Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sos education

  • La remarque pertinente de SOS Education : Tous les candidats oublient l’école primaire !


            A cinquante jours de l’élection présidentielle, SOS Éducation a lancé jeudi 1er mars une grande campagne de mobilisation sur Internet pour permettre à chaque électeur de rappeler à son ou à ses candidats que l’essentiel des efforts de notre République doit porter sur la réussite de ses élèves à l’école primaire.

    Lire la suite

  • La campagne de SOS Education continue : Syllabique : une efficacité scientifiquement prouvée

            100% d’une classe de CP qui sait lire à la fin de l’année: c’est possible avec la méthode syllabique. Mieux encore, comparée avec une classe ayant appris à lire avec une méthode mixte, ces élèves comprennent mieux les textes qu’ils lisent. L’écart entre ces deux classes à tendance à s’approfondir en CE1 : les élèves ayant appris avec des méthodes mixtes ont de moins bons résultats en lecture et en compréhension que les autres.

            C’est ce que démontrent trois mémoires, réalisés par de jeunes orthophonistes et présentés au groupe de travail lecture de SOS Education, le 14 novembre dernier, par Brigitte Étienne, orthophoniste. « Les enfants ayant appris à lire avec des méthodes syllabiques comprennent mieux les tâches à effectuer, souligne B. Étienne. Ils sont mieux organisés que ceux ayant appris avec des méthodes mixtes. Ces derniers agissent dans la précipitation. Ils n’écoutent pas les consignes entièrement, seulement les mots-clefs ». Les méthodes de lecture auraient-elles des effets secondaires au-delà de la lecture ?

    Résumé des trois études

  • Premier bilan de la pétition de SOS Éducation : 159.746 signataires : un record historique

    En un mois, la pétition lancée par SOS Éducation a recueilli
    plus de 159.000 signatures.

    C’est la première fois qu’autant de personnes se prononcent pour dire, au Ministre de l’Éducation nationale, combien notre école ne souffre pas d’un manque de moyens mais d’une absence de choix courageux.

    Lire la suite

  • Pourquoi SOS Éducation ne s’est pas associé à la grève du 27 septembre 2011...

    (Communiqué)

    Les 16 000 postes supprimés ne changent rien à l’état de souffrance de notre système éducatif.

    Depuis quinze ans, tous les rapports et classements nous alertent : deux élèves sur cinq sortent du primaire sans savoir lire, écrire et compter correctement ; nous ne formons plus suffisamment d’ingénieurs, de médecins et d’artisans compétents ; nos universités régressent et mettent en place des cours d’orthographe et de grammaire.

    « Notre école accueille 500 000 à 600 000 élèves en moins que dans les années 1980 et 1990, pourtant nous avons toujours autant de difficultés : le problème est donc ailleurs. » souligne Olivia Millioz, porte-parole de SOS Éducation.

    Pour SOS Éducation, il est urgent de changer d’objectifs et de se focaliser sur du concret : la recherche de qualité et d’efficacité pour l’ensemble de notre système scolaire. Pour cela, le ministère doit jouer son rôle d’aiguillon. Les évaluations nationales peuvent permettre de repérer les professeurs et les écoles qui obtiennent les meilleurs résultats et faire bénéficier les uns et les autres de leurs conseils.

    « Notre système éducatif a besoin de devenir plus performant et de ne plus échouer là où il n’a surtout pas le droit de le faire c’est-à-dire au début des apprentissages de l’enfant. Or faut-il rappeler qu’aujourd’hui encore 40 % des enfants sortent de l’école primaire sans savoir lire, écrire et compter correctement », note la porte-parole de SOS Éducation.

     

    sos education.jpg

     

  • Désastre éducatif, une intiative pour réagir : création de Scolaria excellence...

            SOS Education fait part de la création d'un nouvel établissement, Scolaria Excellence, et vient de communiquer la présentation faite par son directeur David Barbaud.  

     

            Il s'agit d'un projet d'école indépendante avec internat (primaire, collège et lycée) entre Paris et Rouen, exclusivement guidé par la volonté de mieux éduquer les enfants, et créé par un professeur de l'Éducation nationale que les sympathisants de SOS Éducation connaissent bien....  

     

     

            Pourquoi Scolaria excellence.pdf

     

           

    Site de l’établissement : www.scolaria.fr/scolaria-excellence/

    Email : Scolariaecole@aol.com

    Tel : 02 77 90 50 51 / 06 71 83 89 01 

    Adresse : Amfreville Sous les Monts, Côte des Deux Amants 27590

  • Avec SOS Education, lutter contre l'illetrisme en promouvant la méthode syllabique...

    Pour que tous nos enfants sachent lire et écrire correctement à la sortie du primaire

    À la veille des résultats de l’enquête PISA 2009 sur les compétences des élèves en lecture et en écriture, SOS Éducation lance un nouveau site pour promouvoir la méthode syllabique dans toutes nos écoles. 

    Êtes-vous sûr de la méthode de lecture de votre enfant ?

    www.soseducation.com/methode-syllabique

    Lire la suite

  • Education : Relayer l'action de SOS Education en faveur du maintien des notes...

           Supprimer les notes serait une aberration.

           SOS Education en a resumé les principales raisons dans le très bon texte que nous communiquons ici, et avec lequel on ne peut qu'être d'accord.

           Sauf à être un idéologue impénitent, du genre de ceux qui ont des yeux pour voir, mais ne veulent pas voir, et des oreilles pour entendre, mais ne veulent surtout pas entendre.... ce qui est la définition même du pédagogiste de base, façon Meirieu (et consorts...) dont les théories sont directement responsables du désastre éducatif français actuel :

    sos education.jpg

    Lire la suite

  • D'accord avec... SOS Education : Faut-il supprimer les notes ? Non !...

           C'est dans l'air, comme on dit.... Une nouvelle offensive des idéologues, pédagogistes et consorts... est en cours : supprimons les notes, ces abominations, remplaçons-les par des évaluations (!), et tout ira mieux ! On exagère à peine.....

          Écoutez l'émission de Radio Notre-Dame, dans lequel SOS Éducation donnes ses raisons, que nous approuvons, pour refuser la suppression des notes chiffrées :

           http://soseducation-leblog.com/2010/11/03/radio-faut-il-supprimer-les-notes-a-lecole/#comments

           Juste un commentaire sur cette réflexion d'une des participantes au débat, qui dit en substance : les notes , ça marche pour les "forts", mais ça ne marche pas pour ceux qui ont des problèmes...

           Cette personne s'est-elle demandé si, justement, "ceux qui ont des problèmes" ne font pas, bien souvent, partie de ces enfants que l'on oblige à rester dans l'enseignement général, alors qu'ils n'en ont ni le goût, ni l'envie, ni les capacités ?

            Leurs capacités étant ailleurs, il conviendrait de respecter ces enfants, en leur permettant de développer leurs dons et leurs qualités par l'apprentissage d'une formation. Plutôt que d'imposer le même moule à tous - avec pour conséquence, au final, le gâchis que l'on sait... - il faudrait enfin restaurer l'éminente dignité du travail manuel et de la formation professionnelle.

            Et déclarer enfin, haut et fort, qu'une bonne formation manuelle et professionnelle a autant de valeur, de noblesse et d'intérêt que la formation générale, surtout si celle-ci est subie, et sans profit aucun pour le premier intéressé : l'élève.

            Et qu'elle est, pour tant d'entre eux, une dé-formation générale.....

    caricature notes.jpg

  • D'accord avec.... SOS Education, suite aux propos de Luc Chatel, sur l'autorité à l'Ecole.....

    Autorité à l’école : communiqué de presse de SOS Éducation  

    sos education.jpg

    Lire la suite

  • Education : Une grève de plus… pour rien

                SOS Education a publié hier, lundi, un communiqué relatif aux deux jours de grève décidés par le Snes en cette période de rentrée scolaire : deux jours, puisque la grève de lundi a précédé la journée d'action d'aujourd'hui. 

              Tout le monde a relevé le fiasco complet que fut cette journée (!) d'hier dans les Collèges et Lycées; un fiasco total, que les manifestations d'aujourd'hui vont probablement permettre de faire oublier....

              Il n'empêche : sur le fond du problème, la réponse de SOS Education à la démagogie du SNES est pertinente : ce n'est pas de plus d'argent que l'école a besoin (de l'argent que les syndicats enseignants gèrent en partie eux-mêmes : on comprend pourquoi ils en demandent toujours plus !...); c'est de retrouver le sens de sa mission (retrouver les intuitions de ses origines, pour parler comme Jean-Paul II...), et d'avoir le courage - à tous les niveaux... - de mener une politique d'effort(s).....

    Lire la suite

  • L’école contre le savoir , par Isabelle Stal...

                .....docteur en philosophie et professeur à l’IUFM de Nice

                Violence à l’école et recul du niveau de connaissance des jeunes générations sont souvent considérés comme la conséquence de problèmes de société, que l’Éducation nationale essaierait en vain de combattre. Éclatement des familles, télévision, chômage, immigration et laxisme des parents, les causes sociales possibles de l’échec scolaire semblent ne pas manquer, en effet. Victime de restrictions budgétaires et de suppressions de postes chaque année renouvelées, le système éducatif n’aurait pas les moyens de compenser et assisterait, impuissant, à son propre naufrage.

    Lire la suite

  • Super pédago prépare la rentrée !....

                C'est toujours dans SOS Education, fidèle au poste !.....

                http://www.soseducation.com/          

    SuperPédago prépare la rentrée 

     

     

  • D'accord avec... David Barbaud (de SOS Education) : A quand la fin des Sciences de l'Education ?

                Ce n'est pas la première fois, et ce ne sera pas la dernière....

                Nous relayons aujourd'hui un nouveau papier plein de bon sens de David Barbaud, de SOS Éducation; ce bon sens qui manque tant au Ministère de la des-Education nationale. Le sujet en est ces pseudo sciences de l'Education, genre de Bibledes pédagogistes, pour qui l'on peut faire  à peu près n'importe quoi, mais surtout pas, surtout plus, ce que l'on faisait "avant".

                 Et qui, pourtant, marchait bien. Alors que ce qu'ils imposent maintenant porte un autre nom : le désastre de l'éducation....

    sos education.jpg

    Lire la suite

  • Et toujours Super pédago...

                Castigat ridendo mores: SOS Education continue sa critique pertinente du Milieu qui sévit au Ministère, avec son inusable et si utile Super pédago.

                La dernière livraison :

    super pedago ne connait pas la crise.jpg

                Et le site : http://www.soseducation.com/