Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ivan levaï

  • Ivan LEVAI, aujourd'hui : HABEMUS PAPAM !

            France Inter est une station de radio scandaleusement orientée, mais (presque) toujours intelligente. habemus-papam-dvd-10637775qzbdv.jpg

            Avec élégance, humour, un style, un français parfait, des analyses toujours subtiles, une certaine indépendance d'esprit, Ivan LEVAI y assure la revue de presse du samedi et du dimanche. Il y ajoute très régulièrement une touche de poésie française toujours bienvenue.

            Ecoutez donc ce qu'il a dit aujourd'hui, sous ce titre évocateur du contexte où nous nous trouvons : Habemus Papam !

            Le film dont il est question, évoque un Souverain Pontife qui, sitôt élu, s'enfuit par peur de la tâche qui devrait être la sienne !   

            Suit l'évocation, peu flatteuse, des 25 présidents de la République qui, de fait, de Louis-Napoléon BONAPARTE à Nicolas SARKOZY, ont abaissé la France.

    Ecoutez donc !

    La revue de presse d'Yvan Levaï du dimanche 6 mai 2012

  • Les dix minutes d'Edgar Morin sur France inter....

            Outre l'intérêt, en soi, de la pensée d'Edgar Morin, malgré ce qui le sépare de nous , et compte tenu de ce qui nous le rend finalement assez proche, on notera que, sur France inter, c'est la deuxième fois en cinq jours qu'une personnalité marquante cite Maurras : Edgar Morin, aujourd'hui, après Ivan Levaï samedi dernier.....  

            Ici, Edgar Morin déplore qu'il n'y ait plus, dans nos sociétés, de pensée politique d'envergure, comme il y en eut aux XIXème et XXème siècles. Et il cite celles qui comptent : la pensée de Marx, pour la Révolution, celle de Tocqueville pour le courant libéral, celle de Maurras, pour la pensée réactionnaire. Ce dernier terme n'a, d'ailleurs, dans ce cadre, aucune connotation péjorative. Simplement, pour Edgar Morin, l'absence de toute pensée politique contribue à cette "réduction du Politique à l'Economique" qui est, pour lui, comme pour nous, l'un des vices profonds de la modernité. En somme, Edgar Morin appelle de ses vœux, tout simplement, la renaissance de la pensée politique. C'était aussi, on le sait, l'objectif de Pierre Boutang lorsqu'ii écrivait, il y a quelques trente ans, son "Reprendre le Pouvoir".