UA-147560259-1 UA-147538561-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les prix du mardi...

          le prix citron: à Georges Frêche. Le président du Conseil Régional souhaite ériger une statue de Lénine sur une place en plein cœur de Montpellier. Il achèterait celle qui se trouve actuellement à Seattle (nord-ouest des États-Unis), qui pèse 7 tonnes et dont le prix de vente oscille entre 100.000 et 170.000 euros. Un coût exorbitant qui ne prend pas en compte les éventuels frais de rapatriement en France.

          Il dit qu'il regrette "le manque de repères historiques et politiques de la jeunesse française"! S'il s'imagine que c'est en installant des statues qu'il remédiera à l'inculture générale fabriquée par le Mammouth budgétivore!. Mais le plus surprenant est son argumentation: "Sans la révolution d'Octobre, il n'y aurait pas eu la décolonisation". C'est surtout le Goulag et les 120 millions de morts (voire plus...) du marxisme-léninisme qu'il n'y aurait pas eu. Et les horreurs dues à un Staline, à un Mao, à un Pol Pot etc...etc...etc...

          Frêche se justifie en disant qu'il a déjà mis une statue de Danton et une de Robespierre dans les rues. Charmante compagnie, charmante collection! Ne devrait-on pas psychanalyser tout ça?: "dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es....."

          le prix orange: à Eric Zemmour. Pour présenter son livre "Petit Frère" (1) il s'entretient avec Philippe Dufay. A la question: "Faites-vous vôtre la phrase de Finkielkraut placée en exergue de votre roman: "L'anti-racisme est le communisme du XXI° siècle"? il répond, avec la lucidité qu'on lui connaît: "Bien sûr. L'anti-racisme est le continuateur du communisme sur le plan des méthodes: intimidation, sectarisme et excommunication. Tout anticommuniste est un chien, disait Sartre. Celui qui n'adhère pas aux thèses anti-racistes est pire qu'un chien, c'est un nazi, il sort de l'humanité. Surtout je crois profondément qu'un progressisme a remplacé l'autre: c'est parce qu'ils ont échoué à changer l'Homme que les progressistes ont voulu changer les hommes. D'où la défense d'une immigration massive et incontrôlée."

          Ainsi, jour après jour, par la pertinence de leurs analyses et par le courage dont ils font preuve, Zemmour et Finkielkraut confirment-ils leur statut (et leur stature...) d'opposants résolus et fort efficaces au conformisme ambiant....

(1): Éditions Denoël, 338 pages, 20 euros.

Les commentaires sont fermés.

Le quotidien royaliste sur la toile - ISSN 2490-9580 - SITE OFFICIEL