Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ephéméride du 22 décembre

Sully, portrait, par Quesnel

 

1641 : Mort de Sully 

De Michel Mourre :

« ...Il mena une politique d'économies et de remise en ordre, réduisit les tailles, supprima les charges inutiles, poursuivit partout les abus et les prodigalités, et réussit par sa gestion rigoureuse à faire entrer dans les caisses de l'Etat de 12 à 13 millions de livres entre 1600 et 1610. Pour relancer l'économie, il donna la liberté aux exportations de blé et de vin, abolit un grand nombre de péages, fit construire des routes, des ponts, des canaux (canal de Briare). Il encouragea surtout l'agriculture, soutint les efforts d'Olivier de Serres pour l'élevage des vers à soie et proclama que "labourage et pastourage sont les deux mamelles dont la France est alimentée... » 

20 décembre,louisiane,napoleon,louis xiv,cavelier de la salle,mississippi

1666 : Séance inaugurale de l'Académie des Sciences

 

C'est Colbert qui l'a créée, à la demande de Louis XIV.

Lors de sa première séance, il est décidé la création de l'Observatoire royal - création réalisée l'année suivante - qui deviendra plus tard l'actuel Observatoire de Paris (voir l'Ephéméride du 21 juin) : dans cet Observatoire, dix ans plus tard, en 1676, l'astronome Danois Rômer détermina la vitesse de propagation de la lumière...(voir l'Ephéméride du 7 décembre...)

 

academie_des_sciences_observatoire.jpg
Etablissement de l'Académie des Sciences et fondation de l'Observatoire,
par Henri Testelin, Musée de versailles
 
 
 
 
 
 
 

20 décembre,louisiane,napoleon,louis xiv,cavelier de la salle,mississippi

 

  

1799 : Nomination de la première sage-femme

 

Elle exerce à l'Hôtel-Dieu de Montmorency : Elisabeth Bourgeois est la femme d'un chirurgien de ce même Hôtel-Dieu.

Après sa fusion avec l'hôpital d'Eaubonne, l'hôpital de Montmorency est devenu l'Hôpital Simone Veil (Groupement hospitalier Eaubonne-Montmorency) :

 

22 décembre,sully,henri iv,mourre,colbert,academie des sciences,observatoire de paris,racine,calmette,guérin,bcg

http://www.hopital-simoneveil.fr/hopital/historique.html#hist_m

 

 

 

20 décembre,louisiane,napoleon,louis xiv,cavelier de la salle,mississippi

 

 

1837 : Aux origines de l'Ecole maternelle

 

Une Ordonnance institue la création de "salles d'asile" pour les enfants de deux à six ans, ancêtres des écoles maternelles.

Les salles d'asile (ou d'hospitalité) prendront le nom d'"écoles maternelles", une première fois le 28 avril 1848, à l'instigation de Marie Pape-Carpantier (1815-1848), directrice de la principale salle d’asile du Mans, puis officiellement en 1881.

 

22 décembre,sully,henri iv,mourre,colbert,academie des sciences,observatoire de paris,racine,calmette,guérin,bcg

http://www.inrp.fr/edition-electronique/lodel/dictionnaire-ferdinand-buisson/document.php?id=3142 

 

 

20 décembre,louisiane,napoleon,louis xiv,cavelier de la salle,mississippi

 

 

1872 : Naissance de Camille Guérin

 

Il est avec Calmette le créateur du BCG, le vaccin antituberculeux. Sur la photo ci dessous, Calmette est à gauche, Guérin à droite :

 

calmette_guerin.jpg
 
 
 
 

11 octobre,parachute,charles vii,versailles,le vau,toulouse,pierre fermat,mauriac,vaux le vicomte,jeanne jugan,sanch,perpignan

 

 

1876 : Naissance d'Augustin Cochin

 

22 décembre,sully,henri iv,mourre,colbert,academie des sciences,observatoire de paris,racine,calmette,guérin,bcg

http://philitt.fr/2016/09/05/augustin-cochin-lhistorien-oublie-de-la-revolution-francaise/

 

 

La famille d’Augustin Cochin est catholique et royaliste. Son père, député royaliste, sera même ministre durant la Guerre de 14...

Major de l’École des Chartes, Augustin Cochin se spécialisa dans l’histoire de la Révolution française. Monarchiste, il collabora à la Revue grise de l’Action française dès 1904. Mobilisé, capitaine d’infanterie, il mourut au front, le 8 juillet 1916.

Ses deux principaux ouvrages sont Les sociétés de pensée et la démocratie moderne et La Révolution française et la libre pensée, tous les deux inachevés, à cause de sa mort brutale et prématurée.

Pour Maurras, "il est le premier qui aura fait voir et sentir avec clarté, avec intelligence, selon les règles de la méthode rationnelle et critique, la part que prirent les sociétés secrètes, les "sociétés de pensée" au mouvement de 1789".

22 décembre,sully,henri iv,mourre,colbert,academie des sciences,observatoire de paris,racine,calmette,guérin,bcgComme le Taine des Origines de la France contemporaine (voir l'Ephéméride du 5 mars), Cochin réfute l'histoire officielle idéologique et jacobine, car, comme Taine (ci contre) et, plus tard, un François Furet, il veut s'en tenir aux faits et aux seuls faits.

Pour autant Taine - d'après Cochin - se contente de l’histoire psychologique, celle qui pénètre dans la pensée et les réflexes profonds des révolutionnaires. S’il analyse remarquablement les aspirations profondes du jacobin, Taine ne s’attache pas à distinguer les causes réelles de la Révolution, ni sa mécanique. Taine décrit à merveille la société révolutionnaire, il n’explique pas sa gestation.

Cochin propose, lui, de recourir à l’histoire sociologique pour saisir les causes profondes des événements de la Révolution française. Il n'occulte pas les autres causes de 1789 (fiscales, naturelles…) mais il les considère comme secondaires par rapport aux mécanismes sociaux qu’il décrit.

Pour Cochin, la cause profonde de la Révolution réside dans les sociétés de pensée. Ces clubs, loges et associations diverses se développèrent à partir de 1750, sur tout le territoire, en un étroit maillage. Elles vont rapidement constituer non un État dans l’État, mais bien une nation dans la nation : en 1789 elles se voudront la nation contre l’état royal. En attendant, pendant toute la seconde moitié du XVIIIème siècle, elles diffusent la pensée des soi-disant Lumières, et agissent au nom d’une liberté abstraite. Cochin démontre également qu’un tel mouvement présupposait que la France soit un État prospère et riche, assurant la tranquillité publique et le fleurissement des arts, lettres et sciences : la France des Bourbons.

22 décembre,sully,henri iv,mourre,colbert,academie des sciences,observatoire de paris,racine,calmette,guérin,bcgCes sociétés de pensée sont, malgré leur diversité, soumises à des principes de fonctionnement communs : unité de direction, discipline interne, interdépendance, centralisation. Les sociétés de pensée et leur sociabilité sont donc à l’opposé des communautés naturelles. Elles ne sont pas fondées sur la solidarité du lieu (commune, province), du sang (famille) ou du métier (corporation) mais sur le seul exercice de la discussion : elles sont en tout point coupées du réel. L'homme qui les compose, "c’est la société qui a orienté son esprit à l’inverse du réel, elle encore qui le lie à ses frères de toute la force de son intérêt ; comme elle a formé son intelligence, elle tient sa volonté".

François Furet (ci contre), dans son magistral Penser la Révolution française rendit la place de premier plan qui lui revenait à Augustin Cochin dans l’historiographie de cette période capitale et tragique...

 

 

 11 octobre,parachute,charles vii,versailles,le vau,toulouse,pierre fermat,mauriac,vaux le vicomte,jeanne jugan,sanch,perpignan

 

 

1957 : Le corps d'Héloïse de la Tour d'Auvergne est transféré dans l'Eglise du Pater noster, à Jérusalem

 

Héloïse, princesse de la Tour d’Auvergne, duchesse de Bouillon, entendit, un jour, un sermon sur la désolation des lieux saints. Emue par ce qu'on lui décrivait, elle décida de consacrer sa vie et sa fortune à relever les lieux saints en ruine.

Elle arriva en 1857 à Jérusalem, retrouva l’emplacement de l’Eleona - mot grec signifiant "oliveraie", et, durant dix ans s'attacha à surmonter toutes les difficultés pour six hectares, au sommet du mont des Oliviers, là même où le Christ avait enseigné la prière aux disciples.

Elle fit alors édifie22 décembre,sully,henri iv,mourre,colbert,academie des sciences,observatoire de paris,racine,calmette,guérin,bcgr un monastère consacré à la prière du Notre Père et confié aux bénédictins, ainsi qu'un cloître confié aux carmélites, sur des plans de Viollet-le-Duc (ci contre).

Sur les murs de l’église et autour du cloître, elle fit apposer des plaques en céramique polychrome portant la traduction du Pater Noster en trente-deux langues. Aujourd'hui, la prière est traduite en plus de cent cinquante langues...

La duchesse de Bouillon fit don de cette construction à la France : aujourd'hui encore - aujourd'hui toujours... - la France est la seule puissance étrangère à posséder des biens dans Jérusalem : car, à côté de l'Eléona - ou Eglise du Pater noster - la France possède également le monastère d'Abou Gosh, le tombeau des Rois et l'église Sainte-Anne dans Jérusalem...

 

22 décembre,sully,henri iv,mourre,colbert,academie des sciences,observatoire de paris,racine,calmette,guérin,bcg

 Dans notre Album L'aventure France racontée par les cartes, voir la photo "La France à Jérusalem"...

 

 

11 octobre,parachute,charles vii,versailles,le vau,toulouse,pierre fermat,mauriac,vaux le vicomte,jeanne jugan,sanch,perpignan

 

 

 

2 fevrier,capetiens,mourre,merovingiens,carolingiens,hugues capet,philippe auguste,plantagenets,croisades,bouvines,charlemagne,saint louis,senlisCette Ephéméride vous a plu ? En cliquant simplement sur le lien suivant, vous pourrez consulter, en permanence :

la Table des Matières des 366 jours de l'année (avec le 29 février des années bissextiles...),

l'album L'Aventure France racontée par les cartes (211 photos),

écouter 59 morceaux de musique,

et découvrir pourquoi et dans quels buts lafautearousseau vous propose ses Ephémérides  :

Ephémérides de lafautearousseau.pdf

 
 

Écrire un commentaire

Optionnel