Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

stefan zweig

  • Ephéméride du 24 avril

    Aigues Mortes aujourd'hui

     

    1254 : Retour de Louis IX en France

          

    Saint Louis quitte la Terre Sainte pour rentrer en France, après six ans d'absence : c'est la fin de la Septième Croisade.

    24 avril,marie stuart,françois ii,notre-dame de paris,stefan zweig,saint louis,aigues mortes,blanche de castille,tyr,croisades,louis xiii,concini,richelieuLe roi s'était embarqué à Aigues Mortes (ci contre) en 1249.

    Après de sérieux revers militaires (il fut même fait prisonnier, et ne dut sa libération qu'à la forte rançon payée par l'Ordre du Temple), le roi désira rester plusieurs années en Terre Sainte afin de consolider les États latins d'Orient, mais il fut contraint de retourner en France par le décès de sa mère, Blanche de Castille.

    On a dans ce seul fait la démonstration que la royauté française faisait toute leur part aux femmes : dès le XIIIème siècle, elle donna - lorsque la nécessité l'imposait - tout le pouvoir politique, sur la totalité du territoire national, à six femmes, dont quatre étaient étrangères ! Et, parmi ces six femmes, le cas de Blanche de Castille fut unique, puisqu'elle exerça deux fois la régence : au début du règne de son fils, à cause de la minorité de celui-ci, et vingt-deux ans avant sa mort, afin de lui permettre d'aller en Terre Sainte. Elle devait exercer cette seconde régence jusqu'à sa propre mort...

    On parle beaucoup aujourd'hui, et on abuse des mots de féminisme, non sexisme, non discrimination, ouverture et autres, sans parler, bien sûr, du prétendu anti-racisme, promu valeur suprême et horizon indépassable de la tartufferie et de l"hypocrisie de la République idéologique... : la royauté, elle, parlait moins, mais montrait d'une façon tout à fait concrète son vrai visage, d'ouverture et de progrès,  n'en déplaise aux mensonges officiels et eux travestissements d'une désinformation aussi haineuse que sectaire...

    Le roi rembarqua à Tyr (ci dessous), dans le sud du Liban.

     

    24 avril,marie stuart,françois ii,notre-dame de paris,stefan zweig,saint louis,aigues mortes,blanche de castille,tyr,croisades,louis xiii,concini,richelieu

     

       Dans notre album L'aventure France racontée par les cartes voir la photo "Saint Louis et le Liban" 

     

    25 avril,louis ix,blanche de castille,bainville,capetiens,saint louis,philippe le bel,fleur de lys,parlement,michelet,amérique,louise labé,guillotine

    Lire la suite

  • Festival de la BD d'Angoulême (3/3) : Marie-Antoinette, La rose de Versailles, héroïne de manga.....

            En marge du Festival d'Angoulême de la BD voici une rapide présentation de trois séries intéressantes, d'un art qu'il ne faut pas négliger, ni tenir pour mineur, et dont on ferait bien de ne pas se désintéresser dans nos milieux, vu l'impact qu'il peut avoir sur les jeunes publics, mais aussi les moins jeunes (comme le dit le slogan, "de 7 à 77 ans" !...).

            La BD peut être, en effet, un puissant vecteur pour intéresser des lecteurs à nos Racines, à notre Histoire, surtout lorsque - comme c'est le cas dans ces trois séries que nous allons découvrir - les auteurs imaginent et réalisent leurs histoires dans le plus grand respect de la vérité historique, et de l'exactitude des faits. En somme, un bon moyen de faire découvrir et connaître - et aimer... - notre passé, notre culture, notre personnalité, notre identité....

            Nous avons parlé, avant-hier, duTrône d'argile, qui nous a menés au coeur de la Guerre de cent ans; hier, de L'épervier, corsaire du Roi; voici, aujourd'hui, avec La rose de Versailles, une Marie-Antoinette héroïne de manga au Japon, et objet d'un véritable culte, finalement assez répandu......

            Deux siècles après, ses bourreaux - les "barbouilleurs de lois" dont parle André Chénier, lui aussi leur victime -ne peuvent pas en dire autant !

            Il y a, bien sûr, deux ou trois erreurs et scories dans ce manga, dont on notera pourtant qu'il s'inspire très largement de l'ouvrage de Stefan Zweig sur Marie-Antoinette; mais la tonalité d'ensemble, ouvertement favorable, tranche singulièrement avec les flots de haine et de mensonges dont les révolutionnaires ont abreuvé la Reine. Elle qui, au final,  a pris sur eux, deux siècles après, une éclatante revanche posthume...       

    marie antoinette manga 1.jpg

    Lire la suite