UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pourquoi n'y avait-il aucun "officiel français" aux obsèques de Soljenitsyne ?...

          N'est-ce pas parce que Soljenitsyne a mis le doigt sur "LE" problème ? N'est-ce pas parce qu'il a appuyé "là où ça fait mal", en dénonçant la filiation directe entre la monstrueuse révolution bolchévique d'Octobre et sa non moins monstrueuse matrice: la révolution française de 1789/17893 ?

          Philippe de Villiers et Dominique Souchet, tous deux députés de Vendée, ont donc représenté la France à ces obsèques, dont le Pays Légal républicain était absent, et auxquelles il avait choisi de ne pas participer. Après tout, c'est logique, et c'est tant mieux: au moins, de cette façon, les choses sont elles claires. Soljenitsyne a porté l'accusation, et le Pays Légal républicain l'a très bien entendue......

          Voici l'intégralité du petit texte que l'on pouvait lire, mardi 6, sur une page du site de TV5 Monde.....

bf0d397c-63b3-11dd-b4b0-aee0a120d96f.jpg

Soljenitsyne: aucun officiel français à Moscou, déplore Villiers

PARIS, 6 août 2008 (AFP) -

Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France (souverainiste), a déploré mercredi qu'aucun officiel français n'ait assisté aux obsèques d'Alexandre Soljenitsyne, auxquelles lui-même était présent.

 "Beaucoup de Russes étaient très étonnés que le gouvernement français ne soit pas représenté", a déclaré par téléphone à l'AFP le président du Conseil général de Vendée.

 Le grand écrivain était venu en 1993 dans ce département français inaugurer un mémorial aux victimes des "colonnes infernales" durant la guerre de Vendée de 1793 à 1796.

 A ces obsèques, "nous étions deux élus français, moi-même et le député Dominique Souchet" (même département et même parti), a poursuivi M. de Villiers, en relevant que côté ambassade, il y avait seulement un chargé d'affaires.

 "J'ai expliqué à la famille que les hommes politiques français étaient aux Jeux olympiques", a poursuivi l'élu. "No comment..."

 Philippe de Villiers est venu à Moscou "rendre un dernier salut à l'ami personnel et au combattant qui restera dans l'histoire comme le plus grand dissident du XXème siècle", celui "qui nous a débarrassés intellectuellement du communiste".

 "La Vendée avait accueilli Alexandre Soljenitsyne pendant six jours en septembre 1993. Il avait tenu a faire le voyage spécial pour inaugurer le mémorial" construit aux Lucs-sur-Boulogne, a expliqué M. de Villiers.

 "Il y avait affirmé son opposition au principe révolutionnaire de la table rase", a raconté l'ex-candidat à la présidentielle, et "avait dit qu'en Vendée, la Roue rouge, la matrice du totalitarisme avait été identifiée pour la première fois". L'écrivain avait "comparé Robespierre à Lénine" et "la Vendée française aux Vendées russes".

 M. de Villiers a encore souligné qu'un collège de son département à Azenay, avait été baptisé du nom du grand témoin russe mort dimanche.

 Ignat Soljenitsyne, son fils musicien, se rendra en Vendée en mars pour un concert à l'Historial des Lucs-sur-Boulogne.

Les commentaires sont fermés.