UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité Monde - Page 3

  • L’endettement et les dépenses publiques causeront la chute de Macron par Marc Rousset

    L’année boursière se termine en apothéose, avec un CAC 40 à 6.021,53, ce vendredi 20 décembre 2019, suite au laxisme des banques centrales et à la montagne de liquidités qui sont venues se déverser sur les marchés d’actions, les seuls, avec l’immobilier, sur lesquels il est possible de trouver aujourd’hui du rendement, tout en gonflant la bulle. Et pourtant, le doute et les craintes règnent car, faute d’acheteurs et de vendeurs, les marchés très étroits semblent grimper dans le vide. De plus, au même moment, on apprenait que la France venait de battre, au troisième trimestre 2019, son record d’endettement, à 2.415 milliards d’euros, soit 100,4 % du PIB.

    Lire la suite

  • Sur Sud Radio avec André Bercoff, Alexandre Del Valle "L’alliance avec les islamistes ne paye jamais"

    Alexandre Del Valle, géopolitologue, essayiste et auteur de "Le Projet", (co écrit avec Emmanuel Razavi) Edition L'artilleur est l'invité d'André Bercoff sur Sud Radio !


  • Sur TV Libertés, réchauffement climatique : peut-on rester sceptique ? par Fabien Bouglé

    Martial Bild et les sociétaires reçoivent le conseiller municipal de Versailles, Fabien Bouglé. Au programme des débats :
    Réchauffement climatiqu, peut-on rester sceptique ?
    A l’occasion de la COP25 qui se tient à Madrid, les grandes nations du G20 sont sommées de répondre à l’appel urgent du climat. Malgré la face noire de la transition écologique, les récupérations et les manipulations, peut-on encore rester sceptique devant l’impérieuse nécessité de lutter contre le réchauffement climatique ?

    Municipales 2020 : L’union des droites, un leurre ?
    A Béziers, Robert Ménard incarne le rassemblement large à droite. Fort de son expérience locale, il lance l’initiative de fédérer des maires non-alignés sur l’ensemble du territoire. L’union des droites trouve-t-elle une réalité sur le terrain local et municipal ? Ou reste-t-elle un leurre et un échec à peine caché par quelques exceptions ?

  • Alexandre Del Valle présente son livre "Le Projet" au micro d'André Bercoff à Sud Radio


  • Que faisons-nous encore au Sahel où le changement de paradigme s’impose désormais ? par Bernard Lugan

    Un sondage édifiant vient d’être publié au Mali : 82% des Maliens ont une opinion défavorable de la France, 77% pensent qu’elle n’y défend militairement que ses intérêts, 62,1% considèrent que Barkhane doit quitter immédiatement le Mali et 73% estiment que la France est complice des jihadistes…

    Ce sondage confirme l’ampleur du sentiment anti Français largement affirmé le 10 février 2019 à Bamako, quand, devant plusieurs dizaines de milliers de partisans, l’imam wahhabite Mahmoud Dicko déclara : « Pourquoi c’est la France qui dicte sa loi ici ? Cette France qui nous a colonisés et continue toujours de nous coloniser et de dicter tout ce que nous devons faire. Que la France mette fin à son ingérence dans notre pays ».

     

    Lire la suite

  • 80 % des investisseurs prévoient une crise d’ici 5 ans, 58 % d’ici 1 à 3 ans par Marc Rousset

    La trêve commerciale de Trump entre la Chine et les États-Unis, et même la crise actuelle du financement des retraites en France, c’est malheureusement le feuilleton des épiphénomènes médiatiques pour les idiots qui regardent le doigt quand on leur montre la Lune !

    Lire la suite

  • Sahel : le Niger en deuil, la France désorientée par Laurent Larcher

    http://bernardlugan.blogspot.com/2019/12/la-france-va-t-elle-continuer-faire.html

     

    L'élysée annule le sommet avec les dirigeants des 5 pays du Sahel prévu le Lundi 16 Décembre à Pau.

    Lire la suite

  • Après la France, les USA reconnaissent le Génocide arménien : Erdogan, furieux, pourrait réagir intelligemment...

    Tout le monde le dit, le sait, le voit, l'entend : Erdogan est comme fou, face à la récente décision des USA de Donald (Trump, pour les intimes et les journalistes), qui viennent de reconnaître officiellement le Génocide arménien de 1915, et son million et demi de martyrs.

    Mais il a tort de réagir en montrant sa rage (il est "vexé", dit-on...).

    Que ne rend-il la monnaie de sa pièce à ces USA et à Donald, en reconnaissant le génocide dont ont été victimes les tribus indiennes autochtones de l'Amérique du Nord, au XIXème siècle ?

    Voilà pour Donald.

    Quant aux Français, c'est encore mieux, si l'on peut dire : que ne reconnaît-il, purement et simplement... LE GENOCIDE VENDEEN ?

    lafautearousseau

  • SOS chrétiens du Nigeria par Gérard Leclerc

    En dépit de l’actualité du mouvement social qui paralyse le pays, on ne sait encore pour combien de temps, je me permets aujourd’hui de sortir de France pour donner écho à une actualité tragique, qui devrait retenir notre attention et provoquer notre compassion, faute que nous puissions y porter remède. Bernard-Henri Lévy m’a recommandé le reportage qu’il vient de publier dans Paris Match sur la situation du Nigeria, qui est épouvantable, avec des islamistes qui tuent des chrétiens, précise-t-il, « sur une échelle que même les chrétiens d’Orient n’ont pas connue ». Son récit est proprement hallucinant. Il faut le lire intégralement pour prendre conscience du drame.

    Lire la suite

  • La révolte anti-iranienne des chiites irakiens par Antoine de Lacoste

    La révolte populaire qui secoue l'Irak depuis plusieurs semaines est d’une grande importance pour l’avenir du pays et, au-delà, de l’ensemble du Proche-Orient. En effet, pour la première fois depuis la révolution islamiste iranienne, des chiites privilégient leur pays à la pesante tutelle du grand frère iranien.

    Lire la suite

  • La France va-t-elle continuer à faire tuer ses soldats pour défendre des pays dans lesquels ils sont insultés? par Bernard Lugan

    Déjà, il y a une semaine, le 1er décembre, Bernard Lugan nous entretenait de Poutine et du retour de la Russie en Afrique (lien : http://bernardlugan.blogspot.com/2019/12/lafrique-reelle-n120-decembre-2019.html ); sur son Blog, il est revenu, hier 8 décembre, sur le sujet pour l'approfondir encore...

     

    Au Sahel, alors que des soldats français tombent pour la défense de pays menacés par le jihadisme, des manifestations désormais quasi quotidiennes accusent la France de « néocolonialisme » et exigent le départ de l’armée française… Une telle indécence a conduit le président Macron à « convier » les chefs des cinq Etats du G5 Sahel à une réunion d’ « éclaircissement » qui se tiendra 16 décembre à Pau, base du 5e Régiment d’Hélicoptères de Combat, unité qui vient de subir de lourdes pertes au Mali.

    Lire la suite

  • Quel est l’ennemi de l’OTAN ? (1) par Christian Vanneste

    En politique, la désignation de l’ennemi est primordiale. C’est ce que le Président de la République avait heureusement rappelé au Secrétaire Général de l’Otan lors de sa visite à Paris. L’humanisme des démocraties décadentes répugne cependant à cette désignation même quand il ne manque pas de se désigner lui-même, comme l’islamisme le fait avec insistance. Le président de la république, lui-même, n’est pas très clair à ce sujet. Il se veut l’incarnation du progressisme et pointe les régimes autoritaires conservateurs comme étant les adversaires ou au moins les obstacles. Sans doute pourrait-on lui accorder que si les pays conservateurs sont pour lui des adversaires politiques, l’ennemi militaire est objectivement le terrorisme, et comme il l’a précisé dans sa conférence avec Trump, le terrorisme islamique. Mais cette réponse est pour le moins insuffisante.

    Lire la suite

  • Lorsque Bachar donne, hélas, une leçon à la France… par Christian Vanneste

    Le long entretien accordé par le Président syrien Bachar Al-Assad à Paris-Match produit un redoutable effet de miroir. Il n’apprend rien de vraiment nouveau sur la Syrie dès lors qu’on s’est intéressé sérieusement au sujet depuis le début de la crise. Une armée étrangère, appelée à l’aide, ne peut à elle seule, surtout lorsqu’elle est essentiellement aérienne, assurer la victoire d’un gouvernement rejeté par une large majorité de sa population, et confronté à un soulèvement armé. Depuis 2011, le « régime » baasiste a toujours bénéficié du soutien d’une large partie du peuple syrien. L’image tronquée donnée par les médias français de la bataille d’Alep était révélatrice. Dans cette grande ville syrienne proche de la Turquie, alors qu’on se battait dans la moitié la plus ancienne de la cité que des bandes armées avaient occupée, dans l’autre, la plus moderne et la plus peuplée, le gouvernement légal et son armée sont toujours restés maîtres de la situation, même lorsque leur encerclement était complet. Lorsque la partie orientale a été libérée, ce fut une vague de liesse à l’ouest.

    Lire la suite

  • Sur CNews, Eric Zemmour : "Les Français sont seuls au Mali, quittons l'hypocrisie"


  • Nouveaux signes avant-coureurs du krach par Marc Rousset

    Bernard Arnault, le président de LVMH, vient de déclarer, dans Le Figaro : « Quant à la prochaine crise, nous sommes dans un monde économique où, en quelque sorte, la gravité a disparu. Les taux d’intérêt sont nuls, et l’argent coule à flots. Il n’y a pas eu de crise depuis 2008-2009, or je n’ai jamais connu de période de plus de dix ans sans crise. Tant que les taux d’intérêt sont bas, ça ira. Mais avec tout cet argent, le risque d’éclatement d’une bulle est réel. […] La situation ressemble à celle du début des années 2000, avant l’éclatement de la bulle Internet. » Quant à Ray Dalio, le président fondateur de Bridgewater, il est en train de parier à la baisse, sous forme d’options de vente, échéance mars 2020, 1,5 milliard de dollars pour une correction substantielle, d’ici mars 2020.

    Lire la suite

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL