UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Michel Vauzelle, et ces "valeurs " de la République, qui conduisent aux horreurs...

            En page 21, dans La Provence du 5 décembre, Florent PROVANSAL rapporte ainsi les stupéfiants propos de Michel Vauzelle, président PS de la Région, à propos du débat sur l'Identité nationale: 

            "Sarkozy est brouillon. Après l'affaire Jean Sarkozy, il a voulu reconquérir son électorat de droite avec des vieilles recettes. Voyant qu'au contraire il faisait le jeu du FN, il a tendance à revenir en arrière."

michelvauzelle.jpg

              Pour le député arlésien, "c'est un excellent débat. La gauche ne doit pas avoir honte d'en parler. Car l'identité nationale de la France, c'est celle la Révolution française et de la déclaration des droits de l'Homme, c'est la Marseillaise, qui n'est pas l'hymne du Front national mais celui de tous les Français, et le drapeau tricolore. L'identité de la France, c'est une identité de gauche, celle de la République. Le contraire de la politique de Nicolas Sarkozy qui supprime de la démocratie avec sa réforme des collectivités territoriales. La gauche devrait s'en saisir plutôt que de faire la fine bouche pour défendre les valeurs de la République."

             On se demande, franchement, s'il faut en rire ou en pleurer; et s'il faut commenter.

             On  notera juste, avec intérêt, l'intérêt que porte le Président PS à La Marseillaise, qui parle du "sang impur" des adversaires: il est logique, et il a raison: il est normal que Michel Vauzelle apprécie un hymne aux paroles prônant la supériorité de son idéologie exterminatrice, puisqu'elle a donné le pouvoir aux tenants de la-dite idéologie. Exterminatrice car, selon les propres mots de Carrier -révolutionaire et républicain s'il en fut...- "Nous ferons un cimetière de la France plutôt que de ne pas la régénérer à notre manière et de manquer le but que nous nous sommes proposés".

              Mais il n'a pas vu (ou pas voulu voir ?...) que cette Révolution -et cette République idéologique qui en découle- a fait des émules, et qu'elle a des héritiers: là où les "régénérateurs" (!) régénéraient à grands coups de Terreur et de Génocide au nom de la Raison (!), pour, finalement, installer le Totalitarisme, les nazis et les marxistes-léninistes -héritiers de la Révolution et de la Convention, et dans la droite ligne de ces grands ancêtres- ont prôneé la supériorité.... de la race aryenne ou de la classe ouvrière..... 

              Le voisinage n'a pas l'air de le choquer ! Vous avez dit "bizarre" ?.....

Commentaires

  • Michel Vauzelle a beau réciter son chapelet révolutionnaire, chacun sait bien qu'il y a bien longtemps que la gauche ne défend plus le peuple. Sous prétexte de "réalisme", les idéaux de gauche se sont au fil des années dilués dans le pragmatisme économique assorti d'un discours moralisateur en parfaite consonnance avec l'esprit du temps.

    Cette attitude l'a tout naturellement conduite à adhérer à l'idée qu'il existe une méthode purement technique de régler les problèmes sociaux.
    Aujourd'hui, y compris dans ses franges radicales, elle se borne à mettre un sparadrap social sur la tumeur libérale.

    Qu'on puisse aujourd'hui passer sans heurt de la direction du parti socialiste à celle du Fond monétaire international (FMI) est à cet égard un symbole proprement assourdissant.
    Symbole de la dissolution du socialisme dans la mondialisation et de l'immense mépris que réservent aux "gens de peu" ceux qui vivent dans la bulle du paraître médiatique.

    Michel Vauzelle les Versaillais dont vous faites désormais partie sont aujourd'hui plus que jamais au pouvoir.
    Le merle moqueur fera partie bientôt des espèces menacées. Ce n'est pas une raison pour désespérer. Le temps des cerises reviendra.

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL