Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Annonces à propos de Lafautearousseau - Page 3

  • Mitterrand à Péroncel-Hugoz : « Vos articles sont plus que des articles ... L'ensemble constitue une œuvre »

     spécial péroncel-hugoz.jpg« Réponses de Péroncel-Hugoz au mensuel islamo-gauchiste marocain DIN WA DUNIA (RELIGION ET MONDE) ».

    C'est sous cet objet que notre confrère nous a transmis par courriel du 8 août le texte qu'on va lire, en posant la question suivante : « Cet entretien paru ce jour à Casa peut intéresser Lafautearousseau, non ? »

    Et comment ! L'entretien est passionnant, d'une dialectique sûre ; des choses essentielles y sont dites : sur l'Islam et sur le terrorisme, sur l'état des sociétés occidentales, sur la démocratie, sur ce que Péroncel-Hugoz appelle le « match République - Royauté ». Car pour lui, comme pour nous, la partie n'est pas terminée.

    S'ajoutent à cet entretien quelques explications notamment historiques et biographiques sur Mohammédia où Péroncel-Hugoz réside lorsqu'il est au Maroc ; ainsi qu'une note bibliographique sur ses divers ouvrages ou ceux qui ont été publiés sous sa direction. Notamment, son Rois de France d'Honoré de Balzac, qui vient d'être réédité au Maroc à son initiative. 

    Reste que le jeudi est le jour où nous publions des passages inédits du Journal d'un royaliste français au Maroc que tient Péroncel-Hugoz. Nous n'avons pas dérogé à la règle.

    De sorte que Lafautearousseau vous offre aujourd'hui une journée Spécial Péroncel-Hugoz. Et c'est très bien.  

    Lorsqu'il est entré - en 1983 - dans l'ordre de la Légion d'honneur, en qualité de chevalier, pour « 28 ans d'activités professionnelles et de services militaires », cette décoration lui a été remise à l'Élysée par le président François Mitterrand qui lui a déclaré à cette occasion : « Vos articles, qui sont plus que des articles, donnent motifs à réflexion, articles dont l'ensemble constitue une œuvre ».  

  • Lafautearousseau paraîtra chaque jour de l'été

     

    cap_esterel_piscine_mer_s1800x0_q80_noupscale[1] - Copie.jpgLafautearousseau paraîtra chaque jour tout l'été, en format vacances, d'aujourd'hui jusqu'au premier septembre.

    L'actualité sera réduite en juillet et août et si elle ne l'était pas, si des événements importants se produisaient, Lafauterarousseau ne manquerait pas d'en traiter.

    Ce temps de relatif repos sera aussi l'occasion de puiser dans nos nombreuses et riches archives, ce que nous appelons nos trésors, pour nous replonger dans l'essentiel.

    Bonnes vacances à tous nos lecteurs en compagnie, toujours de notre quotidien. Lafauterarousseau 

  • Les lundis de Louis-Joseph Delanglade

    1377576916.jpg

    Information

    Les Lundis de Louis-Joseph Delanglade s'interrompent pendant les vacances, de ce lundi au premier lundi de septembre.  

    Les Lundis de Louis-Joseph Delanglade ce sont des analyses et des réflexions - hebdomadaires (hors vacances scolaires) - sur l'actualité politique (politique intérieure et politique étrangère généralement alternées) qui synthétisent ou définissent les positions de Lafautearousseau. A savoir notre ligne politique. 

    C'est pourquoi ces chroniques sont regroupées depuis leur origine (20.11.2012) et toutes consultables dans une annexe de Lafautearousseau :  

    Les lundis de Louis-Joseph Delanglade, 

    Elles forment aujourd'hui une somme de plus de 120 chroniques traitant de différentes sortes de sujets d'importance nationale ou internationale. Dans un esprit d'Action Française actualisé.  

    Vous pouvez donc consulter l'ensemble des chroniques déjà parues, en cliquant sur le lien ci-dessus ou à défaut sur l'icône les lundis de Louis-Joseph Delanglade. (Page d'accueil, colonne de droite). 

  • Ça a continué de grimper pas mal sur Lafautearousseau !

     

    Courbe du nombre de visites pour la période du 16 au 22 juin 2017 

    [Analyse statistique Google Analytics]

    Soit 3 418 visites le 22.06 - 16 257 visites pour la période de 7 jours.

  • Ça continue encore de grimper pas mal sur Lafautearousseau !

     

    Courbe du nombre de visites pour la période du 15 au 21 juin 2017 

    [Analyse statistique Google Analytics]

    Soit 3 340 visites le 21.06 - 14 620 visites pour la période de 7 jours.

     

     

  • Aux lecteurs & aux soutiens de Lafautearousseau ... Pensez à Lafautearousseau avant les vacances !

     

    TRAVAUX DIVERS - Largeur +.jpgEn 2015 et 2016, nous avons sollicité votre soutien, vos dons. Il s'agit, en 2017, dans cette période où la France continue de courir de grands risques, de développer Lafautearousseau.

    L'équipe qui réalise ce site depuis dix ans cette année, est entièrement bénévole. Elle y consacre beaucoup de temps, beaucoup d'efforts. Elle vous offre chaque jour des publications nouvelles - analyses, prises de position, annonces, rubriques culturelles - dignes de votre intérêt. Sans compter un riche fond d'archives consultables par tous. Mais le simple maintien du site occasionne des frais et, si nous voulons grandir, différents investissements sont indispensables.

    Nous avons toujours voulu, d'autre part, que Lafautearousseau reste un site gratuit, sans parties payantes ; qu'il soit libre d'accès pour tous, notamment pour les plus jeunes qui y viennent nombreux aujourd'hui.

    C'est pourquoi nous avons fait appel à des dons volontaires, bénévoles, toujours facultatifs. Et nous en avons fixé le minimum à 5 €.

    Ce sont des remerciements que nous voulons adresser ici à tous ceux qui en 2015, 2016 et déjà en 2017, ont contribué généreusement. De 5€ à beaucoup plus, selon les possibilités de chacun, ces dons, toujours bienvenus, sont arrivés en nombre et il ne nous a pas été possible - sauf quelques exceptions pour des raisons particulières - de remercier chacun individuellement. Nous le faisons aujourd'hui de grand cœur, collectivement. 

    C'est - à ce jour - de 88 villes et localités, réparties dans toute la France, et, parfois, venues de l'étranger, que vos contributions nous sont arrivées, confirmant l'audience étendue de Lafautearousseau et l'attachement qui lui est porté. Les petits mots de soutien et d'encouragement qui ont accompagné ces envois le confirment aussi.  

    Comme vous tous, nous sommes aujourd'hui inquiets pour la France, pour l'Europe, pour notre civilisation. Sans-doute en sommes-nous arrivés à un point où de nouvelles épreuves seront inévitables. Et, dans ce contexte qu'il n'est pas exagéré de dire grave, nous pensons avoir, parmi d'autres, notre utilité ...

    Merci donc à tous ceux qui nous ont adressé leurs dons généreux. Merci de grand cœur.

    Et merci à tous ceux qui ne l'auraient pas encore fait, et le pourraient, de nous adresser leur contribution 2017 dès que possible, pour soutenir notre effort commun.

    Lafautearousseau

  • Ça continue de grimper pas mal sur Lafautearousseau !

     

    Courbe du nombre de visites pour la semaine du 14 au 20 juin 2017 

    [Analyse statistique Google Analytics]

    Soit 3 012 visites le 20.06 - 14 115 visites pour la semaine entière.

     

  • Demain, sur Lafautearousseau ... Une France écartelée avec Hilaire de Crémiers sur TV Libertés

     

    A ne pas manquer ... A écouter absolument. C'est demain.

  • Ça continue de grimper pas mal sur Lafautearousseau !

     

    Courbe du nombre de visites du 18 au 24 avril 

    [Analyse statistique Google Analytics]

  • Ça grimpe pas mal sur Lafautearousseau !

    Courbe du nombre de visites du 12 au 18 avril : après le calme pascal, le rebond ... [Analyse statistique Google Analytics]

  • Débats dans les « commentaires » ...

     

    4083700128.3.jpgLes « grands sujets » sont aussi traités dans les commentaires que Lafautearousseau reçoit.  Il nous semble intéressant d'en reprendre ici quelques uns datés, grosso modo, de la quinzaine écoulée. La Guyane, le cas Macron analysé par Mathieu Bock-Côté, la promotion de l'arabe à l'école, le royalisme de Michel Houellebecq, les affaires turques ... Ce sont les thèmes abordés. On verra que c'est avec pertinence.  LFAR 

     

    3940282380 - Copie.jpgSur La Guyane sous le joug républicain

    Très bonne et intéressante réflexion sur la colonisation et nos "poussières d'Empire".

    La Guyane est stratégiquement indispensable à cause du Centre spatial mais "phare de lumière" avec un coût de la vie d'un niveau métropolitain augmenté de celui du transport elle n'est pas compétitive économiquement "dans l'océan de misère" à bas coûts. Donc il faut payer en particulier avec "l'argent braguette".

    Pour limiter l'immigration, il faut supprimer la pompe aspirante des aides sociales aux étrangers et expulser à tour de bras comme je l'ai vu faire il y a 20 ans.

    Voir mon article dans la NRU n°37 de juillet 2014. 

    Général (2s) Jardin, chef d'état-major des Forces armées en Guyane (93-95)

    Écrit par : Patrick Jardin - samedi 8 avril 2017

     

    Je veux bien croire que jadis ou naguère ces confettis onéreux aient pu être pour la France de quelque utilité ; il y a quelques années (ou décennies) on parlait de "notre" domaine maritime, le deuxième plus important du monde paraissait-il, source de richesses innombrables et non encore exploitées : pêche et nodules polymétalliques (!).

    Tu parles ! La Guyane, comme Mayotte, sont des boulets qui n'ont jamais servi à rien qu'à importer sur notre territoire des populations de moins en moins assimilables. Et je fais des vœux pour n'avoir pas à écrire la même chose des Antilles et de la Réunion dans quelques années...

    Quand je pense que le brave Pierre Pujo tenait à honneur d'avoir contribué à conserver à la France l'islamique Mayotte, première maternité de notre pays submergée par les flux des Comores voisines...

    La Monarchie, régime ductile, souple, adaptée aux évolutions du Monde aurait certainement su nous débarrasser de ces scories avant qu'il ne soit trop tard...

    (Ah ! Et surtout qu'on ne me dise pas qu'il faut garder la Guyane "pour Kourou" : Kourou fait vivre la Guyane et si elle était indépendante, on pourrait lui payer une redevance d'occupation qu'elle serait ravie d'accepter... Les États-Unis sont bien restés à Guantanamo...).

    Écrit par : Pierre Builly - samedi 8 avril 2017

     

    Bien que cela me fasse mal, je crains bien que tu n'aies raison, mon cher Pierre. 

    Écrit par : Antiquus - samedi 8 avril 2017

     

    L'article de Monsieur Bock-Côté est intéressant car il suscite des idées et des réflexions multiples. Par exemple, l'idée que les "immigrationnistes" idéologiques prétendent demander aux Français de souche qui se sentent bien chez eux et ne demandent rien à personne, de se dés-enraciner en oubliant tout ce que la culture et le mode de vie en France leur a appris à aimer pendant des années et des siècles, afin de faire de la place à des migrants extra-européens, souvent entrés sur le territoire français de façon illégale, qui seraient, quant à eux, légitimes à vouloir conserver leur culture et leur mode de vie d'origine donc leur racines, aussi dissemblables seraient-elles avec celles des Français de souche.

    Ces prétentions sont absurdes et inacceptables.

    Quand on veut s'établir durablement dans un nouveau pays, on se doit d'en accepter et respecter la culture et le mode de vie, quitte à prôner ensuite de façon modérée et par étapes des évolutions souhaitables et acceptables par tous, y compris et surtout par les Français de souche qui ne sont pas nécessairement bornés ni oublieux de leurs racines par amnésie culturelle.

    Écrit par : Gilbert CLARET - jeudi 6 avril 2017

     

    Comme toujours MBC va droit au coeur des choses. En complément de son analyse il faut aller voir le démontage minutieux et très remarquable de ce qui fait de la candidature Macron effectivement un véritable coup d'Etat ! (https://networkpointzero.wordpress.com/2017/03/24/2017-le-coup-detat)

    Rappelons que dés 1970 ,dans une interview accordée a l'Express E.de Rothschild avait déclaré : "Notre ennemi ce sont les Nations". Derrière ce "nous", le futur employeur de Macron comprenait a l'évidence les forces du grand capital et des banques a l'oeuvre dans la mondialisation et la destruction du monde de la longue mémoire.

    Relions également la très juste formule de MBC : " La culture française ne serait qu'un communautarisme parmi d'autres dans un univers soumis a la loi du multiple" et la déclaration en 2010 d'Eric Besson (Ministre de l'Identité Nationale - un comble - nommé par Sarkozy dans le gouvernement...Fillon) : dans un discours prononcé à La Courneuve : "La France n'est ni un peuple,ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c'est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n'y a pas de Français de souche, il n'y a qu'une France de métissage".

    Métissage dont Sarkozy disait a D.de Villepin quelques années plus tôt (Ils se parlaient encore) qu'il était pour la France et l'Europe "la seule solution".

    Cette déclaration de Besson n'entraina aucune réaction de sa part ,ni de celle de Fillon.

    En fait ce n'est pas seulement la négation de la culture française qui est au programme de nos politiques, mais bien celle de la Nation toute entière...

    Écrit par : Richard Portier - jeudi 6 avril 2017

     

    921000373.jpgSur Hier le Ministère interdisait breton ou provençal à l'école. Aujourd'hui, il voudrait bien promouvoir... l'arabe !

    Pour en revenir au sujet de l'article, la question n'est pas seulement de savoir si tel ou tel ministre a conservé une nationalité étrangère, il faut également se demander pourquoi le provençal ou le breton étaient considérées comme ennemies de la république à ses débuts, à l'époque où elles survivaient encore, alors qu'aujourd'hui la même république française recommande la locution de l'arabe ! La réponse qui s'impose est que la république considère d'emblée comme ennemi tout ce qui est "traditionnel' en France, et considère avec bienveillance ce qui est étranger à notre passé. Quand Maurras disait que la république en France était le règne de l'étranger, sa formule allait encore beaucoup plus loin que l'on pouvait le penser.

    Écrit par : Antiquus - jeudi 6 avril 2017

     

    3419872044.jpgSur Tous royalistes ? Nous ne sommes pas les seuls  [A propos de Michel Houellebecq]

    Dès la lecture de ses premiers romans - Extension du domaine de la lutte et les Particules élémentaires -, vilipendés par les bien-pensants qui poussaient des cris de chaisières violées par des soudards en raison de leur rapport cru et dévastateur avec la sexualité, je m'étais dit qu'un type aussi fort pour mettre en exergue la décomposition vitale de notre monde ne pouvait qu'aller loin... 

    Qu'il continue...

    Écrit par : Pierre Builly - vendredi 17 mars

     

    3869240266.2.jpgSur Policier condamné, tapis rouge au dictateur islamique : deux fautes lourdes du Système en deux jours.

    Au risque de passer pour un éternel mauvais coucheur je me permets de poser quelques réserves sur cet éditorial. J’admets parfaitement la première faute : la condamnation à cinq ans de prison avec sursis du policier qui avait tué un gangster armé en fuite. On peut en effet considérer que la Cour d’Assises d’appel a été influencée par les pressions médiatiques insupportables qui sont parties intégrantes du régime que nous subissons.

    Pour la deuxième « faute », en revanche, je serais plus nuancé. LFAR écrit ainsi : « Erdogan est un dictateur islamique, un danger pour la paix. Il veut tous les pouvoirs »Tout en ajoutant, il est vrai, avec raison : « Cela le regarde, lui et son peuple ». Sincèrement, en quoi sommes-nous concernés par le type de régime dans l’Etat turc ? Et par le désir de M. Erdogan de devenir le nouveau sultan du néo-ottomanisme ? Nous pouvons l’être si sa politique s’oppose à nos intérêts, en aucune façon par le « viol de la démocratie » dans un pays étranger qui ne nous concerne pas. Or les refus de visa à l’égard des ministres turcs par les gouvernements allemand et néerlandais ne se réfèrent nullement à la souveraineté de ces pays, ni même à la crainte de voir une affaire de politique interne turque interférer dans leurs cités. Du reste, si ces arguments avaient été utilisés, la Turquie n’aurait pas réagi d’une manière aussi violente. Aussi bien Berlin que La Haye ont mis en avant le non-respect de la démocratie par Erdogan pour refouler à la frontière M. Casutoglu, ce qui constitue à l’évidence une ingérence insupportable dans les affaires d’un pays souverain. Si la France avait agi de même, comme l’éditorialiste de LFAR semble le souhaiter, cette « solidarité européenne » aurait eu pour résultat de bétonner encore davantage l’idéologie occidentaliste mortifère qui nous écrase, nous européens.

    D’ailleurs, qu’est-ce qu’une dictature, et toutes les dictatures sont-elles intrinsèquement perverses ? Nous ne pouvons en opiner que pour notre pays, et sur ce point, la république opprime nos libertés comme bien des dictatures en seraient incapables. Pour en revenir à la Turquie, ce pays a-t-il connu dans son histoire autre chose que des despotismes ? Quant à la religion musulmane, elle est la religion de la Turquie depuis le XIV° siècle et, tout en répétant comme la princesse Bibesco : « la chute de Constantinople est un malheur personnel qui nous est advenu la semaine dernière », il faut nous y habituer. Il est donc nécessaire de négocier avec les despotes mais il ne sert à rien de les juger. En conclusion, il est possible que la France aurait mieux fait de refuser l’entrée du territoire aux ministres turcs, mais certainement pas pour ces raisons détestables.  

    Écrit par : Antiquus - vendredi 17 mars 2017

  • Dans les commentaires : Après les 10 ans de Lafautearousseau ...

     

    Après notre retour sur les 10 ans de Lafautearousseau*, les commentaires ont suivi. Depuis celui du cher Pierre Builly - qui avait pris les devants en termes presque excessifs -, jusqu'à Vincent Dulac qui nous rappelle le vieux chant d'espoir des Camelots du Roi. Le nôtre.

    Merci à tous pour ces propos de soutien et d'amitié d'esprit, d'amitié tout court. Merci à ceux qui les ont écrits, pour ces commentaires, comme à ceux qui ont pensé de même, mais n'en ont pas écrit. « Et peut-être d'autres viendront », dirait Brasillach, comme avait dit aussi Maurras à ses juges indignes de Lyon, les précurseurs d'une certaine magistrature encore aujourd'hui à l'œuvre : « J'ai mes livres, j'ai mes disciples, j'ai l'avenir devant moi. »   LFAR

     

    Commentaires

     

    LFAR est, avant tout, un média qui a compris que l'ère était à une information immédiate, brève et plurielle. Elle est l'avenir du monarchisme, par sa présentation, sa nature et son interactivité..

    Écrit par : Pierre Builly 12h27 - samedi 25 février 2017

     

    Bon anniversaire ! et nos meilleurs vœux pour la suite mdm

    Écrit par : Michel et Danièle Masson 08h35 - mardi 28 février 2017

     

    Bon anniversaire ! Merci de défendre la vérité Mais n'oubliez pas qu'il existe un parti dont vous ne parlez pas souvent (sinon jamais) l'Alliance Royale (pour ne pas le citer)

    Écrit par : Andriantsalama 08h43 - mardi 28 février 2017

     

    A l’heure qu’il est, autant de sensibilités autres que celle - unique ou peu s’en faut - qui oriente la ligne imposée sont nécessaires sinon indispensables. Meilleurs vœux à vous toutes et tous qui tenez ce quotidien en ligne et que vive longtemps Lafautarousseau!

    Écrit par : Hélène Richard-Favre 10h40 - mardi 28 février 2017

     

    Excellent anniversaire, pour votre blog très bien fait : ni trop, ni trop peu. Il permet de nourrir sa réflexion politique quotidienne. Bon développement, la France en a bien besoin !

    Écrit par : Asinus 11h45 - mardi 28 février 2017

     

    Bon anniversaire - BRAVO et MERCI pour votre travail remarquable, CHAQUE JOUR de l'ANNEE.

    Écrit par : SETADIRE 13h07 - mardi 28 février 2017

     

    Félicitations à toute l'équipe de La Faute à Rousseau et à tous ceux qui contribuent à son existence et à son action pédagogique pour le bien de la France. Je vous suis avec assiduité, tous les jours. Feu mon père était Camelot du Roi et c'est de lui que je tiens, honorable héritage, mes convictions royalistes dès ma plus tendre jeunesse. J'apprécie grandement votre combat, notre combat ! Qu'il se poursuive pour toujours, car il ne sera jamais de trop, même si, un jour, le Roi nous revient, puisque la flamme jamais ne doit s'éteindre.

    Écrit par : Philippe Meilhac 16h05 - mardi 28 février 2017

     

    Ménagez nous « risque d’infarctus » si je n'avais plus mon LAFAR Bon anniversaire et oui pourquoi ne pas espérer avoir notre quotidien DU ROI MERCI A TOUS VOUS FAITES DÉCOUVRIR DES VÉRITÉS que l'on nous avait soigneusement dissimulées!!! alors vive le numérique sans en oublier les risques !

    Écrit par : zamours 16h30 - mardi 28 février 2017

     

    Bon anniversaire et merci pour votre travail. Continuez et bonne route.

    Écrit par : Oddone Michèle 17h28 - mardi 28 février 2017

     

    Merci chers amis de Provence ! Et puisque c'est un anniversaire et quel anniversaire, « au choc des verres et des lys « ...... « formons nos lignes, nous aurons cet été du vin aux vignes avec la Royauté » ….

    Écrit par : Valentin Dulac 22h17 - mardi 28 février 2017 

     

    * A lire dans Lafautearousseau sur le même sujet ...

    10 ans d'existence dans 3 jours ... Comment allons-nous ? Quid de Lafautearousseau ?

    Lafautearousseau : 10 ans aujourd'hui !

  • Lafautearousseau : 10 ans aujourd'hui !

    « Tout ça pour ça ! »

     

    2504458051.3.jpg28 février 2007 - 28 février 2017

    Lafautearousseau a dix ans aujourd’hui

     

    C'est en effet le 27 février 2007 que fut mise en ligne la première note de ce qui allait devenir notre quotidien royaliste sur le net. 

    Avec Lafautearousseau, l'Action française dispose ainsi, à nouveau, d'un moyen d’expression quotidien, et ce, pour la première fois depuis 1944, année où une période de « Terreur » dénatura et souilla la libération du territoire national et permit aussi aux « révolutionnaires » d’alors de dépouiller l’Action française de ses biens (notamment son imprimerie) et d’interdire purement et simplement la parution du quotidien fondé en 1908, qui avait été l’une des gloires de la presse française.

    Bien sûr, notre quotidien ne prétend pas lui être comparé.

    Mais, en premier lieu, à l'exemple de l'Action française, il propose tous les jours de l’année, une ligne politique claire sur tous les sujets touchant aux grands intérêts de la France, sur le double plan intérieur et international [immigration, terrorisme, économie, culture, justice, institutions, grands enjeux géopolitiques]. Cette ligne politique d’Action française nous la proposons soit directement, à travers nos propres analyses, soit en les confrontant aux articles et réflexions de différentes autres publications, en y adjoignant nos commentaires. Ainsi, nos positions se dégagent souvent de riches débats …   

    Et nous le faisons dans l’esprit de L'Action française – un esprit « réellement d'opposition, c'est-à-dire prêchant ouvertement la subversion du régime » (Léon Daudet). Une subversion du régime ou du Système non pour elle-même, non par esprit révolutionnaire, mais pour « restaurer [au sens de Pierre Boutang] l’ordre légitime et profond ».

    Quels sont nos autres objectifs ? A quoi servons-nous encore ? Voici :

    Contribuer à faire connaître le Prince, et notre Famille royale, rendre compte de ses activités, de sa pensée, de sa vie familiale et publique, de sa présence sur le sol français, de sa participation à la vie nationale. Pour susciter envers le Prince un courant de sympathie, d'estime et d'affection, et préparer cet appel, ce recours au Prince qui ne manqueraient pas d’apparaître nécessaires aux Français si des circonstances graves l’exigeaient. Circonstances graves dont, de toute évidence, nous ne sommes pas très éloignés.
     
    Servir de caisse de résonance aux activités royalistes partout en France. L'on s'aperçoit alors qu'il y en a beaucoup ... Lafautearousseau (ainsi que ses pages Facebook et son compte tweeter) annonce et rend compte de toute activité importante (colloque, réunion, manifestation, actions militantes, etc.) organisée par ceux que nous considérons comme des amis, c'est à dire aux deux seules conditions que les dites activités se fassent dans la fidélité à la tradition, à la pensée, à la doctrine de l'Action française, et dans la fidélité au Prince et à la Famille de France.
     
    Servir - on nous passera l'expression – de « boîte à outils » ou, pour mieux dire, de riches et précieuses archives, à tous ceux qui veulent travailler à penser clair et marcher droit, et qui peuvent piocher à volonté dans cette véritable malle au trésor, où se trouve stockée, pour aujourd’hui et pour demain, une partie importante de la mémoire, de l’héritage, de l’Action française. Et ce, sous diverses formes [grands textes, albums, vidéos anciennes et récentes, dossiers, sans compter plus de 10 000 articles et les éphémérides de chaque jour]. Nous n’en dresserons pas ici un catalogue : on en trouvera un aperçu en cliquant sur lire la suite.
     
    Servir, enfin, à maintenir une liaison, une cohésion, et donc une unité, entre membres – anciens ou nouveaux car nombreux sont ceux qui arrivent – d’une même famille d’esprit. Cet ultime service que nous tentons de rendre – avec quelque succès ! – n’est sans-doute pas le moindre.

    Au compteur, donc, pour l'instant, dix ans de militantisme au quotidien.

    Et maintenant ?

    La réponse est claire : aussi longtemps que nécessaire, on progresse et on continue !

    A Lire aussi dans Lafautearousseau

    « LA » question de fond...

    Mercredi 27 février, première note de Lafautearousseau (aujourd'hui, plus de 10 176 notes 143 56 commentaires)

    Lire la suite