Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cambrai

  • Ephéméride du 6 juin

    Débarquement de Normandie (6 juin 1944)

     

    1249 : Septième Croisade : Louis IX s'empare de la ville de Damiette

     

    La septième Croisade semble bien commencer : elle finira très mal...

    D’abord, l'armée royale n'a pu débarquer toute entière, d'un seul coup; la partie débarquée des troupes doit donc attendre l’arrivée du reste de la flotte, dispersée par la tempête. Lorsque l'armée est enfin réunie,est enfin réunie, elle ne peut marcher sur Mansourah et Le Caire, car la crue du Nil a commencé, ce qui laisse le temps aux Égyptiens de se ressaisir.

    Ensuite, il faut, après la fin de la crue du Nil, choisir si l'on ira attaquer Alexandrie ou Le Caire : s'emparer d'Alexandrie, un grand port, permettrait de renforcer les liaisons avec l’Occident, mais Robert 1er - le propre frère du roi, convainc Louis IX de marcher sur le Caire et de refuser les propositions du  sultan, qui propose d’échanger Damiette contre les trois villes d'Ascalon, Tibériade et - surtout - Jérusalem.

    On ne sait pourquoi, mais Louis IX va suivre le mauvais conseil, s'enfoncer vers un Sud brûlant que les Francs ne connaissent pas mais où, bien sûr, les musulmans sont "chez eux"; la fin est bien connue : ce sera le désastre de Mansourah, et, pour la première fois dans l'histoire, le roi de France fait prisonnier (voir l'éphéméride du 11 février)

     

    LOUIS IX DAMIETTE.jpg
     
    4 juin,molière,misanthrope,alceste,montgolfière,annonay,louis xviii,charte constitutionnelle de 1814,bainville,napoléon,république,révolution,louis xvi
     

    Lire la suite

  • Propos de président amnésique....

              "Pour conforter la vocation touristique de la France, il faut mettre en valeur notre patrimoine culturel, puissant facteur d'attractivité et héritage essentiel". Bravo ! Ces propos sont fort justes, et nous les faisons nôtres, sauf que c'est un président de la République qui a dit cela, et c'est là que le bât blesse....

               On rappellera à ce monsieur qu'en 20 ans, entre 1793 et 1814, la Révolution a détruit entre le quart et le tiers de notre patrimoine artistique, et qu'il est donc gonflé de tenir des propos pareils. Du moins si -mais c'est son cas- il ne fait pas mention de ce crime contre la France et contre l'Humanité qu'a constitué cette destruction systématique des oeuvres d'art de notre héritage. 

              Des exemples ?: Versailles ne compte plus qu'environ 10% de ce qu'il contenait sous Louis XVI; Cluny, la plus grande abbaye de la Chrétienté, réduite à quasiment rien; pas une ville de France sans un ou plusieurs monuments démolis (à Marseille Saint Victor, les Accoules, Saint Férreol); églises (180 à Paris), cathédrales (Cambrai) et châteaux d'un intérêt architectural inestimable perdus pour toujours (Marly, Sceaux; Amboise démoli à 80%...); Saint Denis profanée et saccagée; meubles, objets et oeuvres d'art détruits, dispersés ou vendus...

              Elle a eu une drôle de façon, la Révolution dont ce président est l'héritier et le gardien, de "mettre en valeur notre patrimoine culturel" !

              Ah, au fait, qui a prononcé ces propos, admirables bien qu'amnésiques ? Jacques Chirac (6 janvier 2007)...