UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sur la page FB de Frédéric de Natal, "La monarchie est peut être touchée par le scandale mais ne coulera pas !".

Un sondage qui ne va pas plaire au leader de la France Insoumise et que confirme le journal "Le Monde" dans son édition datée de hier. "La monarchie est peut être touchée par le scandale mais ne coulera pas !"

frédéric de natal.jpgPublié dans "El Espanol", le départ du roi Juan Carlos de l'Espagne a fait grimper de 15 points le soutien des espagnols à la monarchie. Ils sont 55% à souhaiter son maintien contre 40%. L'idée républicaine ne faisant pas recette dans les partis de la droite espagnole et du centre. Ce sont les électeurs du Parti populaire (PP) qui se montrent les plus enthousiastes vis à vis de l'institution monarchique, avec 92,9%, laissant aux républicains de ce parti un maigre 5,7%. Les partisans de Vox plébiscitent également à 90,5% le maintien monarchie parlementaire contre 8,7% qui opteraient pour la république. Dans le cas de Ciudadanos, 80,2% des électeurs se disent favorables à la monarchie, contre 18,2% qui souhaiteraient un changement du modèle d'État.

A contrario, à gauche on réclame l'instauration d'une «république multinationale et solidaire». 87% des électeurs de Podemos soutiennent l'idée d'une troisième république suivi de près par ceux du Parti socialiste avec 64% (contre 30% en faveur de la monarchie).

Ce sont majoritairement les plus de 30 ans et au delà qui manifestent leur soutien indéfectible à la monarchie Bourbon. 55% des 18-30 ans lui préférant la République.

L'intégralité de cette enquête chiffrée est à retrouver en cliquant ici : https://www.facebook.com/groups/monarchiste/

Copyright@Frederic de Natal

Commentaires

  • C'est bien de se rassurer mais la méthode Coué a ses limites. Un "Centro de Investigaciones Sociológicas" a fait un sondage en mai 2020, avant donc la fuite à Varennes. La république l'emportait de justesse à 51% mais la monarchie n'arrivait pas à convaincre plus de 34% (source HispanTV). On était en mai.

    On imagine aisément que la fracture s'est creusée depuis la nouvelle de l'exil de Don Juan Carlos à Abou Dhabi. Aujourd'hui 55% des Espagnols voudraient qu'un référendum tranche la question et 35% jugent que la monarchie pose problème (source N&R).

    Il faut que 2/3 du parlement espagnol approuvent le lancement d'un référendum ; reste à calculer finement de qui serait constitué le tiers réfractaire. Mais l'appétit de nouvelles prébendes républicaines peut faire basculer les indécis au motif de "faire trancher le peuple" pour encaisser les bénéfices bourgeois.

  • La même développée par ici :
    Don Juan Carlos au pays de l'Or noir :
    https://royalartillerie.blogspot.com/2020/08/dans-laffaire-juan-carlos-il-y-les.html

    C'est une vraie question.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL