Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De 1453 à 2009, la Turquie en deux chiffres : 100%, 0%.....

            Il y a maintenant plusieurs mois, nous recevions un message furibard, à propos d'une de nos notes sur la Turquie, dans lequel NAG (qui selon toutes les apparence devait représenter un groupe, puisqu'il y avait des "s" partout, mais lequel ?...) se déclarait "scandalisés" par nos "raccourcis et approximations", et terminait en disant que la France avait commis un "génocide en Algérie".

            Tout cela en moins de dix lignes ! Nous avions répondu à ce message, et pensions que le débat était clos. Un nouveau correspondant, seul cette fois, nous envoie sur maisaquilafaute un nouveau billet, du même tonneau, et reprenant, pour l'essentiel, les thèses du précédent Nag. Nous avons laissé passer un peu de temps, hésitant à parler de nouveau de ce sujet, que nous avons déjà traité plusieurs fois. Et puis, nous nous sommes dit qu'il fallait être logiques, et que si nous mettions une possibilité de "nous contacter" sans répondre aux contradicteurs, ce n'était pas très cohérent..

            Allons-y donc, de nouveau, sur la Turquie....

sainte sophie.jpg
Sainte Sophie, transformée en mosquée....

           Soyons sérieux. Est-ce notre faute, à nous, s'il n'y a plus de chrétiens à Constantinople aujourd'hui, alors que les chrétiens représentaient 100% de la population lors de la conquête musulmane en 1453 ? Nous ne demanderions pas mieux que d'avoir une vision positive et amicale de la Turquie, comme nous y invite notre nouveau contradicteur, après Nag. Il faudrait simplement que les Turcs y mettent un peu du leur. Nous sommes justes un peu étonnés (c'est de l'humour...) et franchement inquiets quand nous voyons le sort des non musulmans en Turquie, c'est tout. Si, entre chrétiens et musulmans, il y avait, disons, 50/50, on pourrait trouver que c'est normal, et cela plaiderait pour les conquérants. Ils ont conquis la ville, il est donc naturel qu'ils s'y trouvent, à hauteur de 50% de la population, mais vous voyez, les chrétiens sont toujours là, ils vivent librement etc.. etc... Là, on pourrait les croire les Turcs, quand ils parlent de leur ouverture et de leur tolérance etc... etc....

            Mais à 1OO% contre O%, on est désolés, mais on n'y croit pas, à ce modèle, c'est tout. Ce n'est pas la peine de nous traiter de tous les noms d'oiseaux, cela n'y changera rien.

            Quant à l'Algérie, là aussi, soyons sérieux, soyez sérieux. Et redisons à notre nouveau contradicteur ce que nous disions déjà à Nag. Il y avait là-bas un million d'habitants à l'arrivée des français, dix millions à leur départ, trente aujourd'hui. Et vous appelez ça un génocide ? C'est, précisément, exactement le contraire de ce qu'ont fait les Turcs à Constantinople et en Turquie vis à vis des autochtones !...

             Non, désolés, mais nous persistons et nous signons. Là où les nazis, qui ont voulu une Allemagne sans juifs, ont échoué, les Turcs, qui ont voulu une Constantinople et une Turquie sans chrétiens, ont réussi....  D'où notre raccourci, un peu provocateur, c'est vrai, et que nous avons écrit aussi -reconnaissons-le- pour nous faire plaisir : les Turcs sont des nazis qui ont réussi....

P.S.: Rappelons aussi à notre honorable correspondant que, tout récemment, la Turquie a célébré, en grande pompe, l'invasion par ses troupes de Chypre. Elle demande donc à entrer dans un Club dont elle occupe militairement le territoire d'un des membres.

CHYPRE.jpg

        La soi disant République turque de Chypre nord est en réalité un Etat bidon créé, colonisé et maintenu par la Turquie. Elle sert de paravent à la colonisation du Nord de l’île de Chypre par la Turquie. Elle n’a pas de reconnaissance internationale. Cette partie de Chypre était majoritairement peuplée de Chypriotes grecs, chassés en 1974-1975. " Chypre Nord " est un exemple de purification ethnique réussie : elle est occupée par 35.000 soldats turcs. Elle est peuplée de 105.000 colons installés par la Turquie et de 95.000 Chypriotes turcs (issus d’immigrés turcs présents depuis la fin du 16è siècle, date de la conquête ottomane).

       Normalement presque tous les noms des villes et villages de cette région sont grecs. La Turquie a mis au point une commission qui a modifié tous les noms pour turquiser la région. Les églises grecques ont été transformées en urinoirs, en mosquées, en étables ou en boîtes de nuit. La Turquie refuse toujours à 211.000 réfugiés Chypriotes grecs et à leurs familles de revenir sur leur terre.

Commentaires

  • Pour votre réponse, vous auriez pu citer ce passage: "Depuis plus de 500 ans, les règles et les théories d'un vieux cheikh arabe, et les interprétations abusives de générations de prêtres crasseux et ignares ont fixé en Turquie tous les détails de la loi civile et criminelle. Elles ont réglé la forme de la Constitution, les moindres faits et gestes de la vie de chaque citoyen, sa nourriture ses heures de veille et de sommeil, la coupe de ses vêtements, ce qu'il apprend à l'école, ses coutumes, ses habitudes et jusqu'à ses pensées les plus intimes. L'Islam, cette théologie absurde d'un bédouin immoral est un cadavre putrefié qui empoisonne nos vies" Mustapha Kémal, dit Ataturk.

    Voulez-vous mon avis ? L'erreur des Etats-Unis et de ceux qu'on appelle encore souvent Occidentaux qui ont commis l'erreur de les suivre est d'avoir toujours misé, à courte vue, sur des religieux musulmans (dernier en date: armer Ben Laden contre l'URSS en Afghanistan...) alors qu'ils combattaient des régimes laïcs, evidemment très imparfaits, mais qui dans leur contexte, et ils ont du mérite parce que ce n'était pas facile, ont fait ce qu'ils ont pu pour imaginer autre chose que l'Islam, ou du moins s'en demarquer le plus possible. Nasser en Egypte, Assad en Syrie, Saddam Hussein en Irak. Ne me faites pas dire que j'aime ces régimes; mais au moins d'une certaine façon, ils contenaient ou essayaient de contenir la vague islamiste. Et ces fous d'américains qui ont cassé Saddam. Regardez les critiques sur Ben Ali en Tunisie. Evidemment que Ben Ali n'est pas un ange: ils préféreraient quoi à la place ? Encore une base arrière de plus pour les fondamentalistes et les religieux. N'importe quoi.

Les commentaires sont fermés.