UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

(Communiqué) A propos du voile islamique...

Chers amis,

 

Depuis quelques semaines, la question du voile islamique agite de nouveau la France. Responsables politiques et religieux, intellectuels et journalistes, tous veulent faire entendre leur voix dans cet interminable débat. Pour les uns, le port du voile est légitime car il relève des convictions religieuses ; pour d’autres, il est obligatoire parce que prescrit par le Coran ; et pour d’autres enfin, il est le signe d’un marquage identitaire qui veut imposer l’islam à la société française.

Et si tout cela était étroitement mêlé ? Loin de clarifier le débat, les musulmans prennent des positions discordantes. Ainsi, le 29 octobre, le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) s’est, pour la première fois - à la demande du président Emmanuel Macron -, prononcé sur le sujet, déclarant que le port du voile est « une prescription religieuse ». Dans la même déclaration, il corrige cet avis en ne condamnant pas celles qui refusent de s’y soumettre. La position du CFCM est donc revêtue d’une ambiguïté embarrassante.

En outre, dès le 30 octobre, l’ancien président du CFCM, Mohamed Moussaoui, déclarait que « le port du voile est une pratique religieuse qui ne fait pas partie des fondements de la foi musulmane ». Pour lui, le voile ne serait donc qu’une « pratique » et non une « prescription religieuse ».

Quelques jours auparavant, le 22 octobre, le site de l’hebdomadaire Marianne publiait une tribune signée par 100 personnalités musulmanes résolument hostiles à la qualification religieuse du voile. « Nous, signataires de ce texte, affirmons haut et fort que le port du voile est le signe ostentatoire d’une compréhension rétrograde, obscurantiste et sexiste du Coran. Voiler les femmes, c’est stigmatiser leur présence dans l’espace public […]. Nous estimons qu’il est de notre devoir de faire savoir à tous nos compatriotes que la question du voile est un sujet de discorde, à l’intérieur même des écoles juridiques sunnites officielles ».

Face à ces contradictions, nous avons pensé utile de vous envoyer les deux Petites Feuilles Vertes (n° 42 et 43) qu’Annie Laurent avait rédigées en 2016 sur les seuls fondements de la connaissance et de la raison, donc en évitant tout simplisme et toute polémique. Vous y trouverez tout ce qu’il convient de savoir sur cette question non dépourvue de complexité et vous pourrez ainsi en avoir une idée précise.

Bonne lecture !

François DARY,

Président de CLARIFIER

site de Clarifier : https://associationclarifier.fr/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel