UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

d'Ormesson, noir sur blanc...

          Dans sa dernière Tribune, datée du I° septembre et intitulée Les tyrans aussi célèbrent la liberté, Jean d'Ormesson écrit deux passages qui s'intègrent si parfaitement à ce que nous écrivions tout récemment sur Olivier Besancenot que nous ne résistons pas au plaisir de les citer.

           On se souvient que Besancenot n'avait rien trouvé de mieux à dire, lors d'une réunion de lancement de son NPA, que cette énormité : "Ce qu'il nous faut, c'est une bonne vieille révolution" !...

          Premier rappel aux réalités de d'Ormesson (sur l'idée révolutionnaire en tant que telle): "...Le stade suprême du communisme et ce qui lui a succédé, c'est la dictature militaire..."

          Deuxième rappel aux réalités (sur les pays qui ont expérimenté cette idée : " (la Chine et la Russie )...Elles ont beaucoup de points communs : elles sortent l'une et l'autre du communisme, la Russie en le reniant, la Chine, plus subtilement, en le conservant ; après avoir inspiré et soutenu tant de mouvements de libération populaires, elles tolèrent et encouragent l'une et l'autre, tant qu'il reste aux ordres de l'État, un capitalisme effréné de nature à faire pâlir le capitalisme occidental et qu'il serait bon de signaler à Olivier Besancenot et à son Nouveau Parti anticapitaliste..." 

         A quand l'adaptation du sketche de Fernand Raynaud, Dis Tonton, pourquoi tu tousses ?, en changeant juste Tonton par Olivier...

 

Les commentaires sont fermés.