UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ils ne la veulent ni Positive ni Ouverte : le tocsin des laïcards...

           Ecoutez-les s'étrangler à nouveau. Sarkozy, qui avait déjà parlé de "laïcité positive", confirme son propos, appuyé cette fois ci par le Pape lui même, qui parle de laïcité ouverte. L'un et l'autre veulent retrouver la vraie laïcité, et en finir avec la fausse, l'hypocrite, celle qui est en fait un laïcisme militant et haineux, destiné à supprimer et remplacer la religion chrétienne, traditionnelle en France.

2642116_105.jpg
 
 

          Du culte de la Déesse Raison (célébré dans Notre Dame de Paris, devenue Temple de la Raison sous la révolution), en passant par le petit père Combes et 1905, jusqu'à Chirac, considérant precisément ces principes sectaires de 1905 comme "les colonnes du temple", les laïcards pensaient bien avoir assuré "leur" vision pour l'éternité.

          Le mot temple étant d'ailleurs révélateur : que Chirac l'ait employé consciemment ou non, il indique bien que pour les révolutionnaires -au moins dans un subconscient profond...- la révolution et la république qu'elle a engendrée se veulent une nouvelle religion, la religion, qui doit supplanter l'ancienne et, pour cela, l'éradiquer....

          Et voilà que, du sommet de cet Etat qu'ils pensaient avoir occupé pour toujours, la première autorité de l'Etat, de leur ex-Etat laïciste, vient leur dire maintenant que la république "a eu tort", qu'elle "n'aurait pas dû faire la guerre au catholicisme"! Que, oui, les racines chrétiennes de la France sont la réalité vraie. Et que l'on doit non seulement admettre le catholicisme mais même souhaiter son développement! Car la France a besoin de gens qui espèrent et qui croient!

          Ils espéraient peut-être que tout allait se tasser; qu'effrayé par son audace, et par leurs réactions, le Président ferait machine arrière ou, mieux encore, laisserait s'enliser son propos : oui, c'est peut-être cela qu'ils espéraient secrètement. Or non seulement ce n'est pas ce qui s'est passé, mais il se passe tout l'inverse : les propos sont maintenus et repris par le Président, et appuyés par le Pape qui est là, rencontrant un succès populaire largement supérieur à ce que l'on imaginait il y a quelques jours à peine; un succés d'estime et de sympathie, mais surtout -et c'est cela seul qui compte vraiment, bien plus que les chiffres...- un succès d'attention et d'écoute, d'adhésion à ses idées, à ses propos, à ses paroles.

          Et là c'est le coup de grâce pour les laïcards ! Ils ne peuvent que voir et constater que les choses changent sous leurs yeux; qu'ils sont en train de perdre une position qu'ils croyaient jusqu'à il y a peu inexpugnable; que cette défaite et ce recul portent sur un point majeur et essentiel pour eux, et portent donc forcément en germe d'autres défaites et d'autres reculs à venir; et qu'ils n'ont pas les moyens d'empêcher ce changement dans les mentalités, donc demain dans les faits......

          Il faut admettre que c'est très dur à avaler, pour eux. Cette révolution copernicienne là, ils ne veulent pas et ne peuvent pas la faire, car ils ont très bien compris que si une maille se défait, c'est tout l'habit qui se défera : eh oui, la révolution est un bloc !.....

          Et pourtant, la roue tourne : mais cette fois sans eux, et contre eux....

 

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL