UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Déchoir et expulser....

          Les personnes que nous évoquons ici font partie du premier tiers des "français de plastique" entrés en France par le fait du prince Chirac depuis 1975, sans que le peuple souverain ait été consulté: nous proposons de déchoir ces personnes d'une nationalité française dont, sitôt gratifiés, ils montrent qu'ils ne sont pas dignes; et nous proposons de les expulser du territoire....

          12°): Le 5 décembre dernier, Chakib a été interpellé alors qu'il tendait des plaquettes de Skenan (morphine) et de Subutex à des passants, près de la gare du Nord. Outre cette infraction, la justice reproche à cet ancien toxico né il y a 36 ans au Maroc d'être en situation irrégulière sur le territoire. En clair c'est un clandestin, un hors la loi. Pas besoin donc de "déchoir", il suffirait d'expulser. Ce serait trop simple, et la république a trouvé mieux....

          Tout en feuilletant les pages du dossier de Chakib, le président du Tribunal, Jean-Paul Albert, soupire, embêté : "Votre casier judiciaire est une vraie catastrophe, 21 condamnations. La première remonte à 1982 et depuis, chaque année, ou presque, vous êtes condamné. Vous entrez en prison et vous ressortez. Là en plus vous êtes SDF, vous dormez où ?" Chakib répond : "Chez la mère de ma copine". "Mais pour manger ?", interroge le président. "Ma copine travaille..." "Et pour votre suivi médical ?", presse Jean-Paul Albert. "Quel suivi ?", s'étonne Chakib. "Celui de votre toxicomanie, répond patiemment le président. La drogue vous n'avez pas arrêté ?"... "Si", susurre Chakib. "Ben non, vous avez encore été contrôlé positif là", regrette le président. "Oui, mais seulement de temps en temps...", se défend Chakib.

          Résultat des courses: il écope de quatre mois ferme; Comme lors de sa dernière comparution. Devant la même chambre, pour les mêmes faits. Moralité: cela ne sert plus à rien de se faire régulariser! Même avec 21 condamnations on peut rester en France, au frais du contribuable bien sûr. Certes, le gîte et le couvert, dans les prisons de la république, ne sont pas de première qualité, tout le monde sait cela. Certains n'en semblent pas rebutés pour autant. L'exemple tragi-comique d'aujourd'hui illustre à nouveau ce fait: la république transforme lentement, mais sûrement, la France en une vaste et gigantesque pétaudière.....

 

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL