UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au "citoyen Thimèle", negationniste et révisionniste, qui pense sincèrement qu'il n'y a pas eu de Génocide vendéen !... (2/2)

            La fin justifie les moyens, donc, pour le "citoyen Thimèle". Pauvres petits révolutionnaires de 1793, si doux, si tendres, si purs et si gentils ! Ils ont été incompris, et odieusement gênés par de grands méchants, dans leur(s) plan(s) de régénération de l'humanité ! Alors, il faut les comprendre, ils ont du sévir. Mais c'est vraiment la faute des méchants qui leur ont mis des bâtons dans les roues.....

saintjust_prudhon.jpg
Ni saint, ni juste, était-il un doux agneau, ce Saint Just qui déclarait:
"Je ne juge pas, je tue... Une nation ne se régénère que sur des monceaux de cadavres..."
Un doux agneau forcé à toutes ses horreurs par les grands méchants loups vendéens ?
Un peu de sérieux, citoyen Thimèle !.....

             Le seul problème, c’est qu’Hitler et Staline, et Mao et Pol Pot ont dit – et fait - la même chose. Et ont avancé la même justification. Le Jaurès que nous cite là le citoyen Thimèle veut défendre son ordre nouveau, soit, et passe encore; mais pourquoi veut-il l'imposer aux autres, qui n'en veulent pas ? Comme Hitler, qui veut défendre sa "race aryenne" ou Staline sa "classe ouvrière" ! Le citoyen Thimèle ne semble pas être gêné par ce voisinage....  

             Et toujours le raisonnement par analogie, trop facile –et surtout trop faux…- : "La guerre féroce menée par les rebelles contre la République a conduit de part et d'autres à des massacres contre l'ennemi". En somme, il y a eu des massacres des deux côtés, donc ils sont tous - Blancs et Bleus - dans l’erreur et dans le mal ; quinze partout, la balle au centre…. Pour un peu, on nous dira que ce sont les Vendéens qui ont agressé la Convention ! Encore un effort, citoyen Thimèle !....

             Avec ce prodigieux tour de passe-passe, le citoyen Thimèle évacue tout simplement la vérité, qui est pourtant simple : les bleus étaient les agresseurs, intégristes de leur Nouvelle Religion républicaine, et ils luttaient pour imposer l’État partout, jusques et y compris dans les consciences –comme le feront après eux leurs héritiers et successeurs, Hitler, Staline, Mao, Pol Pot…- : l’Etat partout, c’est-à-dire le Totalitarisme.

             Et les Vendéens, eux, étaient au contraire les agréssés, et ils luttaient contre le Totalitarisme; ils ne souhaitaient pas imposer aux bleus leur religion, ils souhaitaient simplement qu’on ne leur arrache pas la leur.

             Tout de même, citoyen Thimèle, soyons sérieux: est-ce la Vendée qui a envoyé des Colonnes infernales pour raser le Paris de la Convention, ou l’inverse ?

TERREUR.jpg
      Le citoyen Thimèle devrait lire le discours de Soljénitsyne aux Lucs sur Boulogne :

         "...La Révolution française s'est déroulée au nom d'un slogan intrinsèquement contradictoire et irréalisable : liberté, égalité, fraternité. Mais dans la vie sociale, liberté et égalité tendent à s'exclure mutuellement, sont antagoniques l'une de l'autre! La liberté détruit l'égalité sociale - c'est même là un des rôles de la liberté -, tandis que l'égalité restreint la liberté, car, autrement, on ne saurait y atteindre. Quant à la fraternité, elle n'est pas de leur famille. Ce n'est qu'un aventureux ajout au slogan et ce ne sont pas des dispositions sociales qui peuvent faire la véritable fraternité. Elle est d'ordre spirituel.

           Au surplus, à ce slogan ternaire, on ajoutait sur le ton de la menace : « ou la mort», ce qui en détruisait toute la signification. Jamais, à aucun pays, je ne pourrais souhaiter de grande révolution. Si la révolution du XVIIIe siècle n'a pas entraîné la ruine de la France, c'est uniquement parce qu'eut lieu Thermidor...."

 

             La thèse des révisionnistes-négationnistes est archi-connue mais, remarquons-le, la nouveauté est que, maintenant, ils sont sur la défensive, et obligés de monter au créneau pour colmater les brèches de leur Bastille du mensonge: la Terreur était obligatoire et nécessaire, la jeune Révolution étant attaquée de l'extérieur et de l'intérieur, nous dit le citoyen Thimèle. En somme, comme d'habitude chez les Révolutionnaires, c'est la faute des autres, jamais d'eux-mêmes ! Mais - et nous revenons là à ce que nous avons juste ébauché tout à l'heure - s'il y a eu guerre et invasion du territoire national, qui a déclaré cette guerre absurde et funeste, sinon la révolution ? Quel besoin y avait-il pour la France de déclarer la guerre à qui que ce soit ?

             Ce sont eux, les Révolutionnaires, et eux seuls, les responsables de la guerre qu'ils ont voulue, et de l'invasion qui s'en est suivie. Notons d'ailleurs, au passage, que Napoléon lui-même -pourtant héritier, continuateur et sabre de la révolution...- leur a donné tort, en épousant à son tour une "autrichienne" en 1810 (horresco referens...) !

            Pareil pour les Vendéens: s'ils se sont révoltés, c'est qu'on voulait leur imposer un viol des consciences. Il aurait été si simple de ne pas vouloir de guerre à l'Europe, et de ne pas vouloir imposer le Totalitarisme ! Mais, non, plutôt que de s'accuser eux-mêmes à travers leurs folies, les Révolutionnaires préfèrent accuser les autres, et voir dans les catastrophes qu'ils ont amenées, eux et eux seuls, la justification de la Terreur: chapeau !.....

             Nous n'allons pas ré-écrire ce que nous avons déjà écrit. Si vous souhaitez avoir notre point de vue d'une façon détaillée, lisez ce PDF Vendée Résistance !.... : Vendée Résistance !......pdf

 

VENDEE.jpg

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL