UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La volonté de "faire taire Éric Zemmour" ? Le signe d'une gauche qui se comporte en citadelle assiégée...

    Eugénie Bastié a proposé une juste et sereine explication de ces propos inacceptables : "Bloquons le meeting de Zemmour !" Il faut "faire taire Éric Zemmour" et autres insanités proférées par les héritiers directs de la Terreur et du chaos explosif des révolutionnaires de 89/93... 

    Plus elle s'effondre partout, la gauche - plutôt que de "repenser ses idées et propos - se réfugie dans une sorte de "protectionnisme idéologique" (la formule d'Eugénie Bastié est heureuse...) en s'arrogeant le droit (?) exorbitant de définir qui a le droit de parler et qui ne l'a pas. Dernier symptôme d'une gauche moribonde...

    La gauche a écarté depuis des décennies un certain nombre de sujets comme l'immigration, la délinquance, la sécurité... et se réveille aujourd'hui, mais trop tard, se rendant compte qu'elle a "fondu" comme neige au soleil, qu'elle n'intéresse plus personne. Ne lui reste donc plus que la violence, qui lui est consubstantielle, qui est dans ses gènes, puisque le Système actuel (lire les trois lignes du Préambule de la Constitution) repose sur les "principes de 89", renouvelés et confirmés après la sinistre "Épuration" de 45, qui ne fut qu'une vulgaire "re-Terreur"...

    Violence, émeutes, saccages, pillages, Terreur : la République idéologique - qui est - hélas - notre Système d'aujourd'hui - est née de tout cela, dans tout cela. Ses descendants et héritiers ont perdu toute crédibilité et les rêves de "lendemains qui chantent" (ce qu'ils promettaient aux masses qui ont cru en elle) se sont évanouis. 

    Plutôt que d'avoir l'humilité, l'honnêteté intellectuelle, la sagesse et le bon sens de reconnaître qu'ils se sont trompés, ils se réfugient dans leurs origines, ils remontent à leur source : la Terreur...

    lfar guillotine.jpg

    ∗ Préambule de la Constitution :

    Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004.

    En vertu de ces principes et de celui de la libre détermination des peuples, la République offre aux territoires d'outre-mer qui manifestent la volonté d'y adhérer des institutions nouvelles fondées sur l'idéal commun de liberté, d'égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique.

    1A.jpg

  • Dans le monde, et dans notre Pays légal en folie : la revue de presse de lafautearousseau.

    Évidemment Collard a raison; et vendredi soir, sur CNews, lors du débat opposant Julien Dray à Goldnadel, ce dernier à mouché le premier qui, pour se défendre, a demandé que l'on cesse d'employer le mot "fascisme" à tout bout de champ : occasion trop belle, "c'est retour à l'envoyeur" lui réplique, d'une façon cinglante, Goldnadel; vous avez passé plus de cinquante ans à diaboliser la France entière avec ce mot, et vous le subissez maintenant, avec ses différentes variantes : fascisme rouge, fascisme vert, fascisme islamiste...

    Gilbert Collard
    "Quel que soit le candidat, Zemmour ou pas, la démarche de Stéphane Troussel qui veut empêcher Zemmour de venir en Seine-Saint-Denis est profondément fasciste : empêcher les autres de s’exprimer, c’est le début de tous les fascismes !"
    Rappel : le Troussel ne s'est pas élevé contre la tenue du Congrès de l'UOIF dans son Département...

    1A.jpg

    Lire la suite

  • Éphéméride du 5 décembre

     Le Franc, au temps où l'on ne prétendait pas que la France de toujours c'est la République

     

     

     

    1360 : Naissance du Franc 

     

    Le 5 décembre 1360, à Compiègne, le roi Jean II crée une nouvelle monnaie, le "franc", de même valeur que la monnaie existante, la livre tournois.

    La nouvelle pièce commémore sa libération comme l'indique son appellation (franc et affranchissement sont synonymes de libre et libération)... 

    JEAN II.JPG

    "Nous avons été délivré à plein de prison et sommes franc et délivré à toujours", rappelle le roi dans son ordonnance. "Nous avons ordonné et ordonnons que le Denier d'Or fin que nous faisons faire à présent et entendons à faire continuer sera appelé Franc d'Or." 

     

    Le franc de 1360 est en or fin de 3,88 grammes. Il vient en complément de l'écu d'or qu'a introduit Saint Louis au siècle précédent, et de la livre tournois en argent. Il vaut une livre, ou vingt sous tournois.

    Le premier franc représente le roi à cheval avec la légende "Johannes Dei Gratia Francorum Rex."

    Une version ultérieure du franc, en 1365, représentera le roi à pied (le "franc à pied") 

    franc.gif
    Si la création du franc marque une étape majeure dans l'histoire de notre monnaie, il ne faut pas oublier qu' "une multitude de monnaies"  (Michel Mourre) existèrent sous la Royauté : Louis XIII créera ainsi la plus importante d'entre elles, le louis d'or (voir l'Éphéméride du 31 mars). 
     
    20 décembre,louisiane,napoleon,louis xiv,cavelier de la salle,mississippi
     

    Lire la suite