UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur la page facebook de François Marcilhac...

POUR LA COMMÉMORATION D'AUSCHWITZ :

• « La réalité humaine est une réalité menacée et le siècle des horreurs du camp allemand d’Auschwitz découvre une complicité de l’homme avec sa propre dissolution, après avoir prétendu la nier, la réduire à une simple erreur sur les relations objectives dans l’univers [...]. [...] Nous apprenons de nouveau que l’expérience du “démoniaque”, de cette transcendance retournée qui est perte de sens, fuite de la détermination, effondrement de l’être, est une expérience originelle. [...] Sans cesse [l’homme] fait un tout avec ses propres abîmes, et le silence, le sommeil et l’oubli, image triple de l’indétermination de la mort, menacent ses mesures et cernent de leur ombre le contour de ses œuvres. »

PIERRE BOUTANG, LA POLITIQUE COMME SOUCI (1948) p. 105.

 

• « Ô Auschwitz ! Ô Dachau ! Ô Buchenwald ! Ô Mathausen ! Ô Ravensbruck ! vos crématoires fument encore. »

CHARLES MAURRAS, VOTRE BEL AUJOURD'HUI (1953) p. 414

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL