Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jean-paul ii

  • Paris : d'un côté, une attribution de nom ultra-rapide à une rue, de l'autre, une attente qui n'en finit plus, pour une statue...

            Par une délibération unanime du mardi  8 avril, le Conseil municipal de notre Capitale à tous a donc décidé de donner prochainement à l'une des artères de la cité le nom de Mohamed Bouazizi. Le maire -né lui-même en Tunisie - justifie cela en expliquant qu'il est bon que le peuple tunisien sente la présence à ses côtés du peuple français, et que le-dit Mohamed est un martyr etc... etc....

            C'est peu de dire que, dicté par des impératifs probablement idéologiques, pour une bonne part, et certainement émotionnels, ce choix est typique - et révélateur... - de l'air du temps, dans tout ce qu'il a de plus détestable. Tout le monde s'occupe des affaires de tout le monde, n'importe qui se croit autorisé à émettre des jugements sur n'importe quoi, et chacun a son idée bien arrêtée sur tout, jugement péremptoire et définitif a la clef !... 

    paris rue bouazizi.jpg

    Pour lui, c'est pour bientôt...

    Lire la suite

  • GRANDS TEXTES XIX : De l'égalitarisme au Goulag, par Chateaubriand.

                Ou: Quand Chateaubriand -et Lamennais- démontent, dès 1840, le mécanisme qui mène logiquement et nécessairement de l'idéologie égalitaire à l'Etat totalitaire.

                Un siècle avant Staline, vingt ans avant Le Capital, et Le Manifeste du Parti communiste n'étant pas encore publié, ces lignes sur l'égalité -ou plutôt l'idéologie égalitaire, l'égalitarisme- ne sont-elles pas prémonitoires ?

                N'y voit-on pas une description saisissante de ce que sera, précisément, le marxisme-léninisme, instituant le Goulag par la dictature du prolétariat ? Et n'y voit-on pas apparaître, en filigrane, Soljénitsyne qui se dressera contre ce Goulag, et Jean-Paul II, avec son libérateur "N'ayez pas peur !"

                Et n'y défend-on pas ces inégalités naturelles auxquelles il suffira à Maurras -qui emploiera le mot au singulier- d'accoler l'épithète "protectrice" ?

                Dans cette prémonition manifestée ici par Chateaubriand et Lamennais, dans ce démontage clinique du mécanisme de l'oppression, on est au coeur des drames et des monstruosités du XXème siècle. Et "d'une servitude à laquelle l'histoire, si haut qu'on remonte dans le passé, n'offre rien de comparable".....

    CHATEAUBRIAND.JPG

    Lire la suite