Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ephéméride du 7 mars

Albert Fert, Prix Nobel de Physique 2007 

 

1274 : Mort de Saint Thomas d'Aquin       

 

Âgé de quarante-neuf ans, il se rendait au concile de Lyon, où il avait été convoqué comme expert.

Thomas avait fait trois séjours à Paris (voir l'éphéméride du 15 novembre) :

• D'abord, à partir de 1248, sous le règne de Louis IX;

• Puis il suivit son maître, Albert le Grand (dominicain lui aussi, et commentateur d'Aristote) à Cologne jusqu'en 1252 : en 1252, il revint  à Paris, où il resta sept ans, prenant en charge la chaire de Bachelier en Écritures, pour continuer comme Bachelier Sentenciaire (il fut, à trente et un ans, maître d’une chaire pour laquelle il en fallait trente cinq, selon les statuts et l’approbation pontificale. Au bout de ces sept années parisiennes, il fut appelé à Rome par le pape Alexandre IV, pour être incorporé à sa suite comme théologien pontifical;

• Enfin, il fit un troisième et dernier voyage à Paris, envoyé par le supérieur des dominicains - avec le consentement du pape - pour arbitrer et éteindre, dans l'université, de graves querelles doctrinales, grâce à son autorité et à son prestige. Après avoir brillamment accompli cette double mission, il retourna définitivement à Rome, au côté du pape. 

http://www.thomas-d-aquin.com/Pages/Presentation/PresentMenuCadre.html 

http://curia.op.org/fr/index.php/qui-sommes-nous/84-albert-le-grand-et-saint-thomas-daquin-saints 

 

7 mars,nicéphore niepce,poubelle,saint thomas d'aqui,hitler,wermacht,rhur,becquerel,ravel

Saint Thomas d’Aquin par Antoine NICOLAS, 1648, Notre-Dame de Paris. Don du couvent dominicain de l’Annonciation du faubourg Saint-Honoré, en 1974, à l’occasion du septième centenaire de la mort de saint Thomas.

Avec ce tableau, Paris se souvient du « Docteur Angélique », de la « Fontaine de Sagesse », qui professa la théologie à la Sorbonne, et écrivit plusieurs ouvrages dont une partie de la « Somme » au couvent Saint-Jacques, et vint sûrement se recueillir à la cathédrale, dont il vit construire le transept au temps de saint Louis.

7 mars,nicéphore niepce,poubelle,saint thomas d'aqui,hitler,wermacht,rhur,becquerel,ravel

1765 : Naissance de Nicéphore Niépce

         

Il est l'inventeur de la photographie.

 

niepce.JPG

 7 mars,nicéphore niepce,poubelle,saint thomas d'aqui,hitler,wermacht,rhur,becquerel,ravel

 

 

1788 : Naissance d'Antoine Becquerel

           

Premier de la dynastie des Becquerel, il est le grand-père d'Henri, Prix Nobel 1903.

 

HenriBecquerel.jpg
 
 

 7 mars,nicéphore niepce,poubelle,saint thomas d'aqui,hitler,wermacht,rhur,becquerel,ravel

 

1875 : Naissance de Maurice Ravel

 

ravel.jpg
 
 
 

 7 mars,nicéphore niepce,poubelle,saint thomas d'aqui,hitler,wermacht,rhur,becquerel,ravel

 

 

1884 :  Apparition des "poubelles"...

          

Le préfet de la Seine, Eugène Poubelle, impose l'usage de réceptacles fermés destinés à recevoir les ordures ménagères dans toute la ville de Paris. Ces récipients prendront rapidement, par antonomase, le nom de leur inventeur....

Juriste, administrateur et diplomate, Eugène Poubelle fut préfet de la Seine (donc de Paris) de 1883 à 1896. Le préfet de la Seine était évidemment très influent à une époque où la fonction de maire à Paris. Il était notamment chargé de l'administration courante. C'est ainsi qu'Eugène Poubelle prit un arrêté en date du 7 mars 1884 qui obligeait les propriétaires d'immeubles à mettre à disposition de leurs locataires des récipients communs, munis d'un couvercle et d'une capacité suffisante pour contenir les déchets ménagers. Cette prescription a amélioré de manière considérable l'hygiène des foyers de la capitale, peuplée alors d'environ deux millions d'habitants.

Eugène Poubelle fut également à l’origine de la mise en route du tout-à-l’égout: après l'épidémie de choléra de 1892, il fit passer, en 1894, un arrêté imposant aux propriétaires de raccorder leurs immeubles au réseau d'égout et de payer les frais d’exploitation afférents à la collecte de leurs eaux usées.

 
poubelle.JPG
 

 7 mars,nicéphore niepce,poubelle,saint thomas d'aqui,hitler,wermacht,rhur,becquerel,ravel

 

1936 : L'Allemagne remilitarise la Rhénanie

 

Dans notre Album : Maîtres et témoins...(II) : Jacques Bainville voir les deux photos "1933 : Histoire de deux peuples jusqu'à Hitler" et "L'ajout de 1033 : le chapitre VII..."...

 

Les troupes de la Wehrmacht occupent la zone démilitarisée de la Ruhr, le chancelier allemand, Adolf Hitler, ayant déclaré caduques les dispositions du Traité de Versailles par lesquelles l'Allemagne s'engageait à démilitariser cette région.

Ci dessous, lors de la remilitarisation de la Rhénanie, des civils allemands saluent les forces allemandes traversant le Rhin, en flagrante violation du Traité de Versailles (à Mayence, le7 mars 1936...).

 

REMLILITARISATION DE LA RHENANIE.jpg

          

Si les puissances occidentales s'insurgent en paroles face à cette violation du droit international, elles ne prennent aucune mesure concrète pour contrer l'Allemagne. Le service militaire obligatoire avait déjà été rétabli illégalement un an auparavant.

En 1938, les accords sur les frontières seront à nouveau bafoués quand le Fürher ordonnera l'invasion de l'Autriche...

En réalité, on assiste avec ces faits au dernier acte de la concrétisation de la prophétie de Jacques Bainville, prévoyant dès 1918 une nouvelle guerre dans les vingt ans. A cause du mauvais Traité de Versailles, "trop fort dans ce qu'il a de faible; trop faible dans ce qu'il a de fort".

Pour une fois, ce n'est pas dans L'Histoire de France que nous nous plongerons, mais dans un autre ouvrage magistral de Bainville - qui en a écrit tant !... - : L'Histoire de deux peuples.

Comme pour l'Histoire de France, il faut tout lire de ce chef d'oeuvre absolu. Voici les dernières lignes du chapitre VII (et dernier), Le réveil de la Walkyrie, de cet ouvrage remarquable en tous points : Bainville y est remonté aux sources, c'est à dire au calamiteux Traité de Versailles de 1918, qui a gâché la paix, après une guerre qui avait coûté tant de sacrifices matériels et humains au peuple français :

 

BAINVILLE 8.jpg

 

        

           

"... Stresemann avait déjà disparu de la scène, lorsque son oeuvre fut couronnée par l'évacuation de Mayence. La France avait le droit d'occuper jusqu'en 1935 la ville que Thiers, jadis, appelait "la place la plus importante de l'Europe". Avertissements, pressentiments, tout fut inutile. On alla jusqu'au bout du système de Locarno comme on était allé jusqu'au bout de la guerre. Ce qui répondait du respect des traités et même de l'existence de la démocratie allemande fut abandonné.

Alors ce fut comme si l'Allemagne, libérée dans son territoire, l'était dans ses passions. En quelques mois elle fut embrasée à la voix d'un étrange Messie. On se refusait encore à croire qu'elle pût se livrer à Hitler. En quelques étapes il conquit le pouvoir que lui ouvrait le maréchal Hindenburg dont il avait été le concurrent et qu'il avait violemment combattu. Puis, en quelques jours, l'Allemagne se donnait à l'expression la plus extrême du nationalisme. L'Empire des Hohenzollern commença, en secret, d'être regretté dans le monde comme une forme de gouvernement modérée et libérale auprès du régime hitlérien. Conservée dans son unité, l'Allemagne avait donc mûri ce fruit ! Et même, l'unité sauvée par les vainqueurs, Hitler la consommait. Il allait plus loin que Bismarck, plus loin que la révolution de 1918 et que l'assemblée de Weimar. Il supprimait les dernières traces du fédéralisme. Il mettait un statthalter prussien jusqu'à Munich et la Bavière protestait encore moins qu'en 1871 lorsqu'elle avait été "avalée".

Ainsi l'histoire des deux peuples se poursuit. Elle offre, dans la phase qui finit et dans celle qui commence, ce caractère redoutable que jamais les Français n'ont si peu compris les Allemands. Leurs raisonnements et leurs sentiments nous échappent. Leur monde intellectuel et passionnel n'est pas le nôtre. Jamais peut-être ils n'ont été plus différents de nous. Même l'art est fertile en malentendus. Lorsque nous écoutons Siegfried, lorsque le héros, traversant le cercle de feu, réveille Brunhilde endormie, ce théâtre est pour nous de la mythologie puérile, prétexte à musique. Cette musique, pour Wagner, était celle "de l'avenir". Et la Walkyrie chante : "Salut à toi, soleil ! Salut à toi, lumière ! Jour brillant, salut ! Long fut mon sommeil. Quel héros m'a réveillée ?" Paroles d'opéra ici. Là-bas, symbole de la résurrection et de la métamorphose. Autre et semblable à elle-même, l'Allemagne annonce quels destins ? "

 

HITLER 2.jpg

 

     7 mars,nicéphore niepce,poubelle,saint thomas d'aqui,hitler,wermacht,rhur,becquerel,ravel

 

1938 : Naissance d'Albert Fert

          

Il reçut le Prix Nobel de Physique 2007.               

 
 
ALBERT FERT.jpg
 
 

3 fevrier,philippe auguste,paris,esther,racine,boileau,lully,phedre,louis xiv,simone weil,thibon,mauriac,stofflet

 

2 fevrier,capetiens,mourre,merovingiens,carolingiens,hugues capet,philippe auguste,plantagenets,croisades,bouvines,charlemagne,saint louis,senlisCette Ephéméride vous a plu ? En cliquant simplement sur le lien suivant, vous pourrez consulter, en permanence :

la Table des Matières des 366 jours de l'année (avec le 29 février des années bissextiles...),

l'album L'Aventure France racontée par les cartes (211 photos),

écouter 59 morceaux de musique,

et découvrir pourquoi et dans quels buts lafautearousseau vous propose ses Ephémérides  :

Ephémérides de lafautearousseau.pdf

 

Écrire un commentaire

Optionnel