Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les prix du mardi

pierre-cassen.jpgLe prix orange: A Pierre Cassen, qui pose une bonne question dans un article que publie Riposte laïque:

           Qui expliquera à Franck Ribéry qu'un terrain de football n'est pas une mosquée ?

           S'afficher comme le fait Ribéry devant des dizaines de milliers de personnes, en faisant ostensiblement ses prières sur un terrain de foot, cela serait immédiatement catalogué provocation pour n'importe quelle religion.....sauf, comme par hasard, quand il  s'agit de la Religion musulmane. On sait que de nombreux Musulmans s'offusquent et crient à la provocation quand on a, en France ou dans d'autres pays de tradition chrétienne, l'outrecuidance de fêter Noël, fête bi-millénaire, en exposant des Arbres de Noël dans les rues ou les écoles.

           "Dans un article intitulé Les prières de Ribery ont-elles leur place dans un stade, j'avais expliqué -écrit Pierre Cassen-que l'attitude prosélyte de l'international français, faisant ses prières avant le coup d'envoi, était contraire à l'esprit du sport et aux principes laïcs de notre pays. Je m'étonne encore que personne, ministre des Sports, président de la Fédération française de football ou sélectionneur, ne le rappelle à l'ordre, quand il joue pour l'équipe nationale...."

            Le prix citron: Au maire (PS) de Périgueux, Michel Moyrand, qui a émis une idée surprenante, et qui l'a exprimée d'une façon également surprenante. Il a déclaré qu'il voulait "vraiment animer le dimanche", et que c'était la raison pour laquelle il approuvait le développement du travail dominical. Bon, c'est son droit de penser qu'il va animer le dimanche en ouvrant encore un peu plus grande les portes à l'Argent. On connaît notre position là-dessus.moyrand.jpg

             Mais, d'abord, n'est-ce pas surprenant, cette idée de vouloir animer le jour de repos des gens ? Ne sont-ils pas assez grands pour savoir ce qu'ils doivent faire, et comment gérer leur temps de repos ? Faut-il que les autorités, qui les oublient si peu, se penchent aussi sur leurs détentes et leurs loisirs ? On ferait peut-être frémir Michel Moyrand en lui disant que cela rappelle un peu le dopo lavoro du fascisme mussolinien....

             Et passons maintenant à la lingusitique, si l'on peut dire. Michel Moyrand ignore-t-il à ce point sa langue natale, ou bien a-t-il commis un lapsus ? Le mot français animer vient du latin animus,i (lâme, l'esprit), et même si l'on cherche du côté d'anima (l'air, la respiration) les sources latines nous indiquent bien que lorsqu'on parle d'animer, c'est vers les domaines du coeur, de l'âme, de l'esprit que l'on se dirige; et pas vers ceux du matériel, du temporel, encore moins du marchand. Bref, si Michel Moyrand veut vraiment et pour de bon animer -et quoiqu'on n'aie nul besoin de lui pour cela...- qu'il laisse donc, justement, les gens se souvenir ce jour-là qu'ils ont un coeur, un esprit, une âme; et qu'il y a d'autres réalités et d'autres biens à rechercher que les seules réalités matérielles, terrestres, d'en-bas...

             Il fera ainsi coup double. Il animera, pour de bon et en vérité; et il s'exprimera correctement, en bon français...

Les commentaires sont fermés.