Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A propos du Château de Richelieu. Ou : comment "on" re-écrit l'Histoire.....

          La préparation de l'éphéméride du 9 septembre nous a permis de vérifier la force et les ravages de la vérité officielle, qui n'est rien d'autre qu'un mensonge officiel, une sorte de conspiration du silence bien organisée, qui verrouille tout.

          On lira donc, le 9, ce qui s'est passé dans la ville de Richelieu où, crime imprescriptible contre le Patrimoine de la France et de l'Humanité, une merveille de l'Art a été tout simplement détruite. Par la révolution et ses conséquences immédiates et directes. Mais de cela, pas un mot. On verra trois petits films vidéos remarquables, proposant une reconstitution virtuelle en 3D de ce qu'était cette merveille, avant que la révolution ne nous en prive à tout jamais.

           On regrettera juste qu'à un moment l'une des personnes racontant ce château soit restée dans le vague et le flou (exactement comme la présentatrice de LCI qui, à l'occasion des Journées du Patrimoine a présenté un petit film de 3 minutes, de reconstitution en image sde synthèses, du château de Richelieu, petit film qui n'est malheureusement plus disponible): le château fut détruit "au début du XIX° siècle" dit l'une; construit en 1625, il fut détruit "deux siècles plus tard" dit l'autre !

          Non ! Richelieu n'a pas été démoli "au début du XIX° siècle" ou, après sa construction, "deux siècles plus tard"; mais bien par la seule volonté et la seule fureur de la révolution iconoclaste, qui a voulu "du passé faire table rase". Et qui s'est arrêtée, comme fatiguée de casser, car ce passé avait produit trop de monuments pour les casser tous.

          Epoque unique dans l'Histoire de France, et dans celle de l'Humanité, de saccage organisé, méthodique et programmé.... Et vérité officielle, en fait mensonge officiel, à dénoncer sans relâche.....

Les commentaires sont fermés.