Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ephéméride du 9 mai

C'est le 9 mai 1950 que le processus d'intégration européenne a été lancé

 

1769 : Bataille de Ponte-Novu 

Ainsi nommée car elle s'est déroulée près d'un pont qui franchit le fleuve du Golo, sur la route de Corte à Bastia (ci dessous).

Elle met aux prises plusieurs dizaines de milliers de combattants. Les Corses laissent sur le terrain 4.324 morts et plus de 6.000 blessés.

Le gouvernement de l'île est confié par Louis XV au comte Louis de Marbeuf.

C'est l'aboutissement final du lent processus de rapprochement entre la France et la Corse, initié et symbolisé dès le XVIème siècle par Sampiero Corso, les deux entités luttant contre les mêmes adversaires, espagnols et génois. 

9 mai,corse,pascal paoli,ponte novo,bonaparte,nungesser et coli,atlantique nord,ceca,robert schumannn,lindbergh,gribeauval

Des esprits à très courte vue politique continuent, après tant de temps, à véhiculer l'ineptie - de plus inutilement blessante pour les Corses... - selon laquelle Louis XV aurait « acheté » la Corse ! En réalité, les Anglais s'intéressaient de très près à l'Île, comme à Malte ou à Chypre, dont ils s'emparèrent, tout simplement.

Faire de même avec la Corse ne leur aurait pas déplu : Louis XV, roi de paix en Corse - comme il le fut en Lorraine - trouva un excellent stratagème pour éviter cela, et pour ôter aux Anglais tout prétexte de refuser la réunion de la province à la France, ou, pire, d'intervenir, purement et simplement. Dans les deux cas de la Corse et de la Lorraine, on ne peut que louer l'esprit d'habileté et d'intelligence, qui permet à un roi pacifique d'agrandir pacifiquement le royaume (comme ce fut d'ailleurs le cas avec d'autre rois pour d'autres provinces : si certaines furent - et parfois durement... - réunies par la guerre - Normandie, Alsace, Franche-Comté, Roussillon...- plusieurs autres, et non des moindres (Champagne, Provence ou... Corse !) furent « réunies » par des moyens pacifiques (mariages, héritages, diplomatie). 

9 mai,corse,pascal paoli,ponte novo,bonaparte,nungesser et coli,atlantique nord,ceca,robert schumannn,lindbergh,gribeauval

Timbre commémoratif du deuxième centenaire du rattachement de la Corse à la France (voir l'éphéméride du 15 mai)

 9 mai,corse,pascal paoli,ponte novo,bonaparte,nungesser et coli,atlantique nord,ceca,robert schumannn,lindbergh,gribeauval

1789 : Mort de Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval

gribeauval-1.jpg

 

Gribeauval réorganise l'artillerie française en diminuant le nombre de calibres et en répartissant les pièces entre "campagne" (groupe auquel appartient cle canon de 12 ci dessous) et "siège" ou "de place". Mais il standardise surtout la production des tubes et des affûts, il améliore le chargement de la pièce par l'usage d'une munition encartouchée qui augmente la cadence de tir et il renforce la mobilité de la pièce (en l'allégeant et la dotant d'une prolonge qui permet le tir sans dételer). Enfin, le pointage est grandement amélioré (donc la précision) par l'utilisation d'une vis réglant l'élévation du tube. Les projectiles sont de deux types : boulet et cartouche à balles. Les premiers permettent d'allonger la portée pratique jusqu'à 500-600 mètres en faisant ricocher le boulet sur le sol.

Il le fait avec tant de succès que le système Gribeauval appuiera le succès des armes françaises sous la Révolution, sous l'Empire et jusqu'en 1827 (introduction du système Vallée).

 

Gribeauval 2.jpg

Canon de 12 de campagne Gribeauval (1,6 tonne, affût inclus)

Date de mise en service : 1765
Calibre : 129,3 mm - Tirant un boulet de 12 livres i.e. un peu moins de 12 kg à 520 m/s.

Portée : 3.600 mètres (en pratique 300-400 mètres )
Cadence de tir : 8 à 12 coups par heure
Nombre de servants : 15 (5 pour une pièce "de place") 

       

L'artillerie dont Gribeauval dotera les armées françaises sous Louis XVI sera la meilleure du monde, comme l'avait été l'artillerie des frères Bureau, sous Charles VII (voir l'Ephéméride du 26 mai)...

 

 

www.delanglais.fr/Peltier/html/gribeauval.html

 

minismodels.pagesperso-orange.fr/technique/doc_artillerie/gribeauval01.htm

 

 

 9 mai,corse,pascal paoli,ponte novo,bonaparte,nungesser et coli,atlantique nord,ceca,robert schumannn,lindbergh,gribeauval

 

 

1927 : Disparition de Nungesser et Coli

 

Après trente-cinq heures de vol, dans des conditions très difficiles, l'avion de Nungesser et Coli disparaît au large de Terre Neuve, à quelques kilomètres de l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon.

 

nungesser et coli 1.jpg

Charles Nungesser (à droite) et François Coli.
            Les deux aviateurs sont des héros de la Grande Guerre : le lieutenant Charles Nungesser y a remporté 45 victoires aériennes, et le capitaine François Coli y a perdu son oeil droit.

          

 

On cherche encore à percer le mystère de leur dernier vol, mais il semble bien que, douze jours avant Lindbergh, ils aient réalisé la prouesse de traverser l'Atlantique Nord d'un seul coup d'aile, comme le pensait Marcel Jullian, dans un ouvrage paru en 1971 : en 1927, les Etats-Unis sont en pleine prohibition. Sur terre comme sur mer c'est la guerre entre les gangs à la solde d'Al Capone et les garde-côtes.

Dépourvus de radio (qu'ils n'ont pas emportée pour gagner du poids) les deux pilotes ont peut-être survolé, sans pouvoir s'identifier, un bateau de trafiquants, qui les aurait pris pour des policiers et les auraient abattu d'une rafale de mitrailleuses... 

 

NungesserOiseaublanc.jpg

          L'Oiseau Blanc de Charles Nungesser et François Coli est une une extrapolation du Levasseur PL4, un triplace d'observation de la marine nationale. Le voici ci-dessus peu avant son vol fatal du 8-9 mai 1927.

 

 

 9 mai,corse,pascal paoli,ponte novo,bonaparte,nungesser et coli,atlantique nord,ceca,robert schumannn,lindbergh,gribeauval

 

 

1950 : Robert Schumann annonce la création de la CECA, la Communauté européenne du charbon et de l'acier

 

ceca2.jpg
 
C'est par son discours dit "du Salon de l'horloge" du 9 mai 1950, qui propose la création de la Ceca, que Robert Schuman (à droite sur la photo) inspiré par Jean Monet et appuyé par Konrad Adenauer, alors chancelier d'Allemagne, lance le processus d'intégration européenne.
 
 
 

3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

 

 

2 fevrier,capetiens,mourre,merovingiens,carolingiens,hugues capet,philippe auguste,plantagenets,croisades,bouvines,charlemagne,saint louis,senlisCette Ephéméride vous a plu ? En cliquant simplement sur le lien suivant, vous pourrez consulter, en permanence :

la Table des Matières des 366 jours de l'année (avec le 29 février des années bissextiles...),

l'album L'Aventure France racontée par les cartes (211 photos),

écouter 59 morceaux de musique,

et découvrir pourquoi et dans quels buts lafautearousseau vous propose ses Ephémérides  :

Ephémérides de lafautearousseau.pdf

 

Commentaires

  • Pas Ponte Novo monsieur le blosgmestre, mais Ponte Novu.
    Le 9 mai 1769 est certes la fin de l'indépendance corse - cette jeune nation tomba sous les balles de l'envahisseur sanguinaire - mais elle marque aussi le début d'une résistance qui n'a toujours pas cessé aujourd'hui.

  • Je ne voudrais pas avoir l’air de pinailler mais Pontenovo c’est le 8 mai pas le 9! Quant a la resistance corse elle a connu une longue eclipse pour ne reapparaitre qu’apres la Grande Guerre.

  • Et une légende tenace en Bretagne dit que ce fut là que le Comte de Marbeuf rencontra Laetizia Ramollino, épouse Bonaparte et pas farouche
    Il y a des raisonnements développés qui démontrent une hypothèse qui n'est pas absurde.
    Depuis le registre des baptêmes de Saint Pol de Léon dont une seule page manque : celle du jour correspondant à la date et lieu de naissance de Napoléon dont le prénom, original et créé pour lui n'est que l'abréviation de NéA stPO deLEON. Ce n'est pas idiot, il ne manque qu'une ou deux précisions et cette naissance bretonne expliquerait sa conduite avec Cadoudal (entr'autres). Mais cette hypothèse mérite mieux qu'une petite place dans les commentaires.

  • A part la date, il y a surtout à rectifier les chiffres totalement déconnectés de la réalité des pertes corses. Elles se limitent (tout est relatif) à 600 morts environ et un nombre parfaitement i onnu de blessés !

Écrire un commentaire

Optionnel