UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quand des « jeunes » et ceux qui les défendent jouent sur les mots…

          1°) Voici la dépêche AFP :

          Trois lycéens du lycée Joliot-Curie de Nanterre, ont été placés en garde à vue lundi 29 décembre, à la suite du dépôt d'une plainte de la proviseure de l'établissement, pour "menaces de mort et outrages".

           "Tout est parti d'un conseil de discipline pour absentéisme, le 19 décembre, lors duquel un élève de seconde a été exclu définitivement", a précisé l'une de ces trois élèves, Gaëlle, 18 ans, en terminale, déléguée lors du conseil de discipline et dont la garde à vue a été levée lundi en fin d'après-midi. "La proviseure a dit à la mère de cet élève qu'il était renvoyé car c'est un leader. Nous nous sommes peut-être un peu emportés, mais la sanction allait trop loin, nous avons réagi avec l'émotion", a-t-elle ajouté.

          "Nous avons dit à la proviseure que le lycée serait bloqué jusqu'à la réintégration de cet élève, et, lors d'une discussion avec elle, on va cramer le lycée. Mais cela signifiait uniquement que tous les élèves seraient mobilisés", a-t-elle encore précisé. "Lors de ce conseil de discipline, il semble qu'absentéisme et activités militantes aient été confondus", a déclaré de son côté Jacques Celet, président de la Ligue des Droits de l'Homme de Nanterre.
 
          Selon une source judiciaire, la lycéenne majeure, Gaëlle, "sera convoquée d'ici un mois devant le délégué du procureur pour outrages". Quant à l'élève exclu le 19 décembre et l'autre déléguée, en classe de seconde et première, mineurs tous les deux, ils étaient toujours en garde à vue lundi soir, des menaces de mort leur étant reprochées.

          2°) Voici notre rapide commentaire : vous avez bien lu : « on va cramer le lycée » cela veut juste dire» " on est mobilisés " ; une menace de mort ? c’est « de l’émotion ». Et que vient faire la Ligue des droits de l’homme là-dedans ? Nos révolutionnaires en herbe bobos/gauchos/trotskos ont bien appris les leçons de leurs grands aînés, question mensonges, manipulations et désinformations.

          Une justice qui se respecte ne devrait pas les louper...

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL