UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les députés français votent l’interdiction de la burqa : l'amusante réaction d'Amnesty international....

            Amnesty international est-elle désormais à ranger dans le camp de ceux qui militent pour la défense des traditions chrétiennes de l'Europe ? Les crucifix dans les salles de classe, les prétoires, les hôpitaux etc... par exemple ?

            C’est ce qui semble ressortir de son communiqué signalé par l’AFP, le 13 juillet. Certes, Amnesty publie ce communiqué pour condamner l’interdiction de la burqa par les députés français, mais, explique-t-elle, parce que cette décision « viole la liberté d’expression et de religion » des femmes concernées.

            Mais il n'est pas inintéressant - et c'est tellement amusant... - de mettre Amnesty face à ses contradictions.

            Ou à sa mauvaise foi (c'est selon...).

            En effet, si l'on comprend bien le raisonnement, et si on l’applique ailleurs –en Italie par exemple, où une récente affaire de crucifix a fait grand bruit… et aussi dans tous les pays d’Europe… - il suffit qu’un groupe de personnes affirme que telle ou telle chose, telle ou telle pratique, telle ou telle tradition ou coutume etc... soit « un signe d’identité ou de foi » pour qu’on ne doive pas l’interdire.

            Donc – CQFD – dans des pays de tradition chrétienne – Italie pour « l’affaire » des crucifix en particulier, et Europe en général – la Cour européenne des Droits de l’Homme, selon l’argumentaire d’Amnesty, n’est pas fondée à « interdire » les crucifix, ce qui reviendrait à « violer la liberté d’expression et de religion des femmes » (et des hommes !...) concernés.

            On est ravi de l’apprendre, et de savoir que l’on peut, désormais, ranger Amnesty dans le camp des défenseurs acharnés des traditions chrétiennes de l'Europe... 

Commentaires

  • Je considère que s'intéresser à AI est une perte de temps.

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL