UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un grand moment d'émotion sur C News : l'assassinat de Louis XVI comme si on y était...

    De la 11ème à la 22ème minute (11'30 exactement), Marc Menant évoque avec talent l'assassinat de Louis XVI : il écorche le nom du grand abbé Edgeworth de Firmont, qu'il appelle "Frimont", mais ce n'est pas bien grave : il fait passer une réelle émotion...

    Certes, on regrettera qu'à l'extrême fin de l'émission Zemmour ait cru bon de dire que Louis XVI était allé, à Varennes, "chercher les autrichiens" : mais où est il allé, lui, chercher cette ineptie ?

    Louis XVI ne voulait que rejoindre le régiment de Bouillé : se mettant à la tête de troupes françaises fidèles, il voulait simplement négocier avec l'Assemblée, mais en position, sinon de force, au moins d'égalité. D'ailleurs, ni l'Autriche, ni aucune autre monarchie n'a aidé ou souhaité aider la monarchie française, à part Charles IV d'Espagne, lequel malheureusement n'a pas pu faire grand chose...

    Mais cette réflexion incongrue de Zemmour ne suffit pas à gâcher notre plaisir...


    lafautearousseau

  • Interview de Bernard Lugan sur Radio Courtoisie au sujet des conflits actuels en Afrique.


  • Il y a soixante-quinze ans Auschwitz, par Gérard Leclerc

    Un forum international doit s’ouvrir demain au mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, sur le thème : « Se souvenir de l’holocauste, combattre l’antisémitisme. » Il y a soixante-quinze ans, en effet, était libéré le camp d’Auschwitz. Comment ne pas reconnaître dans cet événement un point de repère capital dans l’histoire de l’humanité, qui impose une réflexion sur ce que les hommes sont capables de faire. La destruction de tous les juifs d’Europe avait été décidée par le régime nazi et son exécution organisée selon un mode industriel.

    Lire la suite

  • Sur la page facebook de François Marcilhac...

    POUR LA COMMÉMORATION D'AUSCHWITZ :

    • « La réalité humaine est une réalité menacée et le siècle des horreurs du camp allemand d’Auschwitz découvre une complicité de l’homme avec sa propre dissolution, après avoir prétendu la nier, la réduire à une simple erreur sur les relations objectives dans l’univers [...]. [...] Nous apprenons de nouveau que l’expérience du “démoniaque”, de cette transcendance retournée qui est perte de sens, fuite de la détermination, effondrement de l’être, est une expérience originelle. [...] Sans cesse [l’homme] fait un tout avec ses propres abîmes, et le silence, le sommeil et l’oubli, image triple de l’indétermination de la mort, menacent ses mesures et cernent de leur ombre le contour de ses œuvres. »

    PIERRE BOUTANG, LA POLITIQUE COMME SOUCI (1948) p. 105.

     

    • « Ô Auschwitz ! Ô Dachau ! Ô Buchenwald ! Ô Mathausen ! Ô Ravensbruck ! vos crématoires fument encore. »

    CHARLES MAURRAS, VOTRE BEL AUJOURD'HUI (1953) p. 414

  • L’important « capital » royaliste, par Philippe Germain

    Depuis 1924 le duc de Guise était devenu dauphin suite au décès de Montpensier, frère de Philippe VIII. Considérant problématique la restauration de la monarchie, il s’est tout de même concentré sur l’éducation politique de son fils Henri, qu’il considère amené à succéder à son cousin Philippe VIII, sans postérité. Il est donc surpris en 1926 lorsque le duc d’Orléans meurt du choléra au retour d’un voyage. Longtemps simple cadet de la famille d’Orléans et non préparé a cette charge, Guise déclare pourtant assumer ses devoirs de chef de la Maison de France pour une prétendance qui va durer 14 ans. Jean III hérite alors d’un « capital » royaliste puissant car l’Action française de 1925 a atteint trois objectifs stratégiques fondamentaux.

    Lire la suite

  • Au cinéma, la chronique de Guilhem de Tarlé : Les Vétos

    image001.jpg

     

     

     

    A l’affiche : Les Vétos, un film français de Julie Manoukian, avec Clovis Cornillac (Nico, le vétérinaire), Noémie Schmidt (Alexandra, la jeune diplômée), Carole Franck et Matthieu Sampeur (Lila et Marco, les collaborateurs de la clinique vétérinaire).

    Lire la suite

  • Sur C News, Eric Zemmour : "La France perd la guerre car la République française a été faible face à l'Allemagne en 1935 et 1936...

    Éric Zemmour vs Alain Finkielkraut

    © Face à l'info 20/01/2020

  • Vu sur la page FB "La vraie démocratie" : Blackrock le coté obscur de la réforme des retraites ?

    BlackRock en veut-il à notre système de retraite ?

  • Sur Sud Radio avec André Bercoff, André Picot sur Lubrizol "De l'amiante a été dispersée"

    André Picot, président de l'association Toxicologie Chimie revient sur les conséquences de l'incendie de Lubrizol.


  • Vu sur la page FB de "Valeurs actuelles" : Plus un mois ne passe sans que la gauche ne refuse le débat

    Cancel Culture : cette tendance venue des États-Unis qui consiste à empêcher son adversaire de s'exprimer.

  • Sur RT France, la Grande Interview de Jean-Marc Sylvestre : Michel Onfray

    Dans La Grande Interview, Jean-Marc Sylvestre reçoit Michel Onfray, philosophe et auteur de «Grandeur du petit peuple», aux éditions Albin Michel.


  • SOUTENEZ, PARTICIPEZ ! ACTIVITES DES ROYALISTES ET/OU DU PAYS REEL DANS TOUTE LA FRANCE...

    lfar flamme.jpg

     

    Cette page est ouverte à tous, lafautearousseau se voulant "la maison commune" de tous les royalistes, de toute obédience (RN/CRAF, NAR, GAR, DEXTRA, indépendants/"électrons libres"...)

    Aux deux seules conditions que l'on soit dans la double fidélité à l'école de pensée de l'Action française et à notre Famille de France, à laquelle nous sommes particulièrement attachés...

    Envoyez-nous les annonces et/ou les visuels de réunions de rentrée, Cercles d'études et de formation, Cafés politique/actualité/histoire, manifestations diverses etc...

    Lire la suite

  • Ephéméride du 25 janvier

    25 janvier,françois premier,renaissance,leonard de vinci,charles quint,bainville,jeux olympiques d'hiver,chamonix

    La salamandre, emblème de François 1er 

     

     

     

    1515 : Sacre de François Premier 

     

    De Michel Mourre :  

    25 janvier,françois premier,renaissance,leonard de vinci,charles quint,bainville,jeux olympiques d'hiver,chamonix«...François premier fut le type accompli du gentilhomme de la Renaissance. D'une belle prestance, avec un air majestueux que tempérait son élégance fastueuse, c'était un guerrier d'une folle bravoure, un sportif accompli, qui excellait à la paume, à la chasse, au tournoi.

    Il possédait une intelligence rapide, curieuse de tout, un peu superficielle sans doute, mais qui faisait de lui le plus brillant causeur de son royaume.

    Il aimait les Lettres et les Arts, se fit le patron des humanistes, fonda le Collège de France (1530), et fut le grand introducteur en France de la Renaissance italienne : il attira auprès de lui des artistes comme Benvenuto Cellini, le Primatice, Léonard de Vinci, et c'est lui qui fit construire les châteaux de Chambord, de Villers-Cotterêts, de Saint Germain en Laye, ainsi que le château de Madrid, à Neuilly...» 

    Lire la suite

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL