UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Humeur : Marseille bouge au rythme du Maghreb ? L'angélisme forcément niais, forcément inconscient du New York Times.....(2/2)

          Certes, ce que nous préférons, et de beaucoup, c'est de disserter avec ou sur Alain Finkielkraut ou Jean-François Mattéi; ou parler de politique étrangère à propos d'Hubert Védrine. Oui, mais voilà: nous avons les deux pieds solidement tanqués dans la glaise, et nous savons bien qu'avoir la tête dans les étoiles, qu'avoir des idées plein la tête, n'empêche en rien de voir les choses comme elles sont.

          "On" nous change notre Peuple, nos rues, nos paysages, nos moeurs, et nous ne devrions rien dire ? On dépossède tranquillement, méthodiquement et peu à peu le Peuple Français de son Pays, de sa Terre, de son Être, et nous devrions assister passivement, sans rien dire et sans rien faire, à cette substitution d'identité, par substitution de peuplement ? (2)

 

NYT MARSEILLE.jpg

 

Une partie de la page cinq de La Provence, du 14 Août

          Sur un sujet aussi sensible et aussi fondamental, le Peuple Français devrait être consulté, et il ne l'est pas, par un Système qui prend notre argent mais pas nos conseils... Nouvel exemple par lequel on voit bien que nous sommes peut-être en République (idéologique...), mais certainement pas en démocratie.....

          Nous savons bien que la France n'est pas la seule concernée par les problèmes liés à l'immigration. C'est le monde blancdans son ensemble, les peuples développés de l'Europe et ce que l'on pourrait appeler ses satellites(Canada et États-Unis, Australie....), qui sont affectés de la même façon que la France. Tout simplement parce que ce monde blanc est victime de son succès, de ses succès, et que sa richesse -malgré la crise- agit comme un aimant irrésistible sur la pauvreté effarante des masses d'ailleurs... Et certes, de ce point de vue, il ne convient pas de mettre sur le dos du seul système idéologique français tous les problèmes liés à l'immigration, ni de le rendre seul responsable d'un phénomène migratoire mondial.

          Il n'en demeure pas moins que nous accusons le Système en place d'affaiblir la France depuis la Révolution, dans sa démographie, son économie, sa culture...; d'avoir affaibli le christianisme, par la guerre sans merci qu'il lui livre depuis les Lumières, ce qui aboutit aujourd'hui, de fait et objectivement, à avoir diminué les défenses européennes face à un Islam qui, lui, n'a pas été combattu de cette façon; et d'avoir -avec Chirac- légalisé, planifié et imposé l'illégitime (bien que légale) substitution de population que nous subissons.

                                                                                                                                   

         

          Qui nous dit que, sur le Titanic, parmi les 3503 passagers et membres d'équipage, certains, plus avisés ou mieux renseignés que d'autres, ne se posaient pas, avec un rien d'appréhension ou d'angoisse, cette inquiétante question: Le Commandant est-il bien sûr de lui ? Est-il si sûr de son fait pour lancer ainsi son bateau -notre bateau....- à toute vitesse, sur cette mer glacée dans laquelle abondent les icebergs ? Est-ce bien raisonnable....? Quoi qu'il en soit, par cette nuit froide et glacée du 14 avril 1912, le Titanic fonçait vers son destin, dont on sait ce qu'il fut. Un destin scéllé par le choix d'un seul homme: Dieu veuille que la France n'aie pas la fin du Titanic, elle dont le destin fut ainsi orienté sinon tout à fait par un seul -Jacques Chirac- du moins par un tout petit groupe qui s'est bien gardé de demander, sur un sujet aussi fondamental, son avis au Peuple pourtant réputé Peuple souverain.....

 

          A moins que...

 

          A moins qu'il n'y ait, au bord du gouffre, un sursaut du Peuple français, et que ce sursaut rencontre un recours..... (fin).

 

 

 

(2) : Certes, là aussi, il y a deux façons de changer le peuple: le changer physiquement, par l'immigration, que nous dénonçons ici, et le changer moralement, mentalement, en faisant ce que fait le Système, qui est bien le premier délinquant de France: en faisant la promotion méthodique et quotidienne de la vulgarité et de ce que Finkielkraut appelle la dé-civilisation; en favorisant la subversion de toutes les valeurs.

 

        Oui, bien sûr, cela est tout à fait vrai, nous l'avons déjà dit et nous le redirons encore. Que l'on relise seulement notre dernière note de la Catégorie "Réagir au processus de dé-civilisation", consacrée à "Samuel Benchetrit, acteur majeur du prpcessus de dé-civilisation"....

 

        Mais ce n'est pas une raison pour ne pas crier "Au feu !"s'il y a le feu, aussi, ailleurs.....

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL