UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bernadette soubirous

  • Ephéméride du 18 février

     1921 : Premier vol en hélicoptère

     

     

     

    1800 : Louis de Frotté est fusillé  

     

    Au plus fort de ses succès, il avait réussi à entraîner une troupe de plus de dix mille hommes.

    Le Premier Consul - Bonaparte... - avait fait presque une affaire personnelle de l'élimination du « Général des royalistes de Normandie ».

    Arrêté par traîtrise à Alençon, alors qu'on lui avait délivré un sauf-conduit pour aller négocier, il sera condamné par une commission militaire, sans avocat ni témoin. 

    250px-Louis_de_Frott%C3%A9.jpg
     
    À la guerre de Vendée - « Guerre de Géants », pour citer Napoléon - ont succédé des guérillas de l'ombre, les chouanneries, qui, par landes et forêts, harcèlent les gouvernements de la République, de la Convention jusqu'au Consulat, de 1793 à 1800.

    Partout, pour Dieu et pour le Roi, l'Ouest se rebelle, au sud de la Loire, en Bretagne, dans le Maine et l'Anjou. La Normandie n'est pas en reste. Dès l'automne de 1793, des bandes s'y organisent : Louis de Frotté en prend le commandement en 1795.

    Il sera le dernier Général des Chouans, « ce Frotté à l'écharpe blanche, tué par le fusil des gendarmes, avec un sauf-conduit sur le cœur » qu'évoque Barbey d'Aurevilly dans L'Ensorcelée.            
     

    Dans notre album : Totalitarisme ou Résistance ? Vendée, « Guerres de Géants » voir les deux photos, « Frotté » et « La stèle de Louis de Frotté » 

     

    18 fevrier,frotté,bernadette soubirous,lourdes,helicoptere,oehmichen 

     

    Lire la suite

  • Ephéméride du 11 février

    11 fevrier,descartes,franz hals,bernadette soubirous,massabielle,lourdes,daumier,foucault,pendule de foucault,prusse,marseille,fort saint nicolas,louis xiv

    1250 : Louis IX, premier roi de France à être fait prisonnier 

     

    11 fevrier,descartes,franz hals,bernadette soubirous,massabielle,lourdes,daumier,foucault,pendule de foucault,prusse,marseille,fort saint nicolas,louis xivLa Septième Croisade avait pourtant bien commencé. Le roi de France, non sans raison, jugeait que l'Egypte était, de fait, le centre de la puissance musulmane, et qu'en s'assurant d'elle, on s'assurerait définitivement de la Terre sainte.

    Partis d'Aigues-Mortes, le futur Saint Louis et son armée étaient parvenus à prendre la ville de Damiette ; encouragés par cette victoire, ils avaient alors imprudemment poursuivi leur route, s'enfonçant à l'intérieur des terres, dans le but de s'emparer du Caire. Ils se heurtèrent alors aux mamelouks - parfaitement à l'aise sur leur terrain - à Mansourah, seule protection de la ville du Caire.

    Touchée par la peste (déjà ! : on sait que le roi mourra de la peste, devant Tunis, lors de la Croisade suivante...) l'armée royale dût finalement rendre les armes.

    Il fallut payer au sultan Turanshâh une rançon  de 400.000 livres (ou un million de dinars), rendre Damiette et s'engager à quitter complètement le pays (ce qui fut fait dès la fin mai). Le roi sera délivré le 6 mai, après avoir donc passé près de trois mois en captivité (Photo ci-dessus)

    Après Louis IX, deux autres rois seront faits prisonniers sur le champ de bataille : Jean II le Bon, et François premier; un autre, Louis XI, sera prisonnier de fait du duc de Bourgogne pendant près de trois semaines ; enfin, si l'on parle de souverains ayant régné effectivement sur la France, il faut ajouter Napoléon III à cette liste des « souverains capturés ».

    Lire la suite

  • Ephéméride du 7 Janvier

    1499 : Signature du contrat de mariage entre Louis XII et Anne de Bretagne

     

     

     

    807 : Mort de Widukind...

     

    Pour parler de Widukind, héros germanique, dans des Ephémérides consacrées à l'Histoire de France, il faut commencer par parler de... Charlemagne !

    Jacques Bainville a bien expliqué l'idée maîtresse qui guida la politique et toutes les actions de Carolus Magnus, et pourquoi les Allemands qui le revendiquent comme l'un de "leurs" empereurs, voire le premier,  commettent "un énorme contre-sens" (Histoire de France, chapitre III, Grandeur et décadence des Carolingiens) :

    Lire la suite

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL