UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dans le monde, et dans notre Pays légal en folie : la revue de presse de lafautearousseau...

    Dans un article réservé aux abonnés, dont vous lirez les premières lignes ci-après, Valeurs donne d'intéressants renseignements sur les terroristes révolutionnaires marseillais marseillais et la complicité de journalistes - eux aussi révolutionnaires et "compagnons de route" des terroristes - qui leur ont transmis tous les renseignements pour saboter à l'avance la venue d'Éric Zemmour...

    Bienvenue en Corée du Nord, derrière Méluche et son pote, Hazem el Moukaddem...

    https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/violences-a-marseille-un-garde-du-corps-antifa-de-melenchon-a-appele-a-perturber-la-visite-de-zemmour/

    1A.jpg

    "Hazem", en casquette, est à gauche de Méluche...

    Lire la suite

  • Dans notre Ephéméride de ce jour... : grandes figures de royalistes sociaux...

    1924 : Mort de François-René de la Tour du Pin

     
    la tour du pin.jpg
    Biographie proposée par Biographie.net.pdf : François René de la Tour du Pin Chambly.pdf
     
     

    Avec Albert de Mun, voir l'Éphéméride du 6 octobre), La Tour du Pin (voir l'Éphéméride du 1er avril), Le Play (voir l'Éphéméride du 5 avril) et d'autres, comme Alban de Villeneuve Bargemon (voir l'Éphéméride du 8 août), il fait partie de ces Légitimistes trop souvent ignorés aujourd'hui, et injustement traités, à qui Michel Mourre a rendu justice, dans son Dictionnaire encyclopédique d’Histoire, article Légitimistes (page 2624, extrait) :

     

    "…Ce serait faire une caricature que de représenter tous les légitimistes comme des nostalgiques du passé, fermés aux problèmes de leur temps ; bien au contraire, ils furent les premiers, avec les socialistes, à dénoncer les méfaits du capitalisme sauvage. Villeneuve-Bargemon, dans son Traité d’économie politique chrétienne (1834) et Villermé, dans sa grande enquête de 1840 sur la condition ouvrière, furent les précurseurs du catholicisme social. Bénéficiant de la confiance d’une grande partie des masses rurales, les légitimistes firent campagne, souvent en liaison avec les républicains, contre le régime électoral censitaire de la Monarchie de Juillet. Leur force électorale se manifesta après la Révolution de 1848, avec 100 élus à l’Assemblée constituante (avril 1848) et 200 à l’Assemblée législative (mai 1849). Cédant à l’affolement suscité par l’émeute socialiste de juin 1848, la plupart des députés légitimistes se réunirent avec les orléanistes dans le "parti de l’Ordre" . Fermement hostiles au coup d’Etat du 2 décembre et au second Empire, ils apparurent, après les défaites de 1870, comme les hommes de l’ordre et de la paix et eurent de nouveau près de 200 élus à l’Assemblée nationale élue en février 1871.

    Ils incarnaient toujours la vieille France rurale, mais, avec Albert de Mun et La Tour du Pin, ils continuaient aussi à affirmer leurs préoccupations sociales et leur soucis de défendre les ouvriers contre les abus du capitalisme..."

    lfar urp mon pop gar 1.jpg

    Affiche du GAR (Groupe d'action royaliste)

  • Éphéméride du 4 décembre

    Charlemagne : statue équestre, Musée du Louvre

     

     

     

    771 : Charlemagne seul maître du pouvoir 

     

    Fils aîné de Pépin le Bref - premier "roi sacré" (voir l'Éphéméride du 27 juillet) et de Berthe aux grand pieds, celui qui sera, bientôt, Charlemagne dut, à la mort de son père, partager le royaume avec son frère cadet Carloman, en 768.

    Trois ans après, celui-ci mourut, et Charles devint donc le seul roi des Francs. 

    4 décembre,traites de westphalie,charlemagne,pépin le bref,francs,musée du louvre,capétiens,charles quint,carolingiens,napoléon,richet,aix la chapelle

    Lire la suite