Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

champagne

  • Ephéméride du 24 septembre

    Quand le champagne venait de naître, autour de 1668

     

    1435 : Mort d'Isabeau de Bavière 

    Philippe II le Hardi, duc de Bourgogne, tuteur de Charles VI, lui donna pour épouse la fille du duc de Bavière, Elisabeth de Bavière, dite Isabeau par ses sujets français.

    La folie du roi - folie « épisodique » - qui se déclara en 1392, fera d'elle la régente du royaume. Elle se trouva alors au centre de toutes les querelles et intrigues entre Armagnacs et Bourguignons. Exilée à Tours par les Armagnacs, elle se lia alors avec le duc de Bourgogne, Jean sans Peur, qui la délivra.

    À la fin de 1417, elle organisa à Troyes un gouvernement étroitement contrôlé par les Bourguignons : Isabeau et Philippe le bon, duc de Bourgogne, signèrent le désastreux traité de Troyes, qu'Isabeau fit accepter au pauvre roi, fou par intermittence, Charles VI : Henri V devenait héritier du trône de France, Charles était déshérité... Il se réfugia à Bourges - d'où son son surnom de roi de Bourges.

    En 1420, pour sceller le traité, Isabeau maria sa fille Catherine à Henri V.

    Considérée comme une traitresse, elle se réfugiera dans son hôtel de Saint-Pol ou elle mourra en 1435, seule et honnie de tous...

    Sans excuser en rien ses agissements, il faut cependant bien reconnaître que, mariée à quatorze ans à un prince qui devint fou, par intermittence, sept ans plus tard; seule et sans pouvoir dans un royaume en proie à la guerre étrangère et à la guerre civile, la situation, pour elle n'était pas facile...

    24 septembre,champagne,dom perignon,nouvelle caledonie,neptune,pepin le bref,georges claude

    Isabeau de Bavière  - Cire peinte, Musée d'Orsay

    http://vivre-au-moyen-age.over-blog.com/article-14126954.html 

    25 septembre,chardin,rameau,préhistoire,soljénitsyne,vendée,camargue,révolution

    Lire la suite

  • Allez, un petit moment de détente dans ce monde de brutes : les bonnes nouvelles, ça existe aussi...

    Champagne pour tout le monde ! et merci, Dom Perignon ! 

    La dépêche AFP du 4 septembre est catégorique : la récolte de Champagne sera, cette année, exceptionnelle, les vignerons français champenois préférant même abaisser le rendement en raison de la crise qui a provoqué une baisse de 19% des ventes, selon le syndicat des vignerons.

    "Jamais, de mémoire de vignerons champenois, on avait vu un état sanitaire aussi exceptionnel avec zéro pourriture", s'est  réjouit Daniel Lorson, porte-parole du Comité interprofessionnel des vins de champagne (CIVC) à quelques jours de la campagne des vendanges, qui a débuté le 14 septembre.

    Les conditions climatiques de l'été "ont contribué à une maturation parfaite des raisins", a-t-il ajouté. Pour M. Lorson, "tous les indicateurs laissent espérer un très grand millésime".

    Colbert ne disait-il pas qu'en France il n'y avait presque rien de plus important que de "maintenir la bonté de ses vins" ?...

    CHAMPAGNE.jpg

    Bouteille de champagne équipée du nouveau bouchon à capsule (?)

    et levier d'ouverture aluminium (re ?),

     présentée à Vertus (Marne)