UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"L'évasion de Louis XVI" : Y aura-t-il un "avant" et un "après" (2/2) ?...

 

LOUIS XVI.jpg

            Et il nous semble que l'on peut raisonnablement penser que d'autres historiens (comme, ici, Petitfils) et d'autres cinéastes (comme, ici, Sélignac) vont revisiter (comme on dit aujourd'hui...) d'autres épisodes, d'autres personnages, d'autres faits de ce moment tragique de notre Histoire (le dernier Gallo, à ce sujet, est révélateur....).

            Et que du coup, là aussi, la Vérité finira par sortir du puits. C'est tard, c'est bien tard, mais il n'est jamais trop tard....

            Et donc on ne pourra plus continuer à mentir à jet continu, comme on le fait depuis deux siècles, en noircissant les uns et en blanchissant les autres. A vivre, comme si de rien n'était, assis sur ce mensonge officiel d'Etat, une grossière falsification de l'Histoire, qui ne sont l'une et l'autre que du révisionnisme et du négationnisme. A quand, soyons logiques, un film à la télé sur le génocide Vendéen et sur cet Oradour sur Glane, 150 ans avant Oradour sur Glane, que fut l'extermination dans leur église incendiée de 500 villageois des Lucs sur Boulogne ?

            Clémenceau avait raison : La Révolution est un bloc. Mais la caractéristique de ce genre de blocs, essentiellementidéologiques, c'est qu'on ne peut leur retirer aucune pièce, aucune partie, sinon l'ensemble s'effondre. N'est-ce pas ce qui va se passer avec cette projection ? Certes, nous le souhaitons, et on nous accusera peut-être de prendre nos désirs pour des réalités. On verra bien qui a raison. Il faudra peut-être attendre encore un peu, mais nous persistons à penser que le mouvement est lancé, et qu'il ne s'arrêtera plus. Pour le mensonge officiel d'Etat, pour leur mensonge odieusement promu vérité, pour les révisionnistes et les négationnsites, nous pensons -même si l'on doit nous taxer d'optimisme excessif...- que c'est le commencement de la fin. Un tissus ne se détricote-t-il pas intégralement dès qu'une première maille a sauté ?....

            En somme, ce qui nous attendrait ce serait rien moins que...la chute de la Bastille ! La Bastille du mensonge sur laquelle repose un régime républicain issu de la révolution, cette révolution qui refuse d'observer lucidement son passé, de reconnaître les fautes de ses origines, de les condamner et de les rejeter officiellement.

            Mais peut-être la marche des choses l'y obligera-telle ? Peut-être les choses se feront-elles, tout naturellement, pour ainsi dire, et que les autorités le veuillent ou non ? Et si nous vivions décidemment une époque épatante ?....  (fin).

Commentaires

  • " A vivre, comme si de rien n'était, assis sur ce mensonge officiel d'Etat, une grossière falsification de l'Histoire, qui ne sont l'une et l'autre que du révisionnisme et du négationnisme."

    Vous avez dit " révisonnisme et négationnisme" ?

    Voilà des mots explosifs, cher ami !

    Et savez-vous que ceux qui osent remettre en cause l'Histoire officielle, selon laquelle Louis XVII aurait accusé sa mère d'inceste, passent aussi pour des "négationnistes" , aux yeux de certains auteurs de référence, qui n'acceptent pas qu'on puisse détricoter leurs impostures ?

    Quelle belle inspiration avez-vous eu en évoquant le tricot de l'Histoire, qui colle à la peau de la République, telle une nouvelle tunique de Nessus !

    Vous n'ignorez pas que même les tricoteuses de 1793 ont été bouleversées par le cri de la Reine accusée d'inceste par un écrit sorti de l'enfer, via le fourneau du Père Duchesne !

    Mais savez-vous que selon le document établi par les révolutionnaires, parmi lesquels se trouvait l'un des lointains prédécesseurs de l'actuel Maire de Paris, - *** ( qui a refusé de donner un nom de lieu de Paris à Louis XVII au motif que " la Révolution est un bloc" ) *** - l'inceste aurait été renouvelé plusieurs fois, entre le ... 21 janvier 1793 et le 3 juillet 1793 avec la ( future vénérable ? ) Madame Elisabeth comme témoin ? ...

    Qui d'autre que l'enfer aurait pu imaginer une telle abomination qui, paraît-il, aurait fait casser une assiette à Robespierre, furieux d'apprendre, au cours d'un repas, que la Reine Marie-Antoinette aurait su provoquer l'émotion des tricoteuses par son célébre appel à leur demander de se souvenir un instant qu'elles étaient aussi des femmes et des mères ? ...

  • La république est basée sur le mensonge et des siècles d'endoctrinement, elle ne reconnaîtra jamais ses erreurs et ce n'est pas à notre époque où l'Histoire est si peu enseignée que nous aurons le moindre espoir.
    Lorsqu'un cinéaste se mêle de faire un film il fait rarement ppel à un historien ou bien il ne l'écoûte pas d'où les anacchronismes le mauvais casting et les éternels clichés répétés comme des lieux communs.
    Il suffit de voir les transformations actuelles et les expositions dans le château de Versailles pour continuer à craindre le pire.

  • Je crois que l'animateur de ce blog a raison ! Il va y avoir un avant et un après "Louis XVI-France 2- Petitfils " !

    Pour preuve, permettez-moi de vous inviter à suivre attentivement le débat en cours sur le forum "Tribune de l'Histoire " animé par Bruno Roy-Henry ...

    C'est du plus haut intérêt ! Il semblerait même qu'on puisse y entendre très prochainement le cliquetis des aiguilles des tricoteuses ... à moins que ce soit celui des ... rapières des grognards, qui montent à l'assaut de la mémoire de Louis XVI ! ...

    http://www.empereurperdu.com/tribunehistoire/viewtopic.php?f=7&t=165&start=210

Les commentaires sont fermés.