UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Serions-nous en 1789 ?

          La suppression des départements, Alain Rousset, président PS de la région Aquitaine, n'en veut pas. Tel un parlementaire égoïste, inconscient et borné de la fin du XVIIIème siècle, monsieur Alain Rousset veut que les choses restent en l'état.

          L'empilement successif des structures (avec leurs doublons, triplons et parfois plus...); l'ahurissant millefeuille administratif, ruineux et souvent inefficace, créé par le Pays Légal depuis cent ans : cela ne le gêne pas.

           Surtout que rien ne change !...

          Mais comment justifie-t-il son immobilisme ? Par l'affirmation que "c'est à ce niveau de collectivité(le département, ndlr) que se traitent les problèmes de solidarité et d'aménagement du territoire".

         La bonne blague ! Si c'est pour la solidarité, mieux vaut encore que les dossiers soient traités à l'échelon municipal; et même, pour les grandes villes, dans les mairies de secteur : ne serait-on pas, là, encore plus près du citoyen nécessiteux ? Et si c'est pour l'aménagement du territoire, c'est un dossier qui dépasse largement le cadre trop étriqué du département, et qui serait mieux géré au niveau régional, et souvent inter-régional.

          En réalité, ils ne le disent pas mais, pour beaucoup, ce qui compte c'est de conserver le pouvoir que leur donnent ces structures, notamment celui d'embaucher du personnel, et donc de se créer des obligés (surtout en vue des élections). 

          Et donc ce n'est pas, pour beaucoup, un problème de définition ou de conception du service public; c'est : touche pas à mes privilèges ! Comme en 1789 ?...

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL