Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ephéméride du 2 octobre

Montréal aujourd'hui, dont Jacques Cartier découvre le site le 2 octobre 1535   

 

1369 : Du Guesclin nommé connétable 

 

Charles V, le Sage, fait ainsi de lui le commandant suprême de l'armée française.

Le mot vient du latin comes stabuli, qui désigne le comte de l'étable (aussi appelé grand écuyer).

Toujours fidèle, Du Guesclin obtiendra le privilège rarissime d'être inhumé à côté de ces Rois qu'il aura si fidèlement servis, dans la Basilique de Saint-Denis (ci dessous, son gisant). 

du guesclin.JPG

De Jacques Bainville, Histoire de France, chapitre VI : "La Guerre de Cent Ans et les révolutions de Paris" ) : 

 

"...D'armée, Charles V n'en a pas. Il est si loin d'en avoir une que son célèbre et fidèle connétable, Du Guesclin, n'a été d'abord que le capitaine d'une de ces bandes qui guerroient un peu partout. Le roi s'attache Du Guesclin, rallie par lui quelques-unes des grandes compagnies, en forme peu à peu des troupes régulières. Les Navarrais, toujours poussés en avant par l'Angleterre, sont battus à Cocherel : petite victoire, grandes conséquences. Le roi de Navarre comprend qu'il n'a plus rien à espérer, que l'ordre revient que le temps des troubles est fini.

Charles le Sage transige avec Charles le Mauvais, en attendant mieux. Il transige partout, selon sa maxime qu'il faut savoir céder aux gens pervers. Il transige même avec les aventuriers irréductibles des grandes compagnies. Du Guesclin, par un trait de génie, conduit les réfractaires en Espagne, à la solde d'Henri de Transtamare, pour combattre Pierre le Cruel soutenu par les Anglais. Après des péripéties nombreuses Henri de Transtamare l'emportera et sera un utile allié de la France..."

 

 

DU GUESCLIN STELE.jpg
 En février 1357, les troupes anglaises du duc de Lancaster assiègent Dinan, défendu par Bertrand Du Guesclin. Au cours d'une trêve, son jeune frère, qui s'était aventuré à l'extérieur des remparts, est capturé par Thomas de Canterbury. Offensé, Du Guesclin provoque celui-ci en combat singulier.
Pendant l'affrontement qui se déroule place du Champ, il descend de cheval, tue la monture de son adversaire, qui se trouve désarçonné, mais ne l'achève pas. Les Anglais lèvent alors le siège de Dinan et se dirigent vers Rennes, qui résiste.
À la suite de cet exploit, Charles de Blois, prétendant au duché de Bretagne, arme Du Guesclin chevalier.
 
 

Dans notre album L'aventure France racontée par les cartes, voir la photo "Guerre de Cent ans (2/4) : premier rétablissement"

 

 

 ∗

∗  ∗

 

 

Il met en cause du Guesclin : à propos du chant de guerre AN ALARCH ("Voici le cygne de Montfort...")...

 

v

 

En 1532, soit en gros un siècle et demi plus tard, la Bretagne deviendra française (voir l'Ephéméride du 13 août). Mais, pour en arriver là, il aura fallu du temps, de nombreuses péripéties et, surtout, une politique suivie de mariages entre les héritiers de la Couronne de France et les héritières du Duché...

Breton, du Guesclin ne cessera jamais de servir le roi de France, y compris lorsque cela le mènera à lutter contre d'autres bretons, quitte à être traité de "traître" par eux, ce qui - on le sait - le blessera profondément, mais ne le fera jamais varier dans son attachement au roi de France : c'est en effet de du Guesclin qu'il s'agit dans la phrase "Traîtres, songez au châtiment...!"...

 

 Tout commence le 12 avril 1365, par le traité de Guérande : en 1341, le duc Jean III était mort, sans héritier après la mort sans héritier. Une véritable guerre de succession s'engagea entre sa nièce - Jeanne de Penthièvre - alliée aux Français, et son demi-frère, Jean de Montfort, qui finit par s'emparer du pouvoir et fut reconnu comme le duc Jean IV. Charles V, roi de France, contestant cette situation, envahit la Bretagne en 1372, ses troupes étant commandées par du Guesclin.

Le duc s’enfuit alors chez son allié, le roi d'Angleterre. En 1379, la noblesse bretonne le rappela, mais en lui imposant de s'éloigner des anglais. Il débarqua à Dinard, le 3 août 1379, pour lutter contre un autre Breton à la tête des armées françaises, Bertrand Du Guesclin...

Le second traité de Guérande (du 4 avril 1381) fit de Jean IV le vassal du Roi de France.

 

 

2 octobre,arago,foch,du guesclin,charles v,jacques cartier,montréal,canada,renan,bonald

 

 

1535 : Jacques Cartier découvre le site où s'élèvera Montréal   

 

Au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais, il trouve une île peuplée par des Indien Hurons. Appelée "Hochelaga" par ses habitants, il la baptisera " Mons realis", Mont royal en latin.

Cette île deviendra le 17 mai 1642, la ville de Montréal.

 

med-visoterra-montreal-et-le-parc-olympique-2403.jpg
Vue d'ensemble sur la ville et le Parc Olympique...
 
 
 
 

 

 2 octobre,arago,foch,du guesclin,charles v,jacques cartier,montréal,canada,renan,bonald

 

 

1754 : Naissance de Louis-Gabriel de Bonald

 

bonald.jpg
 
"La France, premier-né de la civilisation européenne, sera la première à renaître à l'ordre ou à périr"
  
 

 Dans les crises politiques, le plus difficile pour un honnête homme n'est pas de faire son devoir, mais de le connaître.  (Considérations sur la Révolution française)

Rapprocher les hommes n'est pas le plus sûr moyen de les réunir.

Il faut, quand on gouverne, voir les hommes tels qu'ils sont et les choses telles qu'elles devraient être.

Depuis l'Evangile jusqu'au Contrat Social, ce sont les livres qui ont fait les révolutions.  (Mélanges littéraires, politiques et philosophiques)

La révolution a commencé par la déclaration des droits de l'homme : elle ne finira que par la déclaration des droits de Dieu.  (Législation primitive)

 

 

http://edoctorale74.univ-lille2.fr/fileadmin/master_recherche/T_l_chargement/memoires/histoire/druellel00.pdf

 

http://www.akadem.org/photos/contextuels/965_2_Bonald.pdf

 
 

2 octobre,arago,foch,du guesclin,charles v,jacques cartier,montréal,canada,renan,bonald

 

 

1851 : Naissance de Ferdinand Foch, futur Maréchal de France, de Grande Bretagne et de Pologne             

 

S'exprimant presque comme Jacques Bainville, et prévoyant comme lui les effets funestes du mauvais traité de Versailles, il dira en 1920 : "Ce n’est pas une paix, c’est un armistice de vingt ans".

On appréciera aussi cette pensée de lui : "Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."

 

Dans notre album Maîtres et témoins (III) : Léon Daudet , voir la photo "Foch, commandant unique des Armées Alliées". 

 

2 octobre,arago,foch,du guesclin,charles v,jacques cartier,montréal,canada,renan,bonald 

https://www.histoire-image.org/etudes/marechal-foch-portraits-officiels

 

 

 

 2 octobre,arago,foch,du guesclin,charles v,jacques cartier,montréal,canada,renan,bonald

 

 

1853 : Mort de François Arago

 

arago.JPG
 
 
 
 
 2 octobre,arago,foch,du guesclin,charles v,jacques cartier,montréal,canada,renan,bonald
 

 

1892 : Mort d'Ernest Renan

 

En cliquant sur le lien suivant, on trouvera, entre autres choses, le texte intégral de la conférence "Qu'est-ce qu'une Nation ?" (Conférence faite en Sorbonne, le 11 mars 1882) :      

              

http://www.bmlisieux.com/archives/nation01.htm

 

RENAN.jpg

 

3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

 

2 fevrier,capetiens,mourre,merovingiens,carolingiens,hugues capet,philippe auguste,plantagenets,croisades,bouvines,charlemagne,saint louis,senlisCette Ephéméride vous a plu ? En cliquant simplement sur le lien suivant, vous pourrez consulter, en permanence :

la Table des Matières des 366 jours de l'année (avec le 29 février des années bissextiles...),

l'album L'Aventure France racontée par les cartes (211 photos),

écouter 59 morceaux de musique,

et découvrir pourquoi et dans quels buts lafautearousseau vous propose ses Ephémérides  :

Ephémérides de lafautearousseau.pdf

 

Écrire un commentaire

Optionnel