-il déontologiquement acceptable de ne donner la parole qu'à l'un des deux, et pas à l'autre ?

    C'est pourtant ce qu'a choisi de faire TF1, donnant la parole au prince espagnol Luis Alfonso de Borbon y Martinez-Bordiu, alors que le Comte de Paris, s'il a été cité, n'a pas eu l'honneur du micro.

    Nous n'allons pas épiloguer, ni protester, ni gloser à l'infini.

    Nous nous contenterons de ce qui précède, et nous redirons, une fois de plus, notre attachement indéfectible aux représentants actuels de la Maison de France : le prince Jean, Comte de Paris, et le Dauphin Gaston.

    Quant à la personne du prince Luis Alfonso, voici la mise au point que nous avons rédigée il y a quelque temps déjà, et qui éclairera certainement les journalistes de TF1.. et d'autres peut-être :

    la prétendance de Luis Alfonso de Borbon

     

    Les six minutes et quelques de ce reportage sont donc largement contestables, mais le plus important, au fond, est que TF1 ait éprouvé le besoin "d'en parler". C'est révélateur...

    Pour ceux qui souhaitent visionner ce reportage, c'est ici :

    lafautearousseau

  • Vers une nouvelle Grande Dépression 1929, selon la directrice du FMI, par Marc Rousset

    S’exprimant tout récemment au Peterson Institute for International Economics à Washington, la nouvelle directrice du FMI, Mme Gueorguieva, a déclaré que, selon une étude des chercheurs du FMI, l’économie actuelle est à comparer aux « années folles » ayant abouti au krach boursier de 1929.

    Lire la suite

  • Sur Figaro Vox, Éric Zemmour : «Todd le chercheur et Emmanuel le militant»

    CHRONIQUE - Une histoire des trente dernières années vue à travers le retour de la lutte des classes, provoqué par l’euro. La thèse est d’Emmanuel Todd. Brillante et discutable.

    La lutte des classes est à la mode. On la craint ou on l’encourage. Les livres de sondeurs ou d’intellectuels s’amoncellent. On redécouvre le jeune et brillant Marx du 18 Brumaire de Louis Bonaparte avec ferveur. Les «gilets jaunes» sont les Gavroche de notre temps. Emmanuel Todd ne pouvait pas passer à côté. Avec son habituel ton péremptoire, il nous assène dès le début de son nouvel ouvrage: «Les luttes de classes, c’est la France (…) Beaucoup plus que la chasse aux Arabes ou aux homosexuels, la lutte des classes est notre identité.»

    Lire la suite

  • "1791", cette date "oubliée" de l'histoire sociale française..., par Jean-Philippe Chauvin

    Les nouveaux manuels scolaires, désormais entre les mains des professeurs avant d’être entre celles des élèves de lycée dans quelques jours, sont toujours révélateurs des tendances idéologiques du moment comme de la plus ou moins grande implication du Pouvoir en place dans la formation des esprits et des intelligences, mais aussi des « tabous » de celui-ci.

    Lire la suite

  • En réponse au commentaire de Patrick Jardin, sur "les vichystorésistants"...

    Comme promis dans ma réponse d'hier à Patrick Jardin, voici la présentation d'un ouvrage de Bénedicte Vergez Chaignon , que nous avons publiée... le 14 octobre 2008 !

    Comme quoi, ce n'est pas d'aujourd'hui que nous sommes bien d'accord avec notre lecteur, et que nous nous intéressons au sujet !

    Rien d'autre à rajouter, si ce n'est - évidemment - ce conseil : achetez et lisez cet excellent ouvrage... 

    François Davin, Blogmestre.

     

    http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2008/10/12/xainsi-va-le-monde-a-propos-des-vichysto-resistants.html#more

    lafautearousseau

  • Bioéthique : La France confrontée à une culture de mort (12), par François Schwerer

    Le sénat va connaître dans les jours à venir le projet de loi de bioéthique. Notre ami François Schwerer nous a adressé - avec un message de sympathie - l'ensemble des textes qu'il été amené à écrire sur cette question.

    Cet ensemble constitue une véritable somme, aussi bien par son importance que par son intérêt.

    Nous en avons commencé la publication le vendredi 10 janvier, et nous la poursuivrons du lundi au vendredi inclus, comme nous l'avons fait, par exemple, pour l'étude de Pierre Debray, Une politique pour l'an 2000.

    Et, pour suivre et retrouver ces textes plus commodément, nous regrouperons la totalité de cette étude, vu son importance, dans une nouvelle Catégorie : François Schwerer - Bioéthique : culture de mort : vous pourrez donc retrouver donc l'ensemble de cette chronique en cliquant sur le lien suivant :

    François Schwerer - Bioéthique : culture de mort...

    Voici le plan de l'étude (hors Annexes et textes divers, qui viendront ensuite); nous le redonnons chaque jour, afin que le lecteur puisse correctement "situer" sa lecture dans cet ensemble :

     

    1. Les étapes de la décadence
    • Un processus téléologique

    1/. « Qui n’avance pas recule »

    2/. De la pilule à la GPA : l’asservissement des femmes

    3/. La révolte des femmes et les mouvements féministes

    4/. Le transhumanisme, stade ultime de la destruction

    • La stratégie progressiste

    1/. La campagne médiatique préalable

    2/. La modification de la loi

    3/. Le recours à une novlangue

    4/. Le discrédit de l’adversaire

    5/. La politique des petits pas

    6/. Le viol de la conscience des enfants

    1. « Pour une nouvelle croisade »

    A - Une faible résistance

    1/. Des hommes politiques sans conviction

    2/. Des manifestations apparemment inefficaces

    3/. Un refus de mettre en danger son propre confort

    4/. Un faux respect de l’apparente liberté d’autrui

    5/. Si le Seigneur ne bâtit pas, c’est en vain que s’agitent les bâtisseurs

    B – Un combat dont l’enjeu dépasse le fonctionnement de la vie sociale

    1/. Il est plus facile de descendre une pente que de la remonter

    2/. Un combat ayant une dimension eschatologique

    lfar espace.jpg

     

     

    Lire la suite

  • Incidents de Carcassonne : l'Action Française communique...

    Comme après la marche du souvenir vendéen du Mans, les médias carcassonnais sont déjà en train de nous calomnier en diffusant de fausses informations à notre égard.

    En effet, avant la marche aux flambeaux organisée par la section carcassonnaise, une bagarre a éclaté entre des personnes ne faisant pas partie de notre mouvement et des antifas.

    Notre marche fut un réel succès mais comme d'habitude certains médias malhonnêtes préfèrent tenir des propos calomnieux pour ternir l'image du mouvement. Nous les invitons à vérifier leurs sources.

    Pour que la vérité soit rétablie, n'hésitez pas à partager ce communiqué vidéo.

  • Action Française : action, camaraderie, formation, militantisme

    Durant cette semaine d'hommage au Roi LouisXVI, les militants d'AF n'ont pas chômé pour diffuser le message royaliste aux Français.

    Au programme : collages d'affiches, commémorations, tractages et cercles de formation !

    Étudiant patriote, rejoins l'Action Française !

  • Pour réintégrer Maurras dans le paysage politique français : l'inique condamnation de 1945 (1/5)...

    lafautearousseau se propose ici de vous faire découvrir Un patriote, nommé Maurras. Maurras est en effet inconnu du grand public, parce que volontairement ignoré par la conspiration du silence, entretenue par le Système pour lequel Maurras n'est pas "dangereux", mais "le seul dangereux", car il en a dénoncé les bases idéologiques et parce qu'il l'a remis en cause dans ses fondements révolutionnaires.

    C'est donc à une sorte de feuilleton, à la découverte de l'homme Maurras, que nous allons vous entraîner, d'ici les prochaines élections municipales.

    Celles-ci, nous l'avons dit, seront peut-être décisives pour l'avenir de la Maison du Chemin de Paradis, fermé aux Français aujourd'hui par le dernier Mur de Berlin d'Europe : celui, invisible, du sectarisme haineux de la Mairie communiste, qui préfère laisser fermée (en attendant qu'elle ne s'écroule ?) une belle demeure qui pourrait être intégrée au réseau des Maisons des Illustres, et devenir un centre national et international de recherches et débats intellectuels de haut niveau sur Maurras, sa vie, son oeuvre; un lieu culturel vivant et rayonnant...

    Aujourd'hui : l'inique condamnation de 1945 (1/5)...

    Lire la suite

  • L'aventure France : Aujourd'hui (16) : Il y a 20.000 ans, le Solutréen...

    Le Solutréen se caractérise par l'apogée de la taille du silex : pointes à cran, grandes pointes bifaces foliacées et même pointes de flèches à pédoncule et barbelures. Cette industrie est l'oeuvre des Homo sapiens.

    Le nom de Solutréen vient du gisement de Solutré (Saône et Loire), où de nombreuses découvertes ont été faites. En 1866, au pied de la Roche, au lieu dit le "Crot du Charnier", un jeune chartiste mâconnais, Adrien Arcelin découvre des silex taillés, au cours d’une promenade. En 1869, Gabriel de Mortillet, en examinant le matériel lithique recueilli au "Crot du Charnier", conclut à l’existence d’une civilisation originale du Paléolithique Supérieur, à laquelle il donne le nom de Solutréen.

    Lire la suite

  • SOUTENEZ, PARTICIPEZ ! ACTIVITES DES ROYALISTES ET/OU DU PAYS REEL DANS TOUTE LA FRANCE...

    lfar flamme.jpg

    Cette page est ouverte à tous, lafautearousseau se voulant "la maison commune" de tous les royalistes, de toute obédience (RN/CRAF, NAR, GAR, DEXTRA, indépendants/"électrons libres"...)

    Aux deux seules conditions que l'on soit dans la double fidélité à l'école de pensée de l'Action française et à notre Famille de France, à laquelle nous sommes particulièrement attachés...

    Envoyez-nous les annonces et/ou les visuels de réunions de rentrée, Cercles d'études et de formation, Cafés politique/actualité/histoire, manifestations diverses etc...

    Lire la suite

  • Demain, ne manquez pas notre Ephéméride du jour...

    lfar flamme.jpgMaurras condamné ! Lui qui, avec Bainville, Daudet et toute l'Action française, suivie par les patriotes français de tous bords et par les militaires demandaient la seule chose qui garantissait la paix : le démembrement de l'Allemagne, dont l'unité n'avait que... 48 ans.

    Mais le Système, et Clemenceau, haïssaient le catholicisme et étaient pénétré par la prussophilie qui remonte aux Encyclopédistes, pères de la Révolution. Ennemis contraints des Allemands du Kaiser, ces insensés pensèrent que la "démocratie" suffirait à calmer l'Allemagne de ses démons.

    Ils démembrèrent donc l'Empire catholique austro-hongrois, qui pouvait nous aider, être un allié précieux et un contre-poids aux velléités belliqueuses de la masse germanique; et ils laissèrent intacte l'Allemagne, humiliée et revancharde.

    C'est la guerre pour dans vingt ans, menée par un parti social-nationaliste, prévenait Bainville, dans les colonnes de L'Action française : il ne se trompait que d'un an (1939 au lieu de 1938) et que dans l'ordre des mots : Hitler fonda le parti national-socialiste (Nazionalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei) d'où vient l'abréviation "nazi"...

    Moyennant quoi, après nous avoir "donné" Hitler, Clemenceau mourut honoré par la République, laquelle nous "donna" le plus grand désastre de notre Histoire (après la Révolution), puis se permit de condamner celui qui avait alerté, qui avait tout prévu, tout annoncé !...

    Il écrivit alors, en prison, son merveilleux poème Où suis-je, dans lequel - face à l'injustice criante - il a le comportement et la grandeur d'âme de Socrate...

    lafautearousseau

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL