UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tests ADN: des Africains hystériques et délirants nous insultent: et de quel droit?...(1/3)

          Oui, de quel droit certains dirigeants africains se permettent-ils de s'immiscer dans nos affaires intérieures? Alpha Oumar Konaré (président de la Commission de l'Union Africaine) juge "inconcevable" pour l'Afrique, et "inacceptable au niveau éthique, moral et culturel", l'idée de pratiquer des tests afin de vérifier l'honnêteté de certaines déclarations de paternité (quand on sait très bien que la fraude dans ce domaine avoisine les 30%...): mais nous, ici en France, nous nous fichons, et nous nous contrefichons complètement de ce que pense ce monsieur Konaré. C'est son droit de penser ce qu'il dit, et nous respectons son point de vue; mais c'est notre droit de penser exactement le contraire, et de lui demander de se mêler de ses affaires, et pas des nôtres: qu'il propose pour son pays ce qui lui paraît bon, et qu'il nous laisse proposer pour le notre ce qui nous paraît bon à nous !

          Quand cet ancien président du Mali (de 1992 à 2000) déclare que ces test "ne sont pas du tout conforme à notre conception de la famille, de la société", nous respectons complètement ce point de vue; c'est le sien, il est chez lui, il vit comme il l'entend; ici c'est chez nous, nous vivons comme nous l'entendons et nous avons en effet d'autres conceptions: la polygamie ou l'excision, par exemple, ne nous intéressent pas. Si en Afrique certains veulent et peuvent avoir un nombre important d'épouses, et un nombre plus important encore d'enfants, c'est leur droit; mais ici on n'est pas en Afrique....et on ne confie pas ses enfants aux autres;

          Mais le meilleur est à venir, chez ce drôle de président: "en Afrique, les relations familiales sont complexes et intimes (1), très différentes de celles existant dans les pays occidentaux", a-t-il encore expliqué, fustigeant "ceux qui prennent des décisions...et ne voient pas les conséquences sur les autres". Là ce monsieur dit carrément n'importe quoi: la France souhaite simplement lutter contre la fraude et contre les tricheurs, qui se font verser des allocations pour des enfants qui ne sont pas à eux; si ce monsieur aime et encourage la fraude, la triche, le mensonge, mais qu'il le dise ! si le fin du fin, pour lui, c'est l'escroquerie, mais qu'il le dise! si la fausse déclaration est son idéal de vie, mais qu'il le dise ! Alors, là, il sera clair que ce ne sera plus lui, mais nous, qui n'avons pas avec lui les mêmes valeurs.....(à suivre...)

(1): quelle niaiserie ! alors, dans le reste du monde, elles sont "simples" et "non intimes" ? On devrait interdire aux gens de proférer des paroles creuses et vides de sens, cela libérerait du temps pour les vrais débats.....

Commentaires

  • Ce que veut dire M. Oumar Kounaré avec cette formule obscure , c'est qu'en Afrique, il n'y a pas de fidélité conjugale absolue. Il serait donc choquant, selon lui, qu'un père de famille apprenne avec certitude, à l'occasion des tests ADN que son enfant n'est pas de lui, même s'il s'en doute. Nous lui répondrons avec le présent blogueur: s'il ne désire pas savoir, il n'a qu'à rester chez lui.

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL