UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Réactions à la "nouvelle politique pour les banlieues"...

            On aura tout entendu. dans la classe politique, du raisonnable au plus que surprenant (?!): n'en prenons que deux exemples...

          Serge Dassault, sénateur-maire UMP de Corbeil-Essonnes, a fait un effort pour essayer de remonter à l'une des sources du mal: "L'insécurité provient d'abord d'une mauvaise formation scolaire et universitaire. (...) Que ceux qui veulent travailler soient aidés, c'est très bien. Tout le problème de l'Éducation nationale, c'est qu'on a supprimé la sélection". C'est bien vu.

          Par contre on reste sans voix devant la réaction de François Pupponi, maire PS de Sarcelles (Val-d'Oise): "C'est une vraie déception", a-t-il dit, dénonçant "un discours sécuritaire" et une "volonté de culpabiliser les habitants des banlieues en leur demandant de se lever tôt" (sic !).

         Ça c'est la meilleure ! Dire aux gens qu'il faudra se lever tôt pour travailler, c'est les culpabiliser ? Dans la catégorie Il vaut mieux entendre ça que d'être sourd, en voilà un qui est bien parti pour la palme d'or a la prochaine remise des prix....

 

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL