UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tragi-comédie "sans-papiériste"... (1)

          Dans Libération, samedi 3 mai...

          "Près de 300 travailleurs sans-papiers ont entamé une nouvelle occupation vendredi après-midi, à la Bourse du travail à Paris. Ils affirment que la CGT les a menés en bateau. «La CGT a pris en otage le mouvement. Nous, on prend en otage la Bourse du travail !»: devant le bâtiment rue Charlot (ça ne s'invente pas, ndlr !...), à Paris, Sissoko s’emporte face à un agent de sécurité. «Je suis rage de colère» , dit-il.

          "Des responsables de la CGT finissent par arriver. L’atmosphère devient de plus en plus tendue lorsqu’un sans-papiers lâche : «La CGT a trahi.» Raymond Chauveau, l’un des leaders du syndicat, s’avance vers lui : «Qui ose dire cela en face de moi ?» Dépassés par les événements, les syndiqués tentent de prendre la parole mais en sont empêchés par les huées..."

          Un dicton ne dit-il pas qu'on est souvent puni par où l'on a pêché ? La CGT s'est cru finaude de conforter les escrocs/délinquants/hors la loi qui "exigent" (!) un passe-droit ? Eh bien, qu'elle récolte ce qu'elle a semé ! Elle a accepté de "parrainer" mille dossiers d'escrocs ? Les mêmes escrocs exigent d'elle maintenant qu'elle en parraine 2.000: c'est un engrenage fatal, dans lequel il ne fallait pas mettre le doigt...

          Actualité de La Fontaine: "Vous chantiez ? J'en suis fort aise. 

                                               "Eh bien, dansez, maintenant !"

1385302246.jpg

(1): "sans-papiérisme" : tricherie langagière, qui consiste à présenter comme un "Droit de l'homme" celui de s'installer chez les autres sans y avoir été invité. En bon français: "escroquerie, délinquance, hors la loi..."

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL