UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la démocratie idéologique, c'est l'absurde et c’est l’art du mensonge

            Nous publions ci-dessous, in extenso, pour que tous nos visiteurs puissent les lire, deux commentaires d’Antiquus, excellents, comme ils le sont très souvent, parce que, sur chacun des deux sujets traités, ils nous ramènent à l’essentiel qui est bien notre critique de la démocratie idéologique.

 

            Même si le second commentaire conteste l’actualité de notre première réaction dans l’affaire de Tibehirine, nous ne pouvons qu’être d’accord avec l’analyse qu’il en donne et, naturellement, avec sa conclusion.

 

            Que ce soit en matière d’art, ou en matière de politique étrangère, la démocratie idéologique est bien le règne de l’absurde et du mensonge, qui, l’un et l’autre, détruisent notre nation et, par delà, notre civilisation.

 

            Voici donc ces deux commentaires :

A propos de Michaël Jackson

Avez-vous remarqué cette extraordinaire question d'un journaliste ? "Ne pensez-vous pas que Michaël Jackson est le plus grand artiste de tous les temps ?" Air un peu embarrassé du "spécialiste" qui répond que, oui, peut-être, mais enfin, voilà. Et le journaliste qui reprend triomphant : "aucun artiste dans aucune discipline n'a jamais vendu autant d'œuvres et pour un chiffre d'affaires aussi élevé". Dans sa logique, celle de l'économie souveraine, c'est cohérent. Dans la nôtre, c'est une énormité : la démocratie idéologique, c'est l'absurde.

 

A propos de notre note sur l’affaire des moines de Tibehirine

Je vous trouve bien détaché des choses terrestres : "avant que l'on ne descende, ou redescende dans l'arène des fureurs du monde; avant que l'on ne remue les cendres malodorantes des laideurs humaines, que l'on aille à l'essentiel". Je ne partage pas votre avis. C'était le moment de célébrer les belles âmes de ces moines il y a 14 ans mais aujourd'hui, l'info à traiter c'est celle que nous avons sous les yeux et pas une autre. C'est l'armée algérienne qui a tué ces 7 moines et qui a camouflé ce crime en exaction du GIA, le gouvernement français l'a su, le haut commandement militaire l'a su, le Quai d'Orsay l'a su mais ils ont tenu la nouvelle secrète et ont chargé les islamistes pour des raisons évidentes: complicité avec le gouvernement algérien, refus de mettre en cause la politique de la culotte baissée face à Alger qui date de Pompidou. Volonté de trouver un bouc émissaire. Vous me direz peut-être que la politique est l'art du secret. Sans doute mais la démocratie est l'art du mensonge.

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL