Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ephéméride du 24 août

Premier numéro de l'Action française le 21 mars 1908 (le journal cesse de paraître le 24 août 1944)

 

1572 : Massacre de la Saint-Barthélemy 

saint barthelemy.JPG

De Jacques Bainville, Histoire de France, chapitre IX, Les guerres civiles et religieuses remettent la France au bord de l'abîme :

"...Loin qu'il y ait eu préméditation dans la Saint-Barthélemy, on y distingue au contraire l'effet d'une sorte de panique. Les objections du roi étaient celles d'un homme qui ne voit que dangers à tous les partis qu'on lui soumet. Un autre trait révélateur c'est que Charles IX commença à se décider lorsque Gondi lui eut suggéré que le roi pourrait dire à la France : "Messieurs de Guise et de Châtillon se sont battus. Je m'en lave les mains." Ce n'était pas héroïque, mais cette anxiété, cette prudence, ce soin de se couvrir de tous les côtés montrent que Charles IX avait le sentiment que le sort de la monarchie et de l'État se jouait. Michelet convient que, dans le conseil royal, l'hypothèse qui parut la plus redoutable (et elle se réalisera plus tard avec la Ligue) fut celle où un grand parti catholique s'organiserait et se dresserait contre la monarchie compromise avec le parti protestant. L'expérience devait prouver que la raison était forte. Par elle se décida le coup.

Il n'y eut pas besoin qu'on excitât Paris. Non seulement Coligny et les chefs, mais tous les protestants furent massacrés avec une fureur enthousiaste. Paris avait de vieilles rancunes, à la fois religieuses et politiques. Le petit commerce parisien reprochait aux huguenots de faire du tort aux "affaires" par leurs guerres civiles. Jusque dans le Louvre, on tua les gentilshommes protestants, et il y avait parmi eux les plus beaux noms de France. Charles IX eut peine à sauver son beau-frère et Condé, qu'il voulait épargner, non seulement par sentiment de famille, mais aussi pour garder quelqu'un à opposer aux Guise. Le vrai sens de la fameuse journée est là. Plus tard, dans ses Considérations sur les coups d'État, Gabriel Naudé écrira que celui de 1572 était resté "incomplet" parce que les princes lorrains n'avaient pas subi le même sort que les Châtillon...

...Le fait qui reste, c'est que la France n'a voulu accepter ni la Réforme ni l'influence des réformés sur le gouvernement..."

 

HENRI IV A SAINT BARTHELEMY.jpg
Henri III de Navarre, futur Henri IV "roi de France et de Navarre", n'aura la vie sauve qu'au prix de l'abjuration...
Dix-sept ans après, il mettra, avec Henri III, le siège devant Paris (voir l'Ephéméride du 30 juillet) et, deux jours plus tard, après l'assassinat du roi, il deviendra... Henri IV, inaugurant l'ère de la troisième dynastie, celle des Bourbons, après celle des Capétiens directs puis des Valois (voir l'Ephéméride du 2 août)...
 
 
 

30 aout,voltaire,rousseau,louis xi,bourse,lyon,la rochejacquelein

 
 

1780 : Louis XVI abolit la Torture

 

Que l'on appelait aussi, à l'époque, Question Préparatoire : elle visait à obtenir les aveux du justiciable, avant son procès (aux moyens d'instruments aussi redoutables que variés : chevalet, osselets, estrapade, feu, eau, brodequins ...).

 

24 aout,simone weil,bombe h,fangataufa,saint barthelemy,henri iv,charles ix,louis xvi,henri v

 
"La question est une invention merveilleuse et tout à fait sûre pour perdre un innocent à la complexion faible et sauver un coupable qui est né robuste", s’indigne La Bruyère au XVIIème siècle.
Un siècle plus tard, en 1780, Louis XVI abolit l’usage de "la question", euphémisme désignant alors la torture.
Introduite au XIIème siècle alors que l’Occident redécouvre le droit romain, la torture est la conséquence d’une procédure judiciaire complexe : tout suspect est innocent jusqu’à preuve du contraire. Les preuves indirectes et les témoignages sont utilisés avec la plus grande circonspection et seul est alors considéré comme preuve "entière", l’aveu.
On ne ménage donc rien pour l’arracher aux suspects soit par la question de l’eau, soit par l’élongation des membres ou par le supplice des brodequins. Contestée dès le XVIème siècle, la torture finit donc par être abrogée et, le 6 octobre 1791, Louis XVI achèvera de dissocier justice et peine physique en stipulant que tout condamné à mort aura la tête tranchée et supprimera ainsi définitivement toutes formes d’exécution cruelle...
 
 
 

30 aout,voltaire,rousseau,louis xi,bourse,lyon,la rochejacquelein

 

 

1883 : Mort du Comte de Chambord

 

henri V.jpg
 

 

 

Un intéressant article de Christian Brosio, dans Valeurs actuelles :

"L'énigme de la semaine. Tout semblait prêt, en cet automne 1873, pour une restauration.

Le 8 février 1871, cinq mois après le désastre de Sedan, le suffrage universel avait élu une Assemblée comptant 400 royalistes. Mais ceux-ci étaient divisés entre "orléanistes", tenants des Bourbons-Orléans, représentés par Philippe, comte de Paris, petit-fils de Louis-Philippe, et "légitimistes", fidèles à la branche aînée des Bourbons, incarnée par Henri, comte de Chambord, petit-fils de Charles X et sans descendance.

L’obstacle de cette division paraissait aplani depuis que, lui ayant rendu visite, le 5 août 1873, dans son exil de Frohsdorf, en Autriche, le comte de Paris avait salué en son cousin Chambord "le représentant du principe monarchique en France" (voir notre Ephéméride du 5 août, ndlr). Arrivé secrètement à Paris le 9 novembre, Henri s’est installé à Versailles où siégeait l’Assemblée. Avec l’intention, le moment venu, de se faire acclamer par elle sous le nom d’Henri V. Ce moment ne vint jamais. Pourquoi ?

Selon une opinion largement admise, la faute en reviendrait au comte de Chambord lui-même. Notamment en refusant le drapeau tricolore au profit du drapeau blanc. Ce "grand refus" a laissé de lui l’image d’un prince passéiste. Une image fausse, forgée par ses ennemis. Autrement dit par les "conservateurs", le "parti de l’ordre" incarné par une grande bourgeoisie et une fraction de l’aristocratie imprégnées des "valeurs" du capitalisme manchestérien. Thiers, le fusilleur de la Commune, fut l’un de leurs hérauts. Leur modèle : un régime oligarchique - monarchique ou républicain - tenant le peuple à distance par le suffrage censitaire. Voilà ce qu’ils mettaient derrière le drapeau tricolore. Voilà ce que refusait Henri V, promoteur, au contraire, du suffrage universel et d’une monarchie renouvelée, sociale, fédérative et décentralisée. Salué par Proudhon, le comte de Chambord s’était vu, en revanche, reprocher par Guizot ses "liens d’intimité avec les factions anarchiques". C’est ainsi que, le 20 novembre 1873, l’Assemblée, manoeuvrée par Albert de Broglie, prorogea de sept ans le mandat de Mac-Mahon à la tête de l’État plutôt que d’acclamer Henri V."

 

 

 Sur Canal Académie, Daniel de Montplaisir raconte (extrait) :

http://www.canalacademie.com/ida4146-Le-comte-de-Chambord-dernier-roi-de-France.html

 

 

30 aout,voltaire,rousseau,louis xi,bourse,lyon,la rochejacquelein

 

 

1902 : Naissance de Fernand Braudel

 

24 aout,simone weil,bombe h,fangataufa,saint barthelemy,henri iv,charles ix,louis xvi,henri v

http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/fernand-braudel

 

Fernand Braudel n'est pas seulement le grand historien qui a popularisé le concept du "temps long", de la "longue durée", celui qui a voulu étudier l'Histoire en la resituant dans ses multiples contextes : géographiques, économiques etc...

Il est aussi celui qui a remis les idées à l'endroit en ce qui concerne les migrations. Celui qui a rappelé que - en c e qui concerne la France - ces migrations/invasions ne concernaient que quelques dizaines de milliers d’hommes, voire quelques milliers pour ce qui est des Normands,  alors que  la Gaule gallo-romaine était peuplée de 10 millions de Gaulois, soit 1/6 de l’empire romain, alors que la France compte 10 millions d’habitants vers le XIIème siècle, 20 millions sous Louis XIV et près de 30 millions au début de la Révolution.

D’un poin24 aout,simone weil,bombe h,fangataufa,saint barthelemy,henri iv,charles ix,louis xvi,henri vt de vue génétique les apports des peuples germaniques, des Normands et des pillards Sarrazins et Maures au Moyen Age et Barbaresques, du XVème siècle à juillet 1830 et autres « migrants » et envahisseurs ont été démographiquement  infimes, au total, et sur 15 siècles, de l’ordre de 4 ou 5  % .

Fernand Braudel, dans L’identité de la France, souligne - tout comme Pierre Chaunu... - que, jusqu’au XIXème siècle,  la population de la France était  à plus de 90 %  héritière des gènes des gallo-romains.

"La France terre d’immigration..." est une légende (une sorte de « roman historique de gauche et anti-français »)  colportée dans la bobosphère des journaleux/show-bizeux/cultureux parisianistes, faux historiens mais vrais pseudo – intellectuels

 

 

30 aout,voltaire,rousseau,louis xi,bourse,lyon,la rochejacquelein

 

 

1943 : Mort de Simone Weil

 

"Le salut serait d'aller au lieu pur où les contraires sont un"...

 

simone_weil.jpg
 
 
 
Notre Ephéméride du 3 février, jour de la naissance de Simone Veil, rappelle le lien très fort qui a uni Simone Veil et Gustave Thibon, en qui Mauriac voyait "l'homme qui nous a révélé Simone Veil"...

 

 

30 aout,voltaire,rousseau,louis xi,bourse,lyon,la rochejacquelein

 

 

1944 : Dernier numéro pour L'Action française...

 

24 aout,simone weil,bombe h,fangataufa,saint barthelemy,henri iv,charles ix,louis xvi,henri v

 

L'Action française, organe du nationalisme intégral ne finira pas sa 37ème année, qui s'arrêtera au n° 198 de l'année en cours. Le quotidien cesse sa parution ce 24 août 1944 : la sinistre Epuration va commencer... et le 11 mai 1945 l'imprimerie du journal sera "légalement" volée par le Parti communiste (voir l'Ephéméride du 11 mai) !

 

Du 29 juin au 21/22 octobre 1940, L'Action française fut publié à Limoges; à partir du 28/29 octobre 1940, à Lyon. De juin 1940 à août 1944 il y eut aussi des éditions à Limoges et à Poitiers.

Au total, L'Action française sortira 13.000 numéros, depuis le premier, paru le jour du printemps, le samedi 21 mars 1908

 
Maurras et Pujo seront arrêtés le 7 septembre suivant à Lyon, et enfermés à la Prison Saint-Paul : leur procès débutera le 24 janvier 1945, s'achevant par "le verdict infâme"... (voir l'Ephéméride du 28 janvier).
 
24 aout,simone weil,bombe h,fangataufa,saint barthelemy,henri iv,charles ix,louis xvi,henri vLes ennemis de L'Action française, la République - qui gouverne mal mais se défend bien... comme l'a si justement dit Anatole France - n'ont pas laissé passer l'occasion de faire disparaître le journal qui les a tant combattus et leur a porté tant et tant de coups.
 
Mais, "une Action française se reverra...", se revoit, comme le prévoyait Maurras; ses idées sont vivantes, alors que le Système qu'elle a tant combattu est à bout de souffle, ayant échoué partout...
 
Par un stupéfiant retournement tactique - preuve de leur habileté manoeuvrière, à défaut de leur honnêteté intellectuelle... - les premiers collabos, alliés d'Hitler via l'URSS de Staline pendant près de deux ans, jugent, condamnent et spolient les premiers résistants, au nom - soi-disant -  de la lutte contre le fascisme et le nazisme. Et pourtant !... :

Voir - publié sur Boulevard Voltaire - la mise au point éloquente de Laure Fouré, juriste et fonctionnaire au Ministère des finances et d'Eric Zemmour :

Oui, l'Action française a toujours été anti nazi

 

24 aout,simone weil,bombe h,fangataufa,saint barthelemy,henri iv,charles ix,louis xvi,henri v

 

30 aout,voltaire,rousseau,louis xi,bourse,lyon,la rochejacquelein

 

 

1968 : Première Bombe H française

 

La première bombe H (bombe thermonucléaire ou à hydrogène) française explose à 600 mètres au-dessus de l'atoll de Fangataufa, dans le Pacifique.

Sa puissance équivaut à 170 fois celle d'Hiroshima.

Les Etats-Unis avaient fait exploser la première bombe H, issue des recherches effectuées à partir de la bombe A, en 1952, suivis de l'URSS en 1953, de la Grande-Bretagne en 1957 et de la Chine en 1967. La France est donc la cinquième puissance nucléaire. En 1998, l'Inde et le Pakistan deviendront les sixième et septième puissances nucléaires.

 

BOMBE H FANGATAUFA 1968.jpg
 
 

30 aout,voltaire,rousseau,louis xi,bourse,lyon,la rochejacquelein

 
 
 
1997 : Dernière journée des JMJ de Paris 1997
 
 
Organisées du 19 au 24 août, elles se sont achevées par la réunion de plus d'un million de jeunes pour la messe de clôture à l'Hippodrome de Longchamp :
 
 
 
JMJ 97 PARIS LONGCHAMP.jpg
Un an et demi avant, le Pape avait été reçu plus que froidement, d'une manière franchement hostile, par le Pays légal, du président Chirac à tous les groupuscules laïcards, en passant par la franc-maçonnerie (voir l'Ephéméride du 19 septembre); à Longchamps, le Pays réel rétablit les choses !...
 
 
 
           • Vidéo sur l'ensemble de la visite du pape :
           
 
 
 ×
×   ×
 

 C'est en 1947 - il était alors âgé de vingt-sept ans - donc bien avant d'être Pape, et alors qu'il n'était encore qu'un simple jeune prêtre polonais, que Karol Wojtyla avait effectué son premier "voyage" en France : c'était à Marseille, et il s'était notamment arrêté à Notre-Dame-de-la-Garde (voir l'Ephéméride du 7 juillet). Le 15 octobre 2016, après un vote favorable du Conseil municipal, l'esplanade de la cathédrale Sainte-Marie Majeure fut baptisée "Esplanade Jean-Paul II" par les autorités municipales au grand complet (voir l'Ephéméride du 15 octobre)...

19 septembre,poitiers,jean le bon,limoges,prince noir,pascal,montgolfier,louis xvi,la salette,clovis,reims,jean paul ii

Jouxtant la cathédrale, elle domine tout le port moderne de la ville : l'Esplanade Jean-Paul II, à Marseille...

 
 

30 aout,voltaire,rousseau,louis xi,bourse,lyon,la rochejacquelein

 

 

 
2015 : Annonce de la découverte du "Trésor de Martigues"...
 

En réalité, dès l'année 2014, l'extension du lycée Langevin avait mis au jour des vestiges d'une cité gallo-romaine. Avec une découverte exceptionnelle de 48 pièces d'or...

24 aout,simone weil,bombe h,fangataufa,saint barthelemy,henri iv,charles ix,louis xvi,henri v

 

Le lycée a été construit à proximité d’un site archéologique majeur : celui de l'ancienne cité Maritima Avaticorum, qui serait la "première Martigues", où une occupation romaine avait été décelée (mosaïques, une colonne, des éléments funéraires...) : "Tout le monde pensait qu’il s’agissait d’une villa romaine ! En fait, nous avons pu identifier la cité comme étant Maritima Avaticorum qui a existé du 1er siècle avant J.-C. jusqu’au IVème siècle après", explique Jean Chausserie-Laprée, archéologue.

"C’est l’un des plus importants trésors monétaires antiques, jamais mis au jour sur le territoire français", précise Jean Chausserie-Laprée, en évoquant les 48 monnaies en or ("aurei"), frappées entre 46 et 27 avant J.-C. :

"Les plus grands personnages de cette période cruciale (César, Marc-Antoine, Octave-Auguste) figurent sur ces monnaies rarissimes et d’une grande beauté. Ils placent donc Martigues au cœur de la grande histoire de Rome et de la Méditerranée antique. Elles traduisent l’époque décisive qui voit le déclin de Massilia (Marseille) au profit d’une nouvelle métropole régionale, Arelate (Arles)".

24 aout,simone weil,bombe h,fangataufa,saint barthelemy,henri iv,charles ix,louis xvi,henri v


3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

 

 

2 fevrier,capetiens,mourre,merovingiens,carolingiens,hugues capet,philippe auguste,plantagenets,croisades,bouvines,charlemagne,saint louis,senlisCette Ephéméride vous a plu ? En cliquant simplement sur le lien suivant, vous pourrez consulter, en permanence :

la Table des Matières des 366 jours de l'année (avec le 29 février des années bissextiles...),

l'album L'Aventure France racontée par les cartes (211 photos),

écouter 59 morceaux de musique,

et découvrir pourquoi et dans quels buts lafautearousseau vous propose ses Ephémérides  :

Ephémérides de lafautearousseau.pdf

Écrire un commentaire

Optionnel