UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marina Petrella ne sera pas extradée : la grossière erreur de Nicolas Sarkozy…

           Nous ne sommes pas des charognards. Nous sommes chrétiens, et nous savons que le devoir d'oubli et que le pardon existent. Qu'ils sont justes et légitimes. Mais justement, devoir d'oubli et pardon s'appliquent sitôt que le fautif a reconnu sa faute, qu'il l'a rejetée avec horreur et qu'il la regrette sincèrement. Comment pardonner à un Battisti, à une Petrella, à un Rouillan, à une Ménigon ou une Aubry (décédée depuis...) qui ne demandent absolument pas à être pardonnés, et qui restent persuadés que ce qu'ils ont fait il fallait le faire (c'est la teneur exacte des répugnants propos tenus dans la presse, il y a peu, par Rouillan, et qui lui ont valu de retourner dans une prison dont il n'aurait jamais dû sortir....). Nous, on veut bien pardonner, oublier. On n'est pas des monstres. Les monstres ce sont eux. Ils ont fait le mal et ils en restent fiers.....

          Voilà pourquoi nous sommes révoltés, écoeurés, scandalisés de voir comment, soi-disant pour des raisons humanitaires ( il a bon dos, l’humanitaire…. ! ) Sarkozy a, en réalité, cédé aux cris, à l’agitation et aux pressions de tout ce que notre pays compte encore d’admirateurs de la violence révolutionnaire (dans laquelle ils retrouvent comme un lointain écho des origines de la république....)

20080616060399120548562.jpg

          C’est un signal fort, mais un très mauvais signal, qu’il envoie là à la délinquance en tous genres, au terrorisme, à la voyoucratie. Elle l'a déjà compris, elle le comprendra chaque jour un peu plus et un peu mieux....

          Aujourd’hui, dans la république française, il suffit qu’un clandestin/hors la loi pose le pied sur le sol national pour qu’aussitôt la CGTet Besancenot le défendent, et lui fassent obtenir des papiers et un emploi (que des étrangers en situation régulière ( c’est-à-dire respectant nos lois, eux…) mettent un temps infini à avoir ; ou ne pas avoir…..) ; un terroriste, assassin de bas étage, peut se refaire – pénard…- une santé chez nous, puis s’enfuir impunément, comme Battisti.

          Ce sont, redisons-le, des signaux forts, et les voyous les comprennent, dans le monde entier…..

          S’est-on suffisamment posé cette question : pourquoi n’y a-t-il pas, en Chine ou en Arabie Saoudite, l’explosion exponentielle de violence, de délinquances en tous genre, d’irrespect des lois que l’on observe chez nous ? Cette violence habituelle et banale, cette violence de masse, ces bagarres récurrentes de bandes rivales en pleines gares, en pleins centres commerciaux ?

          Evidemment, certes, parce que la Chine et l’Arabie n’ont pas mené depuis trente ans la même politique d’immigration folle et insensée qu’à la suite de Chirac – qui l’a initiée - tous les gouvernements de la république ont poursuivi.

          Mais aussi et surtout pour une autre raison, très simple : en Chine ou en Arabie saoudite, quand on commet un acte délictueux, on est immédiatement sanctionné avec la dernière extrémité. En Chine, on vous fusille d’une balle dans la nuque et, dans les deux jours, la famille reçoit la facture de la balle, à payer immédiatement (charmant !...) ; en Arabie, on vous décapite au sabre (1) et en public ( re-charmant !… ).

          Qu’on nous comprenne bien, et qu’on n’aille pas croire que nous admirons un tant soit peu ces deux pays, et que nous les prendrions comme modèles ! Nous n’avons aucune envie que la France se mette à leur ressembler en quoi que ce soit car, pour dire les choses comme nous les ressentons, ils nous font plus souvent horreur qu’envie…

          Nous observons simplement la réalité, et nous nous bornons à constater : là où la république française envoie des signaux forts de faiblesse aux délinquants en tous genres, et connaît en retour une explosion sans précédent de toutes les formes de délinquance, la Chine et l’Arabie envoient, elles, des signaux forts de fermeté aux délinquants en tous genres, et maîtrisent donc la violence chez elles. Elles ne connaissent qu’une délinquance que l’on pourrait qualifier de résiduelle et d’incompressible, avec des taux extraordinairement bas, par rapport aux nôtres, qui sont extraordinairement hauts, et vont grimper encore…..

          Dans notre république pétaudière, et foutoir, et poubelle ( et de plus en plus pétaudière, et de plus en plus foutoir, et de plus en plus poubelle) on vient de voir la sœur d’un turc clandestin que l’on allait reconduire à la frontière menacer de s’immoler. Et, parce qu’elle avait simplement menacé de le faire, on a illicolibéré son frère ! Etonnez-vous, après, que les voyous désertent des pays comme la Chine et l’Arabie pour se concentrer en France républicaine ! Ils sont peut-être voyous, mais ils ne sont pas fous : entre les pays où on les tuera dans le quart d’heure, et la république pétaudière/foutoir qui leur filera avec nos impôts (2) des RMI, des AME, des papiers, des allocations familiales ( même s’ils sont polygames avec dix ou quinze gosses, ou plus… ), ils choisiront évidemment la république pétaudière. Ils savent que, là, il leur suffira de « brailler » ( comme disait Danton… ) pour qu’immédiatement rappliquent, pour les aider, la CGT, le NPA,toute une meute d’associations grassement subventionnées, d’avocats de gauche et de personnalités mondaines, qui se feront une bonne petite pub devant les caméras télé, avant d’aller souper chez Maxim’s ( avec leur  sept ou huit mille euros de fringues sur elles, tout de même ;  on est de gauche, mais bon…. ).

          Il semble que l'on pourrait adapter et actualiser certaine formule célèbre du passé: "Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !'; elle pourrait devenir : "Assassins de tous les pays, rejoignez-vous !", sous-entendu en France républicaine, où vous serez chez vous, dans la grande tradition de la guillotine, du génocide, des colonnes infernales, des têtes au bout des piques, on en passe et des meilleures......

          Bienvenue dans la poubelle du monde ! Attention cependant : une seule condition est exigée : être un assassin, certes, mais un assassin révolutionnaire ! Sinon le club vous est fermé. 

          Mais après tout c'est normal : en se voulant, et en étant la patrie de ceux qui tuent ( mais seulement à gauche et à l'extrême gauche ....) la république est fidèle à ses origines, faites de violence(s), de haine, d'hystérie, de meurtres. Elle fait comme nous : elle aussi elle cultive ses Racines. Sauf que ce ne sont évidemment pas les mêmes ! A notre Tout ce qui est Racines est bon, le Pays Légal républicain, au plus haut niveau et par sa voix la plus autorisée, répond en quelque sorte, et comme en écho : nous sommes nés dans la violence, nous sommes faits pour la violence; nous comprenons les violents, car ils sont notre chair et notre sang; nous les chérissons et en aucun cas nous ne pouvons les rejeter, car ce serait nous rejeter nous-mêmes.

          Et là, force est de constater que la république a raison.....

(1) : voici une dépêche de l'AFP parue, comme un fait exprés, le jour même de l'annonce de la non-extradition de la criminelle Petrella ( nous la citons intégralement et sans en changer un seul mot ) :

"Un Saoudien décapité pour meurtre.

Un Saoudien, condamné à mort pour le meurtre d'un compatriote, a été décapité au sabre aujourd'hui dans le sud du royaume, selon le ministère saoudien de l'Intérieur. Hassan Ben Awadh Al-Bariqi a été executé dans la province d'Assyr après avoir été reconnu coupable d'avoir tué par balles Mohammad Ben Khedr Al-Bariqi à la suite d'un différend, a ajouté le ministère dans un communiqué publié par l'agence officielle Spa. 

Cette décapitation porte à 75 le nombre des exécutions annoncées en Arabie saoudite depuis le début de l'année. Un record a été atteint en 2007 avec 153 exécutions, contre 37 en 2006. Le précédent record (113 exécutions) datait de 2000.
Le viol, le meurtre, l'apostasie, le vol à main armée et le trafic de drogue font partie des crimes passibles de la peine capitale dans le royaume ultraconservateur qui applique strictement la charia, ou loi islamique.
Les exécutions ont généralement lieu en public."

 PS : aux dernières nouvelles, il paraît que les prisons saoudiennes ne sont pas surpeuplées, comme dans certain pays de l'Europe occidentale.....

(2) : qui ne cessent évidemment d’augmenter : il faut bien le trouver quelque part tout ce blé qu’on leur donne ! …

Commentaires

  • Voyous et laches se ressemblent et s'assemblent.
    Lorsqu'on est à la tête d'une nation,on ne doit pas transiger avec un assassin,quelqu'il soit et de même des circonstances.Le citoyen président se déconsidère et n'est pas à la hauteur de sa tâche.mais il est si petit,sauf avec la langue.Quelle tristesse!!!!

Les commentaires sont fermés.