UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Droits de l'Homme: la France n'a "pas de leçons à donner" aux Chinois, estime Raffarin. Comme il a raison !...

 

20080811041299345487153.jpg

        

 

  L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a estimé lundi 11 Août sur RMC  que la France n'avait pas à "donner de leçons" à la Chine en matière de droits de l'Homme.

         "Les Chinois n'ont pas à nous donner de leçons mais nous n'avons pas non plus à donner de leçons. Je pense que notre histoire ne nous autorise pas à être aujourd'hui ceux qui dans le monde doivent distribuer les compliments. Notre histoire doit nous conduire un peu à l'humilité", a-t-il estimé depuis Pékin.

        Oui, comme il a raison !

          Et encore, étant bien inséré dans le Pays Légal, ne peut-il pas aller plus loin dans sa franchise et son honnêteté, déjà grandes et dont il faut le créditer et le féliciter. Mais si lui ne peut pas aller plus loin, nous nous le pouvons –nous le devons…- et nous allons donc le faire pour lui, en remontant aux sources originelles.

          Certes cela nous ramène loin en arrière et, certes, nous l’avons déjà écrit plusieurs fois. On nous le dit parfois: vous remontez trop loin, et vous vous répétez. Ce n'est pas faux, et nous en avons bien conscience, mais le moyen de faire autrement ?.... Il faudra le répéter encore et sans cesse, jusqu’à ce que la France –comme la Russie hier, comme la Chine aujourd’hui (même si le processus n’est pas encore achevé), finisse par absorber la révolution, comme le buvard absorbe l’encre ; et finisse, en s’accommodant de la révolution-fait, par se dépêtrer de la révolution-idée ; bref, finisse par clôturer le grand et funeste cycle ouvert en 1789/1793…..

          Oui, Raffarin a raison, notre histoire doit « nous conduire un peu à l’humilité ». Tout simplement parce que la république qui nous gouverne aujourd’hui est l’héritière directe de la révolution, et qu’elle n’a jamais ni renié ses racines ni « purifié la mémoire » - pour reprendre l’expression heureuse de Jean-Paul II - (en refusant obstinément, par exemple, de reconnaître le génocide vendéen ni aucune des monstruosités qui sont à la base de ses mythes fondateurs….)

          En une seule année, 1793, la révolution a jeté les bases des Totalitarismes modernes (21 Janvier) ; des Génocides modernes (1° Août et 1° Octobre) ; développé sciemment la haine et l’hystérie xénophobe, qui sont bien évidemment l’une des sources lointaines des Racismes modernes, et qui ont culminé dans l’inutile et abject assassinat du 16 Octobre ; enfin, le 3 juillet, elle a arraché à ce qu’il lui restait de famille un petit enfant de huit ans et quatre mois pour le détruire lentement et méthodiquement, au cours d’une terrifiante descente aux enfers qui durera près de deux ans…..

          La république française qui donne des leçons d'humanisme et de droits de l'homme au monde, cela nous fait irrestiblement penser à Michel Fourniret qui présiderait une Cour d'Assises; qui condamnerait l'accusé à la peine maximum; et qui en plus lui infligerait un sermon sur le fait que violer ce n'est pas bien; et que tuer non plus, ce n'est pas bien du tout.... On est bien tous d'accord pour dire que ce serait le comble du comble ? Et alors, ce que fait la république, avec les mythes fondateurs qu'elle a et qu'elle n'a jamais voulu "re-visister", c'est quoi ?.....   

          Voila ce que Jean-Pierre Raffarin ne peut pas dire explicitement, mais qu’il a dit malgré tout à demi-mot, ce qui répétons-le, au(x) poste(s) qu’il occupe, n’est déjà pas si mal.

          C’est notre rôle de « terminer le travail »….

Les commentaires sont fermés.