Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ephéméride du 10 avril

Aujourd'hui, Musique des forces terrestres de Lille, ancien 43eme R.I.

 

1028 : Mort de Fulbert de Chartres 

De L'Encyclopedia universalis :

« Né près de Rome dans une famille pauvre, Fulbert eut pour maître un évêque italien, séjourna un peu à Rome, puis, vers 984, vint à Reims pour y suivre les leçons de l'illustre Gerbert d'Aurillac, le futur pape Silvestre II. En 992, il se rendit à Chartres pour apprendre la médecine. Bientôt il fut nommé maître, chancelier et chanoine. En 1006, la faveur du roi Robert le Pieux, qu'il connaissait depuis longtemps, le porta à l'évêché de Chartres. Fulbert acquit un prestige considérable auprès de ses contemporains ; sa correspondance est une source importante de l'histoire de son temps. Après l'incendie de 1020, il reconstruisit sa cathédrale ; la crypte actuelle est son œuvre. Fulbert est vénéré comme saint à Chartres.

Disciple de Gerbert et utilisant comme celui-ci les grands texte de la logica vetus  Fulbert donne, par son enseignement à l'école cathédrale de Chartres, l'élan qui fera d'elle, au XIIe siècle, un centre d'études important, illustré par des penseurs de premier ordre (tels Bernard et Thierry de Chartres, Gilbert de La Porrée, Guillaume de Conches) et caractérisé par son intérêt pour les arts libéraux ainsi que par ses recherches philosophiques sur l'origine et la nature de l'univers.

C'est à Fulbert que la célèbre école de Chartres doit ce goût de la science et des études profanes qui l'amènera à déborder les cadres du quadrivium dans le sens d'un " humanisme " avant la lettre. » 

10 avril,petain,verdun,guerre14-18,premiere guerre mondiale,von falkenhayn,poilus,joffre,voie sacrée,barrès,douaumont

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/948/Saint-Fulbert.html 

Sur les incendies et reconstructions de la cathédrale voir l'éphémeride du 10 juin et l'éphémeride du 17 octobre.

 

3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

1707 : Naissance de Michel Corrette

 

Compositeur et organiste de la période baroque tardive, Michel Corrette est né à Rouen dans les dernières années du règne de Louis XIV, a traversé "le siècle de Louis XV" et s'est éteint à Paris, exactement deux ans après Louis XVI, le 21 janvier 1795.

Sa musique heureuse et joyeuse est tout à fait dans l’esprit d'optimisme et de joie de vivre qui caractérise le siècle de Louis XV, et illustre parfaitement le mot célèbre de Talleyrand : "Qui n'a pas vécu dans les années voisines de 1789 ne sait pas ce que c'est que la douceur de vivre..."

 

symetrie.com/fr/auteurs/michel.corrette

 

Ecouter : le concerto "La servante au bon tabac" (dont le 3ème et dernier mouvement a donné la célébrissime comptine "J'ai du bon tabac dans ma tabatière..." :

 

 

3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

 

 

1916 : Ordre du jour mythique du général Pétain : "Courage ! On les aura !".

 

La bataille de Verdun, qui a débuté le 21 février dure depuis maintenant 7 semaines. Elle ne s'achèvera que le 19 décembre :

 

http://www.verdun.fr/Terre-d-Histoire/Verdun-et-la-Grande-Guerre/La-Bataille-de-Verdun

 

verdun.JPG
  Écouter : "La marche du Régiment de Sambre et Meuse" : 43eme R.I. de Lille - Sambre et Meuse.mp3
 
 
 

Von Falkenhayn a voulu cette bataille précisément là, à Verdun, pour, selon ses propres mots, "saigner à blanc l'armée française". Or, l'Etat major français ne croyait pas à une attaque sur Verdun : Verdun est un saillant, on n'attaque pas un saillant, disait-on... 

Le calcul de Falkenhayn était de tailler en pièce l'armée française au moyen de son artillerie :  deux millions d’obus — un obus lourd toutes les trois secondes — tombèrent sur les positions françaises les deux premiers jours de l'offensive allemande.

 

VERDUN 3.JPG
Lance-fusées allemand ou Minenwerfer de 245 mm. 
 

Mais, en fait, si l'artillerie causa bien 80% des pertes à Verdun, la bataille se révélera presque aussi coûteuse pour l'attaquant : elle fit au total plus de 300 000 morts (163 000 soldats français et 143 000 allemands) et 500.000 blessés.

Alors que, côté allemand, c'est pour l'essentiel les mêmes corps d'armée qui livreront toute la bataille, l'armée française fera passer à Verdun, par rotation, 70 % de ses Poilus, ce qui contribua à l'importance symbolique de cette bataille et à la renommée du général Pétain qui commanda la première partie de la bataille.

Quatre jours à peine après le début de l'offensive, Pétain, qui commande la 2ème Armée, est nommé par Joffre - dès le 25 février - commandant en chef du secteur de Verdun. Comme Falkenhayn, Pétain croit en l'artillerie et, pour lui la progression de l'infanterie doit s'effectuer avec l’appui de l’artillerie.

 

VERDUN 4.JPG
Hôpital de Verdun Glorieux 
 

         

Il est économe des efforts de ses hommes. Il veille à adoucir au maximum la dureté des épreuves pour ses troupes. Dans un premier temps, il réorganise la défense. Une artillerie renforcée dans la mesure des disponibilités couvre les unités en ligne. Les forts sont réarmés.

Pour ménager ses troupes, il impose le "tourniquet" : les troupes se relaient pour la défense de Verdun. En juillet, 70 des 95 divisions françaises ont participé à la bataille

Dans un second temps, il réorganise la logistique. La seule voie de ravitaillement possible consiste en une voie ferrée sinueuse doublée d’une route départementale. La route ne fait que sept mètres de large et se transforme en bourbier dès les premières pluies. Sur ces 56 km de piste, il fait circuler une succession ininterrompue de camions roulant jour et nuit.

Cette artère vitale pour le front de Verdun est appelée "La Voie Sacrée" par Maurice Barrès. Il y circule plus de 3 000 camions, un toutes les quinze secondes. 90 000 hommes et 50 000 tonnes de munitions sont transportés chaque semaine.

 

verdun 2.JPG
Les canons de 155 mm arrivent par la voie sacrée Bar-le-Duc/Verdun 
 

          

Enfin, il réorganise l’artillerie. L’artillerie lourde restante est récupérée. Un groupement autonome est créé et directement placé sous ses ordres. Cela permet de concentrer les feux sur les points les plus menacés. 

Le résultat de cette rapide et énergique reprise en main ne se font pas attendre. Si les allemands attaquent au mort Homme et du côté du fort de Vaux, ils n'iront pas plus loin que le village de Fleury-devant-Douaumont, qui fut pris et repris seize fois. Ce village, qui fait aujourd'hui partie des huit villages fantômes de France (qui ont un maire, mais n'ont plus d'habitants), a représenté l'avance extrême de l'armée allemande devant Verdun. 

C'est au cours de ces batailles pour Douaumont que Pétain écrira ce fameux Ordre Général 94 : 

 

courage on le saura ordre 94.jpg
 
 
 
Dans notre Album L'aventure France racontée par les cartes voir la photo "1914 : la France dévastée" et ses suivantes.
 
 
C'est le 21 février qu'avait débuté la bataille de Verdun (voir l'Ephéméride du 21 février); le 3 décembre 1919, la Chambre "Bleu horizon" votera le Décret prescrivant l'édification de l'Ossuaire de Douaumont (voir l'Ephémeride du 3 décembre)...
 
Enfin, et même s'il peut paraître anecdotique, de prime abord, à certains, le rôle des pigeons voyageurs dans cette terrible bataille - et durant toute la Guerre... - a été considérable : voir notre Ephéméride du 4 juin sur "Le Vaillant", pigeon voyageur cité à l'ordre de l'armée et qui reçut la Croix de Guerre...
 
 

3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

 

2 fevrier,capetiens,mourre,merovingiens,carolingiens,hugues capet,philippe auguste,plantagenets,croisades,bouvines,charlemagne,saint louis,senlisCette Ephéméride vous a plu ? En cliquant simplement sur le lien suivant, vous pourrez consulter, en permanence :

la Table des Matières des 366 jours de l'année (avec le 29 février des années bissextiles...),

l'album L'Aventure France racontée par les cartes (211 photos),

écouter 59 morceaux de musique,

et découvrir pourquoi et dans quels buts lafautearousseau vous propose ses Ephémérides  :

Ephémérides de lafautearousseau.pdf

 

Commentaires

  • Pourquoi est-il aussi important pour les Français et les Allemands de se comprendre? Parce qu'en comprenand ce qui les sépare ils comprendront ce qui les unit.
    Parce que l'Europe, d'une façon ou d'une autre est appelée à se faire. Parce que le France et l'Allemagne sont voisins, et, qu'avec ses composantes germanique, celtique, méditerranéenne et slave, ce couple au coeur de l'Europe en est le résumé.
    L'Europe ne peut pas se construire sur le modèle de la nation, car elle serait perçue comme une Europe contraignante, jacobine, niveleuse, réductrice. Rome sut fédérer les peuples sans les asservir. Elle laissa aux peuples leurs coutumes, aux cités leur autonmie. L'idée d'empire a inspiré tous les grands desseins de l'histoire : l'Europe carolingienne, le Saint Empire romain-germanique. Elle sera la synthèse et le dépassement des anciennes antinomies nationales, comme le fut à sa manière l'art gothique.

  • Cher Thulé,

    Il y a une contradiction majeure dans vos propos, "l'Europe ne peut pas se construire sur le modèle de la nation, car elle serait perçue comme une Europe contraignante, jacobine, niveleuse, réductrice "
    et "l'idée d'empire a inspiré tous les grands desseins de l'histoire : l'Europe carolingienne, le Saint Empire romain-germanique. Elle sera la synthèse et le dépassement des anciennes antinomies nationales, comme le fut à sa manière l'art gothique.

    Tout d'abord, si l'Europe ne peut se construire sur le modèle de la nation, ce n'est pas pour ce qu'elle serait perçue dans ce cas, mais simplement parce qu'elle n'est pas et ne sera jamais une nation, mais une confédération de nations.

    Quant à l'idée d'une Europe "impériale" à savoir fédérale, où les nations ne seraient plus que des démembrements de la puissance publique européenne, celle-ci n'est pas compatible avec la royauté française millénaire qui ne saurait abandonner des pans entiers de souveraineté nationale. En effet, ce n'est pas la même chose que de déléguer une part de souveraineté autant de temps que cela peut-être utile à nos intérêts, que de céder à un "Empire", sa souveraineté.

    Il me semble qu'il s'agit d'un point, sur lequel tout royaliste est nécessairement en accord, à moins de se renier lui-même, d'autant que la France, en ce domaine, dans le cadre de ses actuelles institutions est déjà allée trop loin au mépris de la souveraineté nationale qui s'est exprimée en 2005. Mais il est vrai aussi, que le petit Nicolas, n'est pas le grand Charles.

  • L'histoire du XXème siècle me paraît être plutôt celle de l'effondrement des empires que des nations.
    D'autre part, s'il peut arriver que les grands courants artistiques soient transnationaux, les empires, eux, ne se construisent pas "sur un modèle", ni par consensus. Ils se construisent autour d'un hégémon (Rome, l'Autriche, la Prusse, la Russie ...).
    L'Europe actuelle pourrait-elle faire exception ? J'en doute, pour ma part.
    Quant à un éventuel hégémon, à ce jour, il n'y en a qu'un, me semble-t-il, de possible pour l'Europe. Et, sans qu'il soit utile de réveiller, contre elle, de vieilles haines, anachroniques, c'est l'Allemagne.
    Pour le reste, dans ce cas, je partage plutôt, au moins en gros, l'analyse de DC.

  • Chers JACO et DC, il me semble nécessaire de faire quelques rappels historiques.
    Une opinion fort répandue, fait de Clovis un des premiers rois de France. En réalité, Clovis fut roi des Francs, ce qui n'est pas la même chose. Il régna d'ailleurs sur une partie de l'Allemagne.
    Il en fut de même de ses successeurs jusqu'a Charlemagne inclus, que l'on considère en France comme un empereur français, et en Allemagne, sous le nom de Karl der Grosse, comme un empereur Allemand.
    En fait, depuis Clovis jusqu'a Charlemagne, ce qui existe, c'est un empire Franco-Allemand, et c'est seulement après sa dislocation de celui-ci, lors du partage (traité de Verdun en 843) que les deux nations commencèrent un destin séparé.
    En France, la nation nait de l'agrandissement du "pré carré" par les capétiens. D'emblée la monarchie française rejette la notion d'empire. Mieux, elle va devenir une briseuse d'empires. La nation française s'est attaquée aux empires sans discontinuer jusqu'au XVIIIème siècle et à recommencé à le faire en 1914.
    En rompant avec l'dée impériale, la France rompt aussi avec une certaine "idée romaine", dont au contraire vont constamment s'inspirer les Allemands, et va aboutir à ce phénomène spécifiquement français d'une "transfiguration dogmatique et mystique de la nation".

  • Dans l'Europe actuelle, ce qui subsiste, après l'éclatement des empires, intereuropéens, mais aussi coloniaux, ce sont les nations, telles que l'Histoire des derniers siècles, les a constituées.
    Il n'y a plus là d'empire du tout, sauf à ce qu'il s'en forme un nouveau autour d'une puissance hégémonique, car ce n'est pas autrement que les empires se forment et subsistent tant que la dite puissance en a les moyens.

  • L'analyse de Thulé est tout à fait pertinente, dès lors que la
    France nait véritablement en 987, tandis que pour la nation
    française, il est couramment admis qu'elle pose un acte
    fondateur, lors de la bataille de Bouvines en 1214. Loin
    d'être un dogme, la nation française est un sentiment
    d'appartenance et un engagement commun d'affirmation
    de notre identité et de notre indépendance vis-à-vis de
    toute autre puissance.

    Dès lors, le commentaire de Thulé, tendant à appeler de
    ses voeux la reconstitution de l'ancien Empire romain, à
    travers l'Europe, n'est pas compréhensible. Car comme le
    dit très justement JACO " Il n'y a plus là d'empire du tout,
    sauf à ce qu'il s'en forme un nouveau autour d'une
    puissance hégémonique, car ce n'est pas autrement que
    les empires se forment et subsistent tant que la dite
    puissance en a les moyens".

    C'est pourquoi, il est clair que l'Europe ne peut être qu'une
    confédération de nations. Et si l'on voulait se risquer à une
    comparaison historique purement symbolique, l'Europe
    serait davantage à l'image de la Grèce antique unie avec
    ses Cités-Etats indépendantes, qu'à celle de l'Empire
    romain (hormis l'aspect territorial).

  • Ayons les pires craintes sur la manière dont va être commémoré l’anniversaire du déclenchement du premier holocauste de la guerre industrielle, mondiale. L’équipe de bras cassés aux commandes de notre pauvre et glorieux pays est certainement incapable de prendre la mesure de ce que fut ce suicide européen. Cent ans après le premier jour de cette immense tragédie, les historiens les plus érudits s’interrogent encore sur le processus sanglant qui massacra l’Europe à une échelle qui ne fut évidemment pas anticipée par ceux qui débutèrent ces hostilités «la fleur au fusil». Nous sommes d’une famille de pensée où il n’est nul besoin de nous convaincre du précieux de l’Histoire, joyau sans lequel selon Michel Serres «le temps se réduit à l’immédiat». Mais arrêtons nous sur les programmes saccagés dans l’enseignement, occultant cette tragédie du XXème siècle à des milliers de lycéens que l’on appelle un jour bacheliers. Il est de bon ton, et une preuve du «devoir de mémoire» de multiplier les visites d’écoliers à Auschwitz. Commençons par le commencement ! Une visite des champs de bataille de la Meuse, de l’Argonne et la cote 304, du vieil Armand, de la Somme … dans le silence et le recueillement.
    En faisant réciter à ces élèves les mots de Montherlant
    «Si tous les hommes qui sont morts ici se levaient, ils n’auraient pas la place de tenir parce qu’ils sont tombés par couche successive»

    Et lire sur le mur du musée de Verdun les vers de Valéry

    Tous
    vinrent à Verdun
    comme pour y recevoir
    je ne sais quelle
    suprême
    consécration
    ...
    ils semblaient
    par la voie sacrée
    monter pour un offertoire
    sans exemple
    à l’autel
    le plus redoutable
    que jamais l’homme
    eut élevé.

Écrire un commentaire

Optionnel