mercredi, 06 novembre 2013

Ephéméride du 6 Novembre.

1063 : Consécration de l'abbatiale Saint-Pierre de Moissac.

http://950moissac.blogspot.fr/

http://tourisme.moissac.fr/abbaye-moissac/ 

6 novembre,charles x,napoleon iii,laveran,bourbons,louis xvi,louis xviii,chateaubriand,paludisme,javel,berthollet,stendhal


1822 : Mort de Claude-Louis Berthollet.

 

Chimiste, il est l'inventeur de l'eau de Javel :

 

          http://mendeleiev.cyberscol.qc.ca/chimisterie/2002-2003/M...

 

berthollet.jpg

 

 

 

 

 

 

1664 : Naufrage de "La Lune".

 

           http://meritemaritime-var.fr/spip.php?article21          

           http://www.varmatin.com/article/actualites/toulon-lune-des-plus-belles-epaves-du-monde-va-livrer-son-secret.755781.html 

 

6 novembre,charles x,napoleon iii,laveran,bourbons,louis xvi,louis xviii,chateaubriand,paludisme,javel,berthollet,stendhal

Long de 42 mètres, le navire est enfoui à 90 mètres de profondeur au sud-ouest de la pointe de Carqueiranne, près de Toulon.

 

 

 

1836  : Mort de Charles X. 

Inconstance et fragilité des choses humaines : "Jamais la France n'aura été aussi heureuse", écrivait Stendhal en parlant du règne de Charles X, et pourtant, mort en exil, il partage avec son petit-fils, le Comte de Chambord, ainsi qu'avec Napoléon III, le triste privilège de ne pas reposer en terre française : il est enterré à Gorizia, en Slovénie (ci dessous son tombeau et celui de son fils, Louis XIX, à Kostanjevica)

 

180px-Bourbonska_grobnica_NG6.jpg
 

          

De Chateaubriand :

"...Charles X n'est plus. Soixante ans de malheurs ont paré la victime !

Trente années d'exil; la mort à soixante-dix-neuf ans en terre étrangère ! Afin qu'on ne pût douter de la mission de malheur dont le ciel avait chargé ce prince ici-bas, c'est un fléau qui l'est venu chercher.
Charles X a retrouvé à son heure suprême le calme, l'égalité d'âme qui lui manquèrent quelquefois pendant sa longue carrière. Quand il apprit le danger qui le menaçait, il se contenta de dire : "Je ne croyais pas que cette maladie tournât si court". Quand Louis XVI partit pour l'échafaud, l'officier de service refusa de recevoir le testament du condamné parce que le temps lui manquait et qu'il devait, lui officier, conduire le Roi au supplice : le Roi répondit : "C'est juste". 
Si Charles X, dans d'autres jours de périls, eut traité sa vie avec cette indifférence, qu'il se fût épargné de misères ! On conçoit que les Bourbons tiennent à une religion qui les rend si nobles au dernier moment : Louis IX, attaché à sa postérité, envoie le courage du saint les attendre au bord du cercueil. Cette race sait admirablement mourir : il y a tantôt neuf cents ans, il est vrai, qu'elle apprend la mort.
 
Charles X s'en est allé persuadé qu'il ne s'était pas trompé : s'il a espéré dans la miséricorde divine, c'est en raison du sacrifice qu'il a cru faire de sa couronne à ce qu'il pensait être le devoir de sa conscience et le bien de son peuple : les convictions sont trop rares pour n'en pas tenir compte. Charles X a pu se rendre ce témoignage que le règne de ses deux frères et le sien n'avaient été ni sans liberté ni sans gloire : sous le roi martyr, l'affranchissement de l'Amérique et l'émancipation de la France; sous Louis XVIII, le gouvernement représentatif donné à notre patrie, le rétablissement de la royauté opéré en Espagne; l'indépendance de la Grèce recouvrée à Navarin; sous Charles X, l'Afrique à nous laissée en compensation du territoire perdu avec les conquêtes de l'Empire : ce sont là des résultats qui demeurent acquis à nos fastes en dépit des stupides jalousies et des vaines inimitiés.....". ( Mémoires d'Outre-Tombe, la Pléiade, tome II, pages 907/908).
 
 
CHARLES X 1.jpg
 
 
         
 
 
 
 
 

 

1880 : Alphonse Laveran découvre le parasite responsable du paludisme.

 

Il effectue alors ses recherches à l’hôpital de Constantine, en Algérie.

ll évoque également la possibilité d’une transmission de la maladie par l’intermédiaire des piqûres de moustiques. Plus tard, les travaux de Ronald Ross viendront compléter ses recherches...

 

          http://www.pasteur.fr/infosci/archives/lav0.html

lav.jpg

Commentaires

Combien de temps encore les derniers Bourbon de la branche ainée resteront ils encore loin de leur pays la France.
Rien n'empêche les dirigeants du pays à faire revenir Charles X,le duc d'Angoulème et son épouse Madame royale.
Le comte de Chambord ayant déclaré qu'il ne voulait pas revenir sur la terre de France tant que le drapeau flotterait sur son pays et bien il resterait là-bas.

Écrit par : jean-marie | vendredi, 06 novembre 2009

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire