Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Notre question à Olivier Besancenot...

          LCI a invité Olivier Besancenot à s'exprimer dans le Blog politique de la chaîne. Et elle a demandé à qui voulait : "Posez vos questions à Olivier Besancenot", trois questions devant être selectionnées pour lui être posée directement. Voici la nôtre :

                "Comment expliquez-vous que votre action aboutisse concrètement au contraire de ce que vous proclamez dans vos discours ? Même si nous voulons bien admettre que telle n'est pas votre intention, et que vous êtes sincère, comment ne voyez-vous pas que, partant de la défense des petits travailleurs opprimés par le grand capital, votre politique qui fait venir ici une armée d'immigrés sans qualification fournira aux patrons véreux -que vous dénoncez par ailleurs- la main d'oeuvre misérable, donc taillable et corvéable à merci qu'ils n'auraient pas imaginé avoir, même dans leurs rêves les plus fous ?"

                 Il s'agit là de la version courtoise de la question; celle que nous aurions formulée si nous avions été en face de lui, sur le plateau de LCI. On peut imaginer une autre formulation, plus militante et plus directe : Quel effet ça fait, Olivier, de voir des gens qui t'applaudissent quand tu tapes sur le Grand Capital, alors que tu ne peux pas ignorer que tu as contribué à fournir à ce même Grand Capital sa ration de chair fraiche, de chair à profit, grâce à quoi il augmente encore ses bénéfices ?

                 Variante : Il parait que Daladier, de retour de Munich et s'attendant à des réactions hostiles, aurait prononcé un mot très court de quatre lettres (en incluant le "s" du pluriel) : est-tu dans le même état d'esprit lorsque tu regardes ton public qui t'applaudit ?...

Les commentaires sont fermés.